17
Aoû

Salut mes poussins!

001.JPG

« Un grand bonjour ensoleillé et enivré de la montagne.» Voici, en substance, la teneur des cartes postales que j'ai écrites en sixième vitesse quelques heures avant de quitter mon lieu de villégiature.

Trop court. Le séjour, hein, pas le texte sur les cartes postales, on n'est pas là pour écrire du Flaubert, quand même. J'aurais bien continué à boire des rhum-coca avec mon père, à faire des parties de Time's Up endiablées, et à manger des diots accompagnés de tartiflette (cherchez pas l'intérêt nutritionnel du bazar).

Ceci dit, je suis contente d'être revenue pour retrouver les joies du maquillage et du cheveu brushé. Le smocky eye, qu'on se le dise, y'a que ça de vrai. Marre de croiser les cernes de l'Oncle Fétide à chaque coup d'œil dans le miroir.

Puis aussi j'en pouvais plus de traîner en short en jean et en baskets. Je précise : les vraies baskets de sport, quoique mon père en ait douté une seconde et demi en me demandant « tu arriveras à marcher avec ces baskets ou ce sont des baskets de défilé ? ». Ultra lol, PTDR, Papa.

C'est donc avec un plaisir non dissimulé que j'ai immédiatement dégainé les talons. (Non, je n'oublie pas ce que j'ai écrit y'a même pas une semaine à propos des ballerines). Même si j'ai dû rapidement de me réhabituer à l'activité « pétage de tronche sur le bitume pour cause de cohabitation entre talons pas stables et pavés ».

Même pas peur, je reste indécrottablement un rat des villes.

"Bisous, bisous, je me réjouis de vous revoir!"

003.JPG
004.JPG
006.JPG

Chaussures Les Prairies de Paris

Jean et tee shirt H&M

Collier Maje

Sac Velvetine

03
Jui

Le bonheur est dans Les Prairies

Il existe plusieurs fournisseurs officiels de la blogosphère, et il est de bon ton d’en idolâtrer certains, et de taper sur d’autres. Alors que nous aimons taper sur les magazines féminins, nous ne nous rendons pas toujours compte que nous créons aussi une mode dans la mode.

Prenons H&M, par exemple. Pour ma part, je n’y vois que des trucs en acrylique et matières brillantes, mal coupées. Mais H&M est précisément le lieu de fourniture qu’il ne faut pas critiquer. Alors je dirais tout simplement que ça doit être moi qui cherche mal. Parce que, visiblement, certains sont plus douées que moi.

Passons ensuite au cas MAJE. En voilà une marque qu’elle est belle, de laquelle je ne ressors jamais les mains vides, question de politique. Pourtant, la marque commence à être fustigée, rapport à ses prix, et il est désormais plus chic de dire « Oh, ça, c’est H&M chérie » plutôt que de dévoiler l’origine MAJ-ique d’une robe. On ne m'enlèvera pourtant pas de l'idée que la robe corail MAJE été 2008 est juste sublime.

Les Prairies de Paris ?  Me suis jamais intéressée de très près à la marque, pas faute d’envie, plutôt faute de moyens. Je sais juste qu'elle attire sa bonne dose de fashionistas, et que ça suffit, à mes yeux de néophyte, à asseoir sa crédibilité. "So chic, baby ». Et c'est pas la Grande Fille Modèle qui me dira le contraire. Alors lorsque la Fameuse me propose un plan pré-soldesques des Prairies, je fonce tête baissée. Parce qu’au fond, je suis un mouton, voire même un bélier…

055.JPG
056.JPG
057.JPG
058.JPG
072.JPG
Tee shirt et gilet Les Prairies de Paris
Jupe Isabel Marant Etoile
Boots Isabel Marant