17
DéC

Un certain regard

012.JPG

La nuit dernière à 23h22, j’ai décidé d’arrêter mon blog.

Encore beaucoup de choses à dire, mais aussi beaucoup de cynisme, qui n’est malheureusement plus compensée par ma bonne volonté et ma motivation. « La blogo tourne mal, y’a quelque chose de bancal dans son tempo » (Zabou Red, chanteuse et blogueuse belge).

Il y a un an, on m’aurait demandé conseil pour ouvrir un blog, j’aurais répondu de faire ce que l’on aime, et surtout être sincère avec soi et les autres. Aujourd’hui, j’ai plutôt envie de donner les clés du succès suivantes : surendettement, total look Sandro, fautes d’orthographe, vide dressing pour renflouer le crédit CETELEM. (Beaucoup de cynisme, j’avais prévenu).

Sans compter les melonites aigües (y’a pas de centre de vaccination, pour ça ?), les donneuses de leçons, les hypocrisies mercantiles, les règlements de compte, les lèches de lace up wedges, j’en passe et des meilleures.

Le tableau ne serait pas complet sans vous avouer mon incapacité actuelle à faire bonne figure devant l’appareil photo : trop grosse, trop cheu-mo, trop mes cheveux que j’aime pas et que je préférais avant, trop plus envie de faire du shopping, de toute façon.

La nuit dernière à 23h23, j’ai pleuré.

Encore tellement de choses à dire, ah ça oui, mais surtout, parce ce blog fait désormais partie intégrante de mon identité. Pour preuve mon sentiment d’expropriation à envisager même de quitter ce petit monde, qui me prend beaucoup, mais qui me donne tellement, aussi.

Avec ce sentiment d’illégitimité qui me colle au corps, ça me fait toujours rire qu’on me prenne pour une experte en mode et qu’on me pose des questions du style « Que penses-tu du fait qu’il y ait non pas un, ni deux, mais huit boutons de rechange sur mon pantalon ? » (Euh, comment te dire ? Je n’ai absolument pas d’avis sur le sujet).

Et cette valorisation, je ne suis pas encore prête à m’en passer. Raison pour laquelle ce matin, à 8h05, j’ai décidé de ne pas arrêter mon blog. (Ouf, vous pourrez vous épargner des traditionnels « Oh noooon, reste, tu vas trop nous manquer ! »).

Mais j’avais besoin de vous expliquer pourquoi mon silence. Et j’en avais aussi besoin comme transition pour pouvoir me remettre à vous parler de ma plus-trop-nouvelle-jupe-mais-trop-belle-quand-même, et surtout de mon drame capillaire : je me préférais en blonde.

On se retrouve demain?

002.JPG
004.JPG
014.JPG
Jupe Sfera, env. 30 €, collection actuelle
Tee shirt Maje
Blazer Vanessa Bruno Athe
Boots Zara

30
Nov

Remettre à demain ce qu'on ne peut faire aujourd'hui

Attention : post de presque trentenaire flippée en vue…

017.JPG

« Oh bah tu sais, tu sentiras quand tu seras prête ». Bah voyons, pour sûre ! Le genre de phrase qui te fait doublement paniquer, parce que de un, toi tu le sais que t’es pas prête, et que de deux, tu te dis que si ça se trouve, tu le seras jamais, prête.

Boulot, mariage, famille, bébé : c’est quand qu’on sait ? Quand on commence à être moins égoïste, sans doute, qu’on arrête de se regarder le nombril, qu’on devient sérieuse, qu’on accepte de grandir, de devenir femme.

Ah, tout un programme. P’têt déjà commencer à s’habiller en femme, non ? Jambes dévoilées, taille marquée, poitrine assumée. Sauf que non, en fait, c’est pas comme ça que je me sens bien. Sans doute pour ça que cette tenue, achetée au mois de septembre dernier, n’est encore jamais sortie de son sachet. (Malgré le caractère hautement indispensable de l’achat, au moment même, va sans dire).

