12
Sep

Oh mais l'autre, elle se fait pas CHIEr, là...

Haha, ça, c’était pour le jeu de mots pourris, parce que s’il y a bien quelque chose que je ne tolère pas, c’est la vulgarité… Mais bref. Vous connaissiez, déjà, mon addiction aux chaussures Chie Mihara ? Eh bien, j’ai l’honneur de vous annoncer l’arrivée d’une troisième paire au compteur.

 

Alors bon, comment vous présenter la chose ? Rétro, ça, je crois qu’on a bien compris l’esprit de la marque. C’est surtout que l’objet du délit, figurez-vous, est fort argenté. Des chaussures de princesse en somme, telles qu’on les imaginerait aux pieds d’une princesse de Walt Disney.

 

Je crois que les transposer dans la réalité a été mon plus gros défi fashion de ces dernières semaines. Avec un jean ? Trop facile. Avec une jupe longueur genoux ? Trop cucul. Avec un pantalon reboulé ? Mmmm (songe dubitatif).

 

Puis finalement, je me suis dit que tant qu’à faire princesse, autant y aller à fond. J’ai donc repensé à un long jupon en tulle, porté taille haute pour lui donner un souffle de modernité, le tout cassé par un tee shirt imprimé casque de DJ et par un blouson en jean.

 

En essayant de rentrer avant minuit, pour ne pas perdre un de mes souliers de princesse et risquer ma tenue se transforme en haillons.

 

001.JPG
003.JPG
007.JPG
Tee shirt Modstrom
Veste Zara
Jupon vintage
Chaussures Chie Mihara
Edit: voici les chaussures en gros plan pour satisfaire à la paire infernale Camille - Bénétie:
009.JPG

24
Avr

Et pourtant, elle tourne!

Je parle de ma tête. Ou plutôt, de ce qu’il y a dedans. Parce que parfois, oui, elle tourne bien, je suis même capable d’en faire sortir des trucs intelligents.

Et pourtant, il m’arrive d’en douter. Comme ces fois où avant de faire dodo, et au lieu de compter les moutons, je pense à ma wish list, à des associations de tenues ou autres débilités du style. Lorsque mon mec, voyant mes yeux de merlan frit que j'arbore dans ces cas là, me demande « A quoi tu penses ? », je n’ose pas avouer mon forfait en préférant répondre « Rien ».

Sauf que ce cette réponse, je l'ai appris à mes dépens, est peut être pire que tout. Cette réponse, qui m'a l'air pour le moins claire, n'ets pas de nature à décourager celui qui partage ma couche, et qui se sent obligé d'en rajouter une, de couches, en insistant genre lourdement « Mais c’est pas possible, on pense toujours à quelque chose ! ». Oui bon ça va, Monsieur L’Intello, il est peut être l’heure de pioncer.

Même s’il est vrai que parfois, je me demande si Tout Ca, j’entends par là, les socquettes dans les sandales, et autres it-bazars, ne me monte pas dangereusement au cervelet. Genre la percutée, la siphonnée du bulbe. Allô, allô y’a quelqu’un là au dessus ? Houston, we have a problem. A big problem.

Alors, je tente quand même de rationaliser. Hier, je vous ai fait montre de la plus éhontée des mauvaises fois en vous causant de ma rédemption de la chaussette. Aujourd’hui, je suis toujours en mode « brain off », et bien que n’ayant aucune preuve à mon discrédit, je promets,  pour me racheter, de dire toute la vérité.

Il y a quelques mois, lorsque Balibulle avait succombé au PBJ (petit blouson en jean), j’avais de nouveau clamé, qu’il ne faudrait pas compter sur moi. Et j’ai le courage de l’avouer, bien que tous les comm’s de ce billet se soient volatilisés au changement d’hébergeur de notre Balibulle adorée.

Une résolution aussi vite oubliée, lorsque, quelques mois plus tard, j’ai voté « YES », au « Would you wear this trend ? » du site People.com qui évoquait le retour du non moins fameux petit blouson en jean.

2029895118.jpg

Depuis, le blouson taraudait mon esprit torturé, rappelé à l’ordre par ses anciennes convictions, mais tenté à chaque détour chez Zara, où ce blouson Woman n’avait de cesse de vouloir m’étreindre.

L’occasion faisant le larron, la Smarty Mummy fut mandatée de me le shopper en Espagne, sachant très bien que n’ayant aucune velléité de me voir le rembourser, je pouvais désormais l’étrenner, ce cadeau, si opportunément bien choisi, sans avoir à me morfondre de mon étroitesse d’esprit.

Et comme pour me justifier, et pour ne pas contredire l’excellentissime post d’aujourd’hui de ma Bénétie, je promets que je ne le porterai qu’avec du vieux, de l’introuvable en magasin.

 

171391675.JPG
1895262683.2.JPG
160130670.JPG
2033478706.2.JPG
1146373506.JPG

 

 J'en avais presque oublié à quel point le blouson en jean allait avec tout, strictement tout.