21
Sep

Sale gamine

* Paris, mercredi 24 juin 2009 (réactivité quand tu nous tiens...) :

 

« Allô M’man, t’es où ? Moi j’suis au stand de chez The Kooples, j’ai trouvé mes chaussures, youhou, mais y’a aussi une SU-PER-BE jupe en cuir qui me fait de l’œil et que je m’achèterais d’office si j’avais les moyens de m’acheter !!! »

 

(C’est là que ma mère était sensée répondre : « Mais attends-moi, j’arrive, je vais te l’offrir si elle est aussi superbe que tu me le dis ! »)

 

« Je suis au stand Gérard Darel », me répond-elle, « j’ai trouvé plein de trucs, on se retrouve pour le déjeuner chez Ladurée ? »

 

« OK, je vais encore traîner mes guêtres chez Maje… »

Lire la suite

25
Sep

Rêves de cuir, II

Dingue comme le cuir a une connotation si sexuelle. Pourtant, manié avec délicatesse, comme le faisait remarquer Benetie dans les comm’s de mon post d’hier, il n’y a rien de plus beau qu’une belle pièce en beau cuir.

 

La veste en cuir ? Une évidence, celle qu’on pratique déjà depuis plusieurs années, et qui va avec tout. Le pantalon en cuir ? S’il est bien coupé, on le marie avec de la maille, et encore de la maille, et le tour est joué. La jupe en cuir ? Aïe, c’est là que ça coince. L’écueil de la jupe en cuir, c’est qu’elle peut vite faire « Bois de Boulogne »…

 

Alors, que faire, les amies, que faire ? Et bien, on suit les conseils de Gwyneth Paltrow, où l’art d’être plus belle à 35 ans qu’à 25. Elle qui semblait si réservée, limite ennuyeuse, à l’époque où elle donnait le bras à Brad, se révèle après ses deux grossesses.

 

Et les fashionista que nous sommes ne s’en plaindront pas, n’est-ce pas Balibulle ? Alors, on regarde, on prend son carnet et on note :

 

gwyneth_paltrow.jpg

 

 

 

La jupe en cuir, donc, parfaite lorsqu’elle est droite et arbore une longueur sous le genou. Magnifiée par le blazer, elle devient divine sur le tapis rouge, tout en étant dédramatisée par les rebords « home made » de la veste et par le tee shirt un peu loose de chez American Apparel.

 

Une belle leçon de style, qu’on aurait bien envie de reprendre à son compte…