16
Nov

Pari(s) perdu

001.JPG

C’était à l’occasion de mon séjour parisien pendant la dernière fashion week. J’insiste sur la nuance : j’étais à Paris PENDANT la fashion week et non pas POUR la fashion week.

Rarement en effet je me serai sentie aussi peu glamour de ma vie et peu raccord avec toute cette effervescence.

Pourquoi ?

Parce que devoir repayer son ticket de train à bord du Thalys quand tu n’as pas réussi à imprimer sur le quai ton billet précommandé et payé, c’est déjà du lourd.

Parce que le lendemain de cuite avec les copines, c’est moyennement chic quand tu arpentes les rayons de chez Merci en tentant de géo-localiser les toilettes les plus proches.

Parce qu’on s’en foutait comme de notre premier string taille basse (baptisé "scie-crottes" par Anaïk) de se jeter sur un lunch à 14.000 calories la bouchée.

Parce qu’on était sûrement les seules à dire tout haut (voire un peu trop haut) ce que les autres pensaient tout bas, à savoir que la combi en laine de Carine Roitfeld était vraiment très moche.

Parce qu’après la fournaise habituelle des transports en commun, mêlée à la pluie incessante qui ruine ton brushing en 40 secondes, tu ne peux que ressembler à un vieux chien mouillé et odorant.

Parce qu’à une heure de mon départ, j’étais désespérée de n’avoir réussi à shopper que des bigoudis, un porte sèche-cheveux et une brosse ronde en poils de sanglier… jusqu’à ce que…

...jusqu’à ce manteau, en gros, de quoi redonner du baume au cœur et au moral, de quoi ravaler la larmichette pour leur dire au revoir, au revoir et à très vite, les filles, jusqu’à la prochaine fois.

004.JPG

008.JPG

Manteau Isabel Marant Etoile

Jean slim Sandro, écharpe Hema, bottes Essentiel, sac By Mary

17
Jan

Turlututu

110.JPG

Toute cette histoire commence au Maje de la rue Saint Honoré, la veille des soldes, où oh, miracle des soldes, on peut nous mettre de côté ce que l’on a repéré jusque demain, vraiment vous êtes charmante Mademoiselle, je m’en vais écrire à la direction de Maje pour lui dire tout le bien que je pense de vous.

Alors déjà, je vais prendre le petit top à dentelles, qui sera parfait pour le printemps (si tant est que la dentelle soit toujours à la mode, sinon je le jette, va sans dire…), puis j’aimerais bien aussi la même mini jupe tutu que vous portez, tiens.

Ah non, la taille medium ne m’ira pas, c’est une certitude. Mais il me la faut vraiment, maintenant que je l’ai vu, et il me la faut encore plus qu’elle n’est plus disponible, qu’elle semble introuvable, que je vais pas survivre à l’hiver sans ma jupe tutu.

L’histoire se poursuit donc au Maje dans le Marais, j’aimerais bien essayer la mini jupe tutu en taille large s’il vous plait Mademoiselle, oh mais il vous en reste une, mais quelle magnifique nouvelle, je peux donc abandonner mon projet de mettre fin à ma vie, merci, vous venez de sauver mon âme de modasse en perdition.

Mais merde, z’êtes sûre que c’est une taille large ? C’est que je dois la remonter vachement haut sur les hanches pour pouvoir la fermer, enfin, presque pouvoir la fermer en pinçant un morceau de peau avec, mais quoiqu’il en soit, elle fait vachement courte, comme ça, je suis même pas sûre de pouvoir encore m’asseoir, j’ose pas essayer sinon je vais la craquer et je serai obligée de l’acheter.

Non mais vous trouvez vraiment qu’elle me va cette jupe, passés les 30 ans que je n’ai pas encore, vous êtes certaine qu’on peut encore porter des mini jupes tutu, oh mais et avec ce blouson en jean que vous me proposez de mettre avec, je ressemble vraiment à Madonna dans les années ’80, je crois pas que ce soit une bonne idée.

CE N’EST PAS UNE BONNE IDEE.

A RAYER DE MON CERVEAU.

NE PLUS PORTER DE JUPE TUTU A MON AGE.

JE SUIS RIDICULE.

L’histoire se termine le jour des soldes, Printemps Haussman, oh regarde cette magnifique mini jupe noire Vanessa Bruno Athe (dialogue avec moi-même), elle est pas formidablement plus belle que cette jupe tutu improbable qui te faisait ressembler à une mauvaise herbe ? Si. Bon, et au point où tu en es de ton addition chez Vanessa Bruno Athe, je crois qu’une jupe de plus ou de moins, ça ne changera plus la face du monde.

123.JPG
(Poupouille a vraiment été TRES difficile, voire tyrannique sur ce shooting...)
112.JPG
(Poupouille, fais gaffe à ta peau si tu veux pas terminer en tour de cou...)
125.JPG
(Poupouille, ne sape pas mon autorité, sinon tu termineras entourée de pommes de terre...)
129.JPG
(Poupouille, tu crois que je te vois pas, mais je te vois...)
Jupe Vanessa Bruno Athe
Tee shirt Burfitt
Blouson en jean Zara
Boots Zara
Montre Zadig et Voltaire

11
Jan

Celle qui me réconcilie avec les soldes

085.JPG

Un an après, femme n’a pas varié. Le constat que j’avais fait l’année passée à propos de mon premier jour des soldes à Paris, je pourrais l’écrire mot pour mot aujourd’hui. Le début de la sagesse ? Bah figurez-vous que je me le demande…

En gros, voir du Sandro qui fait la même chose que Maje qui fait la même chose que Claudie Pierlot qui fait la même chose que BA&SH, ça va bien cinq minutes. Au bout de la troisième tringle avec de l’imprimé léopard à foison (soldé à du -20%, je précise), j’en peux plus.

Et c’est toujours Vanessa Bruno qui me réconcilie avec les soldes. Inutile de chercher chez elle de l’imprimé léopard. Une certaine intemporalité, une féminité aussi qui se dégage de ces robes, drapées, volantées, en soie, en mohair, j’y plonge avec une certaine volupté.

Résultat des opérations ? Il a suffi d’un quart d’heure pour que je flingue entièrement chez Vanessa Bruno mon budget soldes. Ne cherchez pas, par contre, d’effet mode, de rock ou de clouté. Le début de la sagesse, je rappelle.

Pourtant, un quart d’heure plus tard, attablée chez Ladurée avec ma mère et ma sœur (pétasse power, j’ai envie de dire…), je les saoulais avec ma quête de style, mes dérives de modasse versus mes envies de belles pièces, comme celles que j’avais achetées quelques minutes auparavant.

Suivre la mode, oui mais jusqu’à quel point ? Revenir à des beaux basiques, oui mais sans devenir chiante ? Après deux minutes de mes diatribes, je n’avais plus que quatre yeux face à moi m’implorant d’arrêter mes digressions.

« Mais, les louloutes, tant que vous adopterez ce genre d’attitude, les blogs mode marcheront, hein, parce que, ce dont je vous entretiens là, c’est quand même ‘achement important, quoi !!!! », je leur ai dit.

« Mmmmmmmmmm », qu’elles m’ont répondu. Et elles ont repris leur thé.

103.JPG
107.JPG
093.JPG
Tenue 1: Robe pull Vanessa Bruno Athe
Tregging Sylvie Schimmel
Boots Zara
Collier GAS
Montre Zadig et Voltaire
045.JPG
047.JPG
060.JPG
073.JPG
Tenue 2: Robe Vanessa Bruno Athe
Blazer Vanessa Bruno Athe
Boots Zara
Collier Les Délices de Candice
Montre Oozo