18
Jui

Une longueur d'avance...

Oui, je sais. On s’interdit d’achats à partir du 1er juin, parce que les soldes sont là bientôt, que de toute façon on a un été pourri, qu’on a trop acheté en saison, que tchic, que tchac, des raisons de ne plus acheter, il y en a une bonne centaine.

Mais des raisons d’acheter, il y en a aussi une bonne centaine : on n’est plus sûre que notre taille soit toujours là, on n’a vraiment plus rien à se mettre, oh et tiens, il y a cette soirée, là, justement, qui serait la bonne occas’ pour porter cette robe.

Moi, mon excuse, ça a été Bérangère. Oui, encore, elle. Je vous passe les détails, mais en gros, quand elle m’a balancé les photos des merveilles qu’elle vendait, elle s’attendait déjà à ce que je lui prenne tout, et comme je n’aime pas décevoir les gens, j’ai donc tout pris.

Considérons dès lors que c’est là juste une avance sur les soldes et que ces achats viendront grever mon budget soldes. Genre on y croit tous, hein, vu que j’ai pas arrêté de budget soldes. Mais après tout, tant que la carte bancaire va, tout va !

EDIT 10h30: SI VOUS CHERCHEZ AUSSI L'EXCUSE POUR CRAQUER AVANT LES SOLDES, ALLEZ VOIR LA VENTE HANNAH MORE ORGANISEE PAR BERANGERE SUR NOTRE BLOG LES FAMEUSES VENTES: DE LA COLLECTION ACTUELLE A PRIX SO CHIC!!!

003.JPG
008.JPG
Robe Claudie Pierlot
(portée avec des sandales Bronxx, un sac Honoré, et un sautoir doré du Printemps)
019.JPG
016.JPG
Jean large brut taille haute Claudie Pierlot et blouse à carreaux Bash
(portés avec des sandales Bronxx, et un sautoir poire Isabel Marant)
025.JPG
027.JPG
030.JPG
Jean large brut Claudie Pierlot et tunique Bash
(portés avec des sandales Bronxx, et une ceinture en cuir tressé camel Maje)

14
Mai

En mode pintade, donc

1935456235.JPG 

De nos provinces éloignées, où nous n’avons ni la télé, ni de connexion GSM, l’eau et l’électricité venant à peine d’arriver, les pintades que nous sommes, Frifri, Béné, Bérangère et moi-même, ne rêvons que de Paris, de son air pollué, de la sympathie de ses habitants, de son métro bondé et transpirant et de ses trottoirs où il est de bon ton de râler contre la première poussette venue.

En bonnes touristes, nous nous retrouvons Place des Vosges, au repère des courtisanes, où nous avons donc, bu, un peu, ri, beaucoup, piapiaté, énormément, à la folie même, mais jamais en mal, non, promis, juré, nous sommes des filles génétiquement modifiées, voire un peu simplettes, la langue de pute, connais pas. Dieu nous en préserve…

Evidemment, il est inimaginable de ne pas laisser quelques euros dans les commerces avoisinants, le pouvoir d’achat n’étant miraculeusement plus en berne à l’occasion d’un passage à Paris où, c’est bien connu, tout y est moins cher qu’ici, et où, surtout le larron fait le fanfaron (c’est pas tout à fait ça, mais je voulais pas utiliser deux fois le mot « occasion » dans la même phrase).

Alors au gré d’un passage mémorable chez Bash, accueillies par une vendeuse (vraiment) bien sympathique, il a bien fallu que je m’exécute, histoire de faire manger toutes les petites marques du coin, Maje ne s’étant que trop goinfrée depuis le début de la saison grâce à mon compte en banque.

161277067.JPG
1497823197.2.JPG
1230218516.JPG
Robe BASH
Sous robe American Vintage
Sautoir Lina poum
Spartiates Sacha
Pochette Comptoir des cotonniers
Vernis Mavala, coloris Juicy, dont j'ignorais qu'il irait si bien avec ma bague turquoise Rue Belle, n'est ce pas, Fri?

 

PS: Avis aux intéressées, nous venons de créer un blog bis avec Bérangère réservé pour nos ventes, nouvel arrivage dès maintenant, c'est ici que ça se passe: http://lesfameusesventes.hautetfort.com/ (adresse e-mail de contact: lesfameusesventes@hotmail.fr). Au menu: du Maje, du Vanessa Bruno, du Claudie Pierlot, et autres marques adorées...