16
Jui

Comment je suis tombée amoureuse d'une paire de chaussures

Je ne suis pas une grande fan de chaussures. S’entend. Je suis moins fan de chaussures que de vêtements. Et encore moins fan de sacs que de chaussures. Même si il faut avouer que, pour le tout, je tiens quand même une moyenne assez sympa.

Ce que je veux dire, c’est que, selon moi, une paire de chaussures doit avant tout remplir un rôle fonctionnel avant d’être esthétique. Etre confortable dedans, et pouvoir trotter des heures durant sans se soucier d’une ampoule ou d’une cambrure mal assumée.

Mais enfin, quelle satisfaction, tout de même, d’arborer une belle paire de chaussures. Mes bottes Isabel Marant, par exemple. Je suis tellement contente lorsque toutes les conditions atmosphériques sont remplies (pas de flotte, pas trop chaud) pour pouvoir les sortir.

Mes Chie Mihara de cet été. Y’a rien à faire, être perchée sur plus de 10 cm de talons sans la moindre torture donne une vraie confiance en soi, et surtout, termine avec tellement de panache toute tenue.

Petit à petit donc, le goût des belles chaussures s’est fait sentir. C’est d’ailleurs l’objet de notre pacte mode-sque valable pour la prochaine saison avec ma Bérangère : s’offrir deux paires de chaussures, mais deux belles paires. Autant dire que nous avons déjà notre petite idée sur le sujet.

Mais en attendant que ces bonnes résolutions soient mises à profit, je me suis octroyée un petit joyau lors de mon escapade londonienne, qui nous a conduit, assez naturellement, chez Harrod’s.

Moi qui me croyais à l’abri pour cause de prix hors d’atteinte, j’ai été plus que surprise de constater que les grands noms, de Balenciaga à Miu Miu en passant par Marc by Marc Jacobs, Tod’s et autres, devenaient franchement abordables.

Sans mentir, j’ai dû examiner chaque modèle qui restait en 39, 39 ½ et 40. Motivée par ma mère qui, de son côté, examinait chaque modèle qui restait en 40 ½ et 41. C’est finalement par un certain hasard que j’ai finalement jeté mon dévolu sur une paire d’escarpins Kurt Geiger, ou plutôt que cette paire d’escarpins s’est jeté sur moi.

Dès que je les ai vues, j’ai su que nous étions faites pour vivre ensemble. Qu'on était toutes les deux destinées...

011.JPG
006.JPG
007.JPG
012.JPG
016.JPG
Chaussures Kurt Geiger
Robe Maje
Gilet Zara
Sautoir Massimo Dutti
Sac Anna Corinna

04
Jan

Aïe, pas taper!

Vais me faire disputer, moi...

Parce qu'à la base, il y avait un pacte. De non-achat pendant les soldes belges. Pour se réserver pour Paris.

Un premier petit coup de canif, mais réciproque, donc qui ne compte pas: moi, la jupe marante, elle, un cardigan Darel.

La ceinture, on est bien d'accord, elle compte pas non plus (les ceintures, c'est bien connu, ça compte jamais).

Mais là y'a du lourd à confesser.

Sauf qu'en même temps, c'était pas vraiment ma faute, certaines d'entre vous endossent une part de responsabilité pour m'y avoir poussé.

Bref, finalement, tout ça pour...

529ec7823cb949d9b87ffcb6187c110e.jpg

... une boîte...

56f2762206e172d782663283293e0641.jpg

... Chie Mihara...

279b1f2f5e45423ed254c594e14159df.jpg
... à chaussures (pour celles qui n'auraient pas encore compris)...

Dont je pensais sincèrement qu'elles ne m'iraient pas, qu'elles seraient trop petites, trop serrantes, ou que sais-je... Sauf que, pas de chance, en plus d'être hyper confort', limite orthopédiques, elles sont belles, et me vont à merveille...

b580186e329c53ec9878ec9ac3c1cb5d.jpg

Ceci est donc un message personnel: Maman, pardonnes-moi pour cette incartable, ô combien inavouable, mais tellement satisfaisante...

PS: le pire, c'est que je l'entends d'ici me dire "Mais c'est pour toi, mon p'tit coeur, tu auras juste moins à dépenser à Paris"