06
FéV

My ultimate

064.JPG

 

Ca devait arriver un jour: j’ai décidé qu’au terme de cet article, j’arrêterai mon blog… Meuh non, rangez vos mouchoirs les filles, c’t’une bonne blague de mon cru douteux. Par contre, plus sérieusement, après ce que je vais vous montrer, je ne sais pas comment je ferai pour tenir sur la durée.

 

Parce que, voyez-vous, je crois avoir atteint le firmament avec ma dernière robe, reliquat des soldes de ma boutique-où-qu’y-avait-encore-mes-belles-boots. Si ma vie devait se résumer à la quête de la robe parfaite, j’aurais atteint mon objectif et je pourrais aller me couler des jours heureux sous un ciel plus clément.

 

Cette robe, c’est l’évidence même. Pourtant, vu son prix, j’aurais préféré qu’elle ne m’aille pas. Sérieusement, si je l’ai essayée, c’est uniquement parce que j’étais persuadée qu’elle serait trop courte ou trop petite ou, je sais pas moi, trop bitch (ouais on peut toujours rêver).

 

Mais double pas de chance, de un, elle m’allait comme un gant, et de deux, (et là, je vais me faire mousser mais genre dix secondes à tout péter puis je redeviendrai la fille un peu ridicule que vous connaissez), quand je suis sortie de la cabine avec ma robe sur le dos, je me serais cru dans un film d’amour où l’héroïne est reconnaissable entre toutes parce qu’elle est auréolée de lumière et que son apparition laisse un silence ébahi.

 

Voilà, c’est dit, on clôt l’épisode. Oui cette robe, elle m’attendait, manifestement. Même qu’elle s’est déjà fait pote avec plein de mes amies les shoes, c’est dire si l’entente est au beau fixe et si nous envisageons l’avenir ensemble sereinement. Même que celle-là, contrairement au short, je lui prédis de passer l’hiver…

 

038.JPG
039.JPG
042.JPG
Robe Isabel Marant
Echarpe portée en ceinture Isabel Marant
Médaille lune Catherine Tisserand
Low boots open toe Zara
053.JPG
055.JPG
Robe Isabel Marant
Médaille lune Catherine Tisserand
Blouson en jean et bottes Zara

16
Jan

Le mythe de la petite robe noire

053.JPG

 

Voilà 60 ans qu’on bassine les femmes avec « la petite robe noire ». LA pièce absolue à avoir dans son dressing, à suivre le raisonnement des modeuses averties. LE it-truc qui transcende les modes et les époques.

 

Et si tout cela n’était qu’un vaste complot qui nous échappait totalement, à nous, petites consommatrices crédules et influençables ? Et si tous les intervenants de l’industrie de la mode avaient conclu un pacte secret pour nous faire croire qu’on se devait d’avoir une petite robe noire ?

 

Et si, tout simplement, on s’était pas monté le bourrichon* ?

 

Parce que, je sais pas pour vous, mais moi, face à une robe noire toute jolie toute belle en boutique, je n’ai aucune difficulté à me convaincre de l’acheter en me disant que c’est une petite robe noire, indispensable à mon dressing.

 

Or, le truc que je porte le moins souvent, c’est précisément la petite robe noire. Cherchez l’erreur… Mais voyez-vous, les petites robes noires que j’ai déjà dans ma garde-robe ont toujours quelque chose de « trop » : trop classique, trop dévergondée, trop manches longues, trop chaude, trop robe chemisier, etc.

 

C’est égal**, si je dois en conclure que je me suis faite à nouveau avoir par l’industrie machiavélique de la mode, autant que ce le soit en beauté, avec cette petite robe noire résolument trop… chou ?

 

033.JPG
038.JPG
050.JPG
056.JPG

 

Robe Vanessa Bruno Athe

Blouson sans manches en cuir Zara

Collier Elia Stone

Ceinture double tour Massimo Dutti

Collants Marks&Spencer

Low Boots Mango

_____________________

 

*Se monter le bourrichon = se monter la tête, se faire des illusions.

