14
Jan

En route, mauvaise troupe*

J'ai un énoooorme délire à vous proposer, les filles. Voilà l'affaire: j'ai l'habitude de partager avec vous mes achats, n'est-ce pas? Bon alors ici, il ne s'agit pas encore d'un vêtement, mais bien d'un livre...

Oui, mauvaises langues, il m'arrive de temps en temps d'acheter des bouquins. Pas toujours très intelligents, mais soit (je dis ça, parce que je me rappelle encore avec émotion du livre de mes 16 ans, Scrupules, de Judith Krantz, tout un poème).

L'achat littéraire de la nouvelle année, je ne pouvais y couper vu mon amour inconsidéré pour les expressions désuètes et surannées. Je dois être la dernière personne sur terre à encore employer le mot "quidam" au moins une fois par semaine. Genre "oyé, quidam, que faites-vous sur mes terres?".

Bref, mon dernier "délit shopping" n'est rien d'autre que...

9782226143983.jpg

... les 100 expressions à sauver de Bernard Pivot...

Ce que je vous propose donc, c'est que je m'auto-défie de placer à bon escient, dans chacun de mes prochains posts, une expression à sauver tirée du bouquin.

Sur ce, je vous fiche mon billet qu'on va bien se fendre la poire.

_______________________________________

*En route, mauvaise troupe pourrait se traduire, en langage d'ajourd'hui par "On fonce Alphonse"... sauf que celle-là, c'est moi qui l'invente... J'me poile déjà, les filles.