05
FéV

Stock me if you can, la suite

030.JPG

La suite ? La suite, donc. Entendue.

(Je vous passe l’épisode marche qui n’a aucun intérêt).

Lire la suite

01
FéV

Stock me if you can

Blog Automne 2009 074.JPG

L’action se déroule début novembre. (No comment sur mon niveau de réactivité). (Mais peu importe la période au fond, ça aurait aussi bien pu se passer début décembre, début janvier ou, fucking hell, nous sommes déjà bien début février).

Début novembre donc, son festival de feuilles roussies par l’automne traînant, ses dépressions pré-hivernales, ses perspectives de fêtes de fin d’année qui sont encore bien loin, mais surtout, surtout son déstockage de marques Isabel Marant, Vanessa Bruno, Marc by Marc Jacobs…

Lire la suite

27
Mai

A la sueur de mon front, 1ère partie

Chaque année, les ventes presse et leurs cortèges de réductions me font déprimer d’habiter la province, étrangère qui plus est. Alors on a beau tenter de faire preuve de mauvaise foi crasse en arguant que "pfff, de toute façon, j'ai déjà assez dépensé cette saison" (ce qui n'ets pas faux, mais pas convaincant), ou encore que "pfff, de toute façon, les marques sortent leurs merdasses", le constat est là, et ça fait mal.

N’empêche qu’en matière de shopping, un des seuls sports que je pratique bien et avec entrain, je ne m’avoue jamais vaincue, et c’est précisément toujours à l'époque des ventes presse parisiennes que je reçois une invitation pour un grand déstockage Vanessa Bruno, Isabel Marant, Marc Jacobs, etc, qui a le bon goût d'avoir lieu dans ma ville. Enfin, j'me la joue pédant, genre "JE reçois une invitation", alors que c'est une toute-boîte, mais soit.

La semaine de la Pentecôte est donc bookée, le rendez-vous est scrupuleusement noté dans mon agenda, et comble du comble (c’est là que je m’aperçois que je suis frappée), j’invente à l'avance un truc pro à l’extérieur que je balance aux secrétaires pour me faire la malle en pleine journée, histoire d’aller farfouiller des pendants plutôt bien garnis.

Mais point de scrupule car c’est bien connu, les premiers arrivés sont les mieux servis, et de toute façon, il fait chaud, mes cuissots suintent et collent à mon fauteuil en cuir de ministre (âprement négocié et obtenu), donc finalement, mieux vaut peut être aller à cette vente que rester le cerveau en berne à mon bureau.

Piètre excuse, puisque c’est tout aussi en nage que j’arrive à cette caverne d’Ali Baba (quelle idée, aussi, de porter un blazer par 30°...), mais il ne me faut pas plus d’une seconde et demi pour retrouver mes esprits et fendre la foule, et mettre la main (moite) sur du Vanessa Bruno, de l’Isabel Marant, le tout à prix sacrifiés, quand même, on aurait tort de s’en priver.

2033478706.JPG
77267999.JPG
1207933872.JPG
888982843.JPG
1680268909.JPG
1497823197.JPG
1893788480.3.JPG
1738179256.JPG
Robe Vanessa Bruno
Sous robe Maje
Gilet Comptoir des Cotonniers
Sandales Marc by Marc Jacobs
Ceinture vintage
Collier Les Néréides reçu pour mon anniversaire