**C’est égal (souvent employé chez les auteurs comiques) = quoiqu’il en soit, malgré tout.

09
Jan

Chassez le naturel...

037.JPG

 

L’autre jour, à mon amie Célouche qui se plaignait de ne pas avoir de style défini, je n’ai rien trouvé de mieux à lui répondre que « bah moi non plus j’ai pas de style ». Et elle de me dire « bah si, t’as un style, un style que je sais pas identifier, mais t’en as un ».

 

Waouh, j’ai donc un style, première nouvelle. Sauf que aussitôt que j’ai su que j’avais un style-qu’-on-sait-pas-exactement-identifier, j’ai eu envie d’en changer. Enfin, par changer de style, j’entends plutôt être dans un style moins attendu.

 

Certes, le constat est plutôt navrant : j’ai mis 27 ans à trouver mon style, et je ne pense qu’à trouver une autre voie. Exit, le romantico-bobo-gentillet, je veux du rock.

 

Mouais, j’y crois quand même moyen. Pour moi qui ai juré, main droite sur le Flair, que je ne cèderai jamais ô grand jamais au boyfriend jeans, on est plutôt mal barrées, c’est moi qui vous le dis.

 

Faut quand même que je vous explique que ma révélation « rock », je l’ai eu l’autre soir lorsqu’en mini jupe Isabel Marant et tee shirt lâââârgement échancré jusqu’à la naissance des seins, je suis sortie boire une bière avec mon amie (la bière, accessoire rock indispensable), et que je me suis sentie trop sexy.

 

Voilà, il n’en fallait pas plus pour que je n’ai plus qu’une idée en tête : réserver un massacre à ma carte Visa chez American Apparel en commandant moult sweats, et « deep V neck long sleeves T-shirts ».

 

Alors en attendant de voir si j’ai réussi à appliquer mes nouvelles résolutions fashion en ce début 2009, je vous laisse avec une silhouette composée de ma robe imprimée cachemire Maje (what else ?), achat vestige de cette saison automne hiver 08/09.

 

031.JPG
035.JPG
Robe Maje
Blazer Zara
Tour de cou Swildens
Collier Gas
Pochette Comptoir des Cotonniers
Collants Marks&Spencer
Low boots H&M

19:20 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : blabla de fille, blog, maje, mode, robe, shopping, zara |  Facebook |

24
DéC

Le goût des choses simples

LadyD et Mariga(z) m’ont taguée à propos de 6 choses qui me rendent heureuse, et après y avoir réfléchi (genre 35 secondes), je me suis rendu compte que finalement j’avais le goût des choses simples, que je trouvais mon bonheur dans ces petites choses que la vie nous réserve, sans avoir à courir après des chimères.

 

Rire : je crois sincèrement que rire est l’un des meilleurs remèdes à tous nos maux, et je plains tout aussi sincèrement les gens qui n’ont pas le sens de l’humour, qualité que je privilégie par rapport à toute autre dans mes rapports sociaux.

 

Traîner chez moi en pyjama le dimanche matin, devant un bon chocolat chaud, et si possible en compagnie de l’intégrale d’une bonne série qui fait pleurer dans les chaumières, genre Grey’s Anatomy. Ces moments d’intimité sont chers à mes yeux.

 

Partager des soirées en famille ou entre amis : j’aime me réjouir du menu que je vais concocter à mes invités, j’aime l’idée de se retrouver pour rire et parler, sans chichis, en toute sincérité.

 

Boire l’apéro le vendredi en fin de journée : le verre de vin blanc qui vient couronner une semaine bien chargée n’en est que meilleur, c’est comme une récompense, une reconnaissance du travail accompli.

 

Ouvrir les volets de l’appartement familial à la montagne, lorsqu’on y arrive pour les vacances, et admirer le paysage, prendre un bon bol d’air frais, se dire que la vie est belle et simple comme un coucher de soleil.

