17
Jan

Turlututu

110.JPG

Toute cette histoire commence au Maje de la rue Saint Honoré, la veille des soldes, où oh, miracle des soldes, on peut nous mettre de côté ce que l’on a repéré jusque demain, vraiment vous êtes charmante Mademoiselle, je m’en vais écrire à la direction de Maje pour lui dire tout le bien que je pense de vous.

Alors déjà, je vais prendre le petit top à dentelles, qui sera parfait pour le printemps (si tant est que la dentelle soit toujours à la mode, sinon je le jette, va sans dire…), puis j’aimerais bien aussi la même mini jupe tutu que vous portez, tiens.

Ah non, la taille medium ne m’ira pas, c’est une certitude. Mais il me la faut vraiment, maintenant que je l’ai vu, et il me la faut encore plus qu’elle n’est plus disponible, qu’elