17
DéC

Un certain regard

012.JPG

La nuit dernière à 23h22, j’ai décidé d’arrêter mon blog.

Encore beaucoup de choses à dire, mais aussi beaucoup de cynisme, qui n’est malheureusement plus compensée par ma bonne volonté et ma motivation. « La blogo tourne mal, y’a quelque chose de bancal dans son tempo » (Zabou Red, chanteuse et blogueuse belge).

Il y a un an, on m’aurait demandé conseil pour ouvrir un blog, j’aurais répondu de faire ce que l’on aime, et surtout être sincère avec soi et les autres. Aujourd’hui, j’ai plutôt envie de donner les clés du succès suivantes : surendettement, total look Sandro, fautes d’orthographe, vide dressing pour renflouer le crédit CETELEM. (Beaucoup de cynisme, j’avais prévenu).

Sans compter les melonites aigües (y’a pas de centre de vaccination, pour ça ?), les donneuses de leçons, les hypocrisies mercantiles, les règlements de compte, les lèches de lace up wedges, j’en passe et des meilleures.

Le tableau ne serait pas complet sans vous avouer mon incapacité actuelle à faire bonne figure devant l’appareil photo : trop grosse, trop cheu-mo, trop mes cheveux que j’aime pas et que je préférais avant, trop plus envie de faire du shopping, de toute façon.

La nuit dernière à 23h23, j’ai pleuré.

Encore tellement de choses à dire, ah ça oui, mais surtout, parce ce blog fait désormais partie intégrante de mon identité. Pour preuve mon sentiment d’expropriation à envisager même de quitter ce petit monde, qui me prend beaucoup, mais qui me donne tellement, aussi.

Avec ce sentiment d’illégitimité qui me colle au corps, ça me fait toujours rire qu’on me prenne pour une experte en mode et qu’on me pose des questions du style « Que penses-tu du fait qu’il y ait non pas un, ni deux, mais huit boutons de rechange sur mon pantalon ? » (Euh, comment te dire ? Je n’ai absolument pas d’avis sur le sujet).

Et cette valorisation, je ne suis pas encore prête à m’en passer. Raison pour laquelle ce matin, à 8h05, j’ai décidé de ne pas arrêter mon blog. (Ouf, vous pourrez vous épargner des traditionnels « Oh noooon, reste, tu vas trop nous manquer ! »).

Mais j’avais besoin de vous expliquer pourquoi mon silence. Et j’en avais aussi besoin comme transition pour pouvoir me remettre à vous parler de ma plus-trop-nouvelle-jupe-mais-trop-belle-quand-même, et surtout de mon drame capillaire : je me préférais en blonde.

On se retrouve demain?

002.JPG
004.JPG
014.JPG
Jupe Sfera, env. 30 €, collection actuelle
Tee shirt Maje
Blazer Vanessa Bruno Athe
Boots Zara

24
Avr

Deux blogueuses, un défi

075.JPG

Je décline toute responsabilité pour ce qui va suivre. Il a fallu non pas un, mais deux cerveaux malades pour donner ce qui va se dérouler sous vos yeux dans quelques instants.

J'avoue cependant que c'est en lisant Sarah, et plus particulièrement son post traitant de ce qu'on pouvait trouver des pépites chez Promod, que l'idée m'est venue de vous proposer un duo-défi.

Deux blogueuses, un défi : Sarah, moi, se concocter un total look chez Promod, chaussures comprises, pour un montant max de 125 €. Because fuck la crise, quoi.

J'en rigolais déjà de ce défi. J'avais qu'une crainte : dépasser le budget, comme je sais si bien le faire. N'empêche, faut dire ce qui est : Promod, c'est vraiment pas cher. Beaucoup moins que Zara, un chouia moins que chez H&M, j'dirais.

C'est finalement une autre crainte qui a remplacé la première : ne rien trouver de potable. J'dis pas, une pièce par ci par là, passe encore, mais le total look, holala, dans quoi diantre avais-je mis les pieds ?

Le problème étant qu'entre des jupes en jean, des jeans un peu beurk et des pantalons en lin resserrés dans le bas, le choix des « bas » est assez limité. Surtout lorsqu'on fait une bizarre taille 40 comme moi, et qu'à la base, aucun futal n'est fait pour vous.

Bon. J'ai pas eu d'autre choix que de me rabattre sur une robe.

1ère option : j'ai des jambons tout blancs en guise de guiboles, agrémentés par ci par là de quelques bleus mais j'assume. (C'est pour rire, en fait j'assume pas du tout).

005.JPG
006.JPG
007.JPG
Robe (16,95 €), collier (10,95 €), ceinture (environ 10 €) et sandales compensées (environ 30 €), le tout Promod, on l'aura compris...

2ème option : j'opte pour la robe longue façon folk, so 2008...

071.JPG
073.JPG
068.JPG
Robe (49,95 €), top (7,95 €), collier (over bradé 3 €), spartiates plates cloutées (26,95 €), le tout... bah Promod, banane.

Le tout, photographié au péril de ma vie, parce que « Mademoiselle, on peut pas faire de photos à l'intérieur du magasin ». J'ai bien tenté de faire croire que j'avais un mariage et que je voulais d'abord montrer mes choix de tenues à mon mec parce que je ne sortais habillée qu'avec son accord. Hum. C'est que chez Promod, c'est comme le traiteur Martinet, ils sont intraitables.

Soit.

Au fond, Promod, c'est pas que ce soit vilain-vilain, y'a à mon sens quelques bons basiques, mais c'est pas mode-mode, quoi. Hé ceci dit, un détour chez Jennifer m'a convaincue que ça aurait été plus facile de faire le défi là-bas. Alors, chiche ?

Pour voir la suite du défi, c'est donc ici, chez Sarah, que ça se passe.

Allez, je vous kissouille les girls, et je prévois une plage de deux heures pour répondre aux comm's des... 4 derniers posts... gloups !