 

Trouver une jolie robe, simple comme une robe noire, facile à accessoiriser comme une robe noire, qui fait malgré tout son petit effet, qui ne se prend pas la tête, et surtout, surtout qui n’allège pas trop le portefeuilles.

 

006.JPG
010.JPG
016.JPG
032.JPG
041.JPG
Robe pull Sfera, 17,90 €
Collier Polder
Collants Marks & Spencer
Cuissardes et manteau Essentiel
Foulard h&M
Sac Delphine Conty

 

 

PS: dans cette océan de cucul-terie, je voudrais vous annoncer une bien triste nouvelle, puisque le blog de la Pip' n'est plus, et que ça me file le bourdon, les filles.

18:46 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : blabla de fille, blog, mode, robe, sfera, shopping, tag |  Facebook |

27
Oct

Avril en octobre

Petite, je suçais mon pouce, le soir en m’endormant. Vestige de cette époque, mon petit nounours, celui qui dort toujours à côté de moi, enfoui dans le dos du Teddy bouillotte. Bien sûr, vie maritale oblige, il ne voit que peu la lumière du jour, mais sa présence, savoir qu’il est là me rassure.

 

Comme lorsque je remonte ma couette en plumes d’oie jusqu’à mon nez, le plus haut possible, et que je m’endors au creux de son épaule, ma petite tête y a pris sa marque, ou son épaule a pris la marque de ma tête, je n’en sais rien.

 

Mon lit est l’endroit où je me sens le mieux, je me le dis chaque soir en allant me coucher. Surtout lorsqu’il pleut dehors, que les gouttes fouettent la porte fenêtre de ma chambre, que j’entends l’écoulement rassurant de l’eau dans la gouttière, que je vois les flaques se former sur les dalles de la terrasse et que moi, je suis tout simplement bien.

 

Protégée du monde extérieur, protégée des monstres qui hantent les armoires, protégée des serpents qui résident tout dans le fond du lit, raison pour laquelle je dois replier mes jambes, les genoux tout contre ma poitrine, tout contre.

 

Alors parfois, je sors en chemise de nuit en pilou, même en journée, pour me protéger du monde extérieur. Je me protège en ne me découvrant pas d’un fil, ne l’oubliez pas car je suis une fille d’avril. Je me cache, perdue dans cette robe trop grande, on ne me voit pas, et c’est tant mieux comme ça, je ne suis pas encore prête à me dévoiler.

 

003.JPG
005.JPG
006.JPG
012.JPG
011.JPG

Robe Maje

Tee shirt zara

Collier GAS

Echarpe H&M

Collants Marks&Spencer

Bottes Essentiel

19:18 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : blabla de fille, carreaux, maje, mode, robe, shopping |  Facebook |

08
Oct

LA solution à vos problèmes

La crise financière, bancaire et boursière ? Mais quelle crise, j’ai envie de dire ? Parce que bon, je n’ai ni actions, ni 50.000 € dormant sur un compte que je pourrais craindre de perdre. Ha ça, non, ce serait même plutôt l’inverse…

 

Fortis ? J’ai un compte bancaire que je n’utilise plus depuis au moins 4 ans, et sur lesquels on me compte malgré tout des frais annuels pharaoniques. Un compte qui n’est pas sensé pouvoir aller dans le rouge, mais quand il s’agit pour la banque de récupérer ses frais, on peut compter dessus pour qu’elle soit soudain plus tolérante…

 

Dexia ? J’y ai contracté mon prêt hypothécaire, donc si elle vole en faillite demain, et que mon crédit se perd en cours de route, et qu’on me réclame plus rien, ben je fermerais mon pot, et je ruerais pas dans les brancards.

 

Le pouvoir d'achat? C'est vrai qu'une robe Isabel Marant, ça devient pas piqué des hannetons, niveau prix... Ah bon? Ce n'est pas un produit représentatif du panier de la ménagère? Autant pour moi...

 

Bref, la crise, moi ? Je connais pas. Mais je m’y connais quand même assez bien en placements. Alors si, comme moi, vous voulez un placement sans risque à long terme, suivez mon exemple : investissez dans la fringue.

