25
Jan

La fin de l'état de grâce

Lundi 18 janvier 2010, 10h31, constat affligeant : j’ai perdu le feu sacré. L’état de grâce m’a quitté, soudainement, brusquement, sans crier gare. Jusque là j’étais adorée, adulée, je me retrouve seule face à ma vacuité.

Ce pénible constat m’a fait penser à ce qu’une connaissance avait dit, à l’occasion de l’anniversaire d’un ami commun. Elle avait dit : « 28 ans, c’est une belle année ». A l’époque, j’ai surtout pensé que cette dinde ne racontait que des foutaises.

Mais en 2010, j’ai compris le sens de ces paroles, en ce qu’elles s’appliquaient à moi-même : 28 ans, belle année, apogée de ta vie, la chute n’en sera que plus rude, après.

D’ailleurs, même le rédac’ en chef adjoint people à Grazia le dit, dans le Fashion Police de cette semaine, à propos de la robe de Diane Kruger : « à moins d’avoir le dessous de bras très musclé, cas rare chez les plus de 28 ans, elle est difficilement portable ».

Voilà donc comment, après 28 ans et sans Rolex, t’es plus rien, théorisai-je avec mon double-collègue-et-néanmoins-amie à l’heure du dèj’. La magie ayant été rompue, même pas que j’ai pris mon habituel sandwich jambon-fromage, preuve s’il en est que j’étais au bout du rouleau.

Puis sont arrivées, par ordre d’apparition : courbatures – fièvres – nausées…  Bon sang mais c’est bien sûr ! La grippe, la vraie, cette fois. Merci la vie, merci la maladie de déjouer mes théories fumeuses sur la fin de l’état de grâce : je suis tout simplement malade.

Limite, youpie, quoi, ça me rassure sur mon état mental, que de pouvoir imputer à des causes physiques ma baisse de régime de début de semaine. Cela étant, malade, oui, mais fashion quand même. Les rules de la hypitude-maladie :

001.JPG
*Une pièce vintage sinon rien: ici, un pantalon de pyjama Coup de Coeur millésime 2000
(trèèèès recherché sur Ebay) à porter avec un short-sleeves-deep-V-neck-unisex-TriBend teesh', la base...
005.JPG
*Des sabots (sooo Spring/Summer two thousand ten) en mouton retourné (soooo Fall/Winter 2010 and for eternity...)
006.JPG
*Deux gouttes d'eau de Cologne Roger Gallet derrière les lobes d'oreille, ma Marilyn-like's touch way of life...
Et, comme on dit par chez moi: viva la gastrista!!!

17
Sep

Le jour où j'ai eu A/H1N1 pendant 3 heures

(Là, j’hésite vraiment à classer cet article dans délits shopping ou tracasseries quotidiennes)

 

001.JPG
(Les sequins seront le seul élément glam' de cette note, vous serez prévenues si vous cliquez sur lire la suite...)

 

Ce matin, je me suis levée avec un terrible mal de tête. Je l’ai mis sur le compte de la coupette de bulles et des deux verres de rouge bus hier soir. (Argh, mais où est passée la Zab’ d’antan ? Celle qui pouvait boire jusqu’à deux litres de bière en étant fraîche comme la rose le lendemain ?).

 

Puis, j’ai eu chaud. Mais très chaud. Puis j’ai eu froid. Très froid. La fièvre. La grippe. La grippe A/H1N1. Ma punition divine pour m’être moquée sur Facebook de la mort de Filip des 2be3. Voilà, je vais mourir aussi en 4 jours d’une stupide grippe.

Lire la suite