Bon alors je vous le demande : y a-t-il un jour où on se réveille en se disant qu’on va désormais assumer sa féminité ? Où on range ses tenues déglinguées et informes contre les attributs féminins qui se jouent de la mode pour nous mettre en valeur ?

Ca arrivera, sans doute. Aujourd’hui pour les photos. Demain peut être… ou peut être pas…

004.JPG
009.JPG
Jupe Sfera, env. 30 €, collection en cours
Pull et boots Zara

____________________________________

PS: Non, un blog n'est ABSOLUMENT pas thérapeutique :-)

PPS: la prochaine fois que je parle de trucs pseudo-sérieux, penser à tirer la tronche sur les tof's...

22:17 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : blabla de fille, blog, mode, sfera, shopping, zara |  Facebook |

01
Oct

Massacre à coups de carte Visa

C’était, évidemment, trop beau pour que ça dure. Terminer le mois d’août avec un excédent d’à peine 10 €, j'avais l'arrogante certitude de réitérer l’exploit finger in the nose, et ce malgré ce que tous mes petits démons me susurraient à l’oreille (« Oui mais septembre, c’est la rentrée », « Oui mais en septembre, tu auras toutes les nouvelles collections »,…)

Le 3 septembre, forte de mes convictions, j’investis 50 € dans de la jupette ice-skatteuse et de la tunique à clous (tiens, des clous, le plus petit commun dénominateur de mes potinettes de défi Frieda et Sarah), le tout chez Sfera :

002.JPG

Lire la suite

21:13 Écrit par Smarty Zabou dans Mon défi à la con | Lien permanent | Commentaires (37) | Tags : blabla de fille, blog, défi, mode, sfera, shopping, zara |  Facebook |

24
DéC

Le goût des choses simples

LadyD et Mariga(z) m’ont taguée à propos de 6 choses qui me rendent heureuse, et après y avoir réfléchi (genre 35 secondes), je me suis rendu compte que finalement j’avais le goût des choses simples, que je trouvais mon bonheur dans ces petites choses que la vie nous réserve, sans avoir à courir après des chimères.

 

Rire : je crois sincèrement que rire est l’un des meilleurs remèdes à tous nos maux, et je plains tout aussi sincèrement les gens qui n’ont pas le sens de l’humour, qualité que je privilégie par rapport à toute autre dans mes rapports sociaux.

 

Traîner chez moi en pyjama le dimanche matin, devant un bon chocolat chaud, et si possible en compagnie de l’intégrale d’une bonne série qui fait pleurer dans les chaumières, genre Grey’s Anatomy. Ces moments d’intimité sont chers à mes yeux.

 

Partager des soirées en famille ou entre amis : j’aime me réjouir du menu que je vais concocter à mes invités, j’aime l’idée de se retrouver pour rire et parler, sans chichis, en toute sincérité.

 

Boire l’apéro le vendredi en fin de journée : le verre de vin blanc qui vient couronner une semaine bien chargée n’en est que meilleur, c’est comme une récompense, une reconnaissance du travail accompli.

 

Ouvrir les volets de l’appartement familial à la montagne, lorsqu’on y arrive pour les vacances, et admirer le paysage, prendre un bon bol d’air frais, se dire que la vie est belle et simple comme un coucher de soleil.

 

Trouver une jolie robe, simple comme une robe noire, facile à accessoiriser comme une robe noire, qui fait malgré tout son petit effet, qui ne se prend pas la tête, et surtout, surtout qui n’allège pas trop le portefeuilles.

 

006.JPG
010.JPG
016.JPG
032.JPG
041.JPG
Robe pull Sfera, 17,90 €
Collier Polder
Collants Marks & Spencer
Cuissardes et manteau Essentiel
Foulard h&M
Sac Delphine Conty

 

 

PS: dans cette océan de cucul-terie, je voudrais vous annoncer une bien triste nouvelle, puisque le blog de la Pip' n'est plus, et que ça me file le bourdon, les filles.

18:46 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : blabla de fille, blog, mode, robe, sfera, shopping, tag |  Facebook |