 

Et en plus, on fait une bonne action en soutenant comme on peut le secteur textile...

 

002.JPG
009.JPG
005.JPG
007.JPG
Robe Etoile isabel Marant
Col roulé New Look
Bottes Zara
Sac et collier Polder
Foulard H&M
Edit du 08/10 à 22h30: voici un plan des détails de la robe, comme demandé par Fri... Aussitôt dit, aussitôt fait, franchement, quelle institution financière vous rendrait un tel service?
011.JPG

08
Jui

Little Miss Toute Nue

J’ai une amie qui, lorsqu’on était à la fac, avait toujours trop chaud. Dès qu’on rentrait dans un amphi, elle enlevait veste, pull, pour se retrouver en top à fines bertelles. Moi, j’avais tout le temps froid, et j’aurais préféré avoir chaud, car il aurait alors suffit que je retire mes couches, comme un oignon.

Il y avait un groupe de mecs genre bien sous tous rapports, estampillés Ralph Lauren des pieds à la tête, qui l’avait surnommée « Miss Toute Nue ». Hahaha. Bande de couillons. Genre les mecs qui n’avaient jamais dû voir une fille se désaper devant eux.

Mais bref. Vu ce genre de remarques, j’ai toujours peur d’avoir l’air toute nue en sortant de chez moi. Qui n’a jamais rêvé, ou plutôt cauchemardé, de se retrouver à l’école le cul nu et les seins à l’air ?

Du coup, je double toutes mes robes et jupes qui frôlent la transparence, bien que je trouve incroyablement sexy de deviner le galbe d’une jambe à travers le tissu d’une robe.

Le cas du bustier est à mon sens le plus délicat dans l’art de ne pas se sentir toute nue pour aller bosser. En ce qui me concerne j’applique toujours le critère du supermarché : « est-ce que je me sens capable de sortir dans cette tenue pour aller au supermarché ? »

Pour le bustier, la réponse est un grand non. Déjà la simple évocation du rayon surgelés me file des frissons, alors j’imagine non sans une certaine horreur la pêche au sachet de frites, le téton raide et arrogant dans le bustier.

J’ai donc concilié mon envie de robes bustiers (signées Hannah Moré, vous pensez quand même pas que j’allais m’en priver…) avec mon obsession du gilet. En fin tricot ou en gilet d’homme, je pourrais désormais aller acheter mes croquettes de crevettes en toute quiétude.

078.JPG
081.JPG
082.JPG
084.JPG
Robe Hannah Moré
Gilet Maje
Sandales Zara
001.JPG
005.JPG
006.JPG
Robe Hannah Moré
Gilet Maje
Sandales Sacha
Sac Anna Corinna

04
Jui

Y'a plus de saison...

La mode a cela de schizophrénique qu’au terme de la saison d’hiver, on pense à recycler ses achats en version été, jambes nues et sandales, tandis que les soldes été sont téléguidées par la perspective de pouvoir porter le tout l’hiver suivant, avec collants, bottes et gilet.

Même par trente degrés, je me surprends à rêver de matières qui ont un minimum de tenue, de teintes passe partout et de possibilités de superpositions.

Faut avouer qu’en la matière, Isabel Marant constitue un véritable piège. Les saisons se succèdent sur les podiums sans que l’on puisse vraiment voir de réelle différence. Les couleurs, les modèles et les coupes sont parfaitement recyclables, été comme hiver.

Le beige ? Le kaki ? Cela fera très bien mon affaire par 10 degrés.

Une robe ? Elle sera parfaite avec des collants opaques et un gilet en laine sans manches noir.

Une jupe ? Son imprimé vichy déjà éprouvé ne se lassera pas du temps qui passe, tandis qu’assortit d’un blazer, par exemple, elle sera très efficace…

027.JPG
034.JPG
Robe et boots Isabel Marant
Sac Great by Sandie
Collier Massimo Dutti
042.JPG
049.JPG
052.JPG
Jupe et tee shirt imprimé pieuvre Isabel Marant
Boots Isabel Marant
Sac Anna Corinna

Alors, prêtes pour l’hiver ?

25
Jui

Mon coup de coeur, mon éternel?

018.JPG

Au fond, je ne me considère pas comme étant particulièrement à la pointe de la mode. Evidemment, il y a les tendances que je ne louperai pour rien au monde, genre, cet été, le long, le flower power, ou le tie and dye, pour ne citer qu’elles, mais c’est avant tout parce que ce sont des styles que j’affectionne.

Disons que pour le reste, je fonctionne essentiellement au coup de cœur. Ca me fait d’ailleurs penser aux virées shopping que je faisais avec ma belle mère (oui, oui, j’en faisais, notez que depuis j’utilise l’imparfait…), lorsque, inlassablement, à la vendeuse qui nous demandait si l’on cherchait quelque chose de spécial, elle répondait « on est à la recherche du coup de cœur »…

Je trouvais ça terriblement cucul la praloche, surtout vu le ton pète sec qu’elle se prenait, mais je pense qu’elle avait raison. D’ailleurs, lorsque, très exactement en date du 4 mars 2008, j’ai croisé pour la première fois la route de l’imprimé vichy sorti par Isabel Marant cette saison, j’avais beau me raisonner en me disant qu’on était quand même loin d’une fashionnerie, le mal était fait, le coup de cœur s’était fait sentir.

Mais après tout, le vichy, les carreaux, les marinières, les pois, ne sont-ce pas des tendances qui n’en sont pas ? Ne reviennent-elles pas inlassablement saison après saison, présentées comme des must have ? Ne s’agit-il pas, finalement, d’un excellent fond de garde robe ?

015.JPG
016.JPG
019.JPG
023.JPG
027.JPG
Robe Isabel Marant
Sautoir poire Isabel Marant
Sac Anna Corinna
Sandales Chie Mihara
Blazer Vanessa Bruno

18
Jui

Une longueur d'avance...

Oui, je sais. On s’interdit d’achats à partir du 1er juin, parce que les soldes sont là bientôt, que de toute façon on a un été pourri, qu’on a trop acheté en saison, que tchic, que tchac, des raisons de ne plus acheter, il y en a une bonne centaine.

Mais des raisons d’acheter, il y en a aussi une bonne centaine : on n’est plus sûre que notre taille soit toujours là, on n’a vraiment plus rien à se mettre, oh et tiens, il y a cette soirée, là, justement, qui serait la bonne occas’ pour porter cette robe.

Moi, mon excuse, ça a été Bérangère. Oui, encore, elle. Je vous passe les détails, mais en gros, quand elle m’a balancé les photos des merveilles qu’elle vendait, elle s’attendait déjà à ce que je lui prenne tout, et comme je n’aime pas décevoir les gens, j’ai donc tout pris.

Considérons dès lors que c’est là juste une avance sur les soldes et que ces achats viendront grever mon budget soldes. Genre on y croit tous, hein, vu que j’ai pas arrêté de budget soldes. Mais après tout, tant que la carte bancaire va, tout va !

EDIT 10h30: SI VOUS CHERCHEZ AUSSI L'EXCUSE POUR CRAQUER AVANT LES SOLDES, ALLEZ VOIR LA VENTE HANNAH MORE ORGANISEE PAR BERANGERE SUR NOTRE BLOG LES FAMEUSES VENTES: DE LA COLLECTION ACTUELLE A PRIX SO CHIC!!!

003.JPG
008.JPG
Robe Claudie Pierlot
(portée avec des sandales Bronxx, un sac Honoré, et un sautoir doré du Printemps)
019.JPG
016.JPG
Jean large brut taille haute Claudie Pierlot et blouse à carreaux Bash
(portés avec des sandales Bronxx, et un sautoir poire Isabel Marant)
025.JPG
027.JPG
030.JPG
Jean large brut Claudie Pierlot et tunique Bash
(portés avec des sandales Bronxx, et une ceinture en cuir tressé camel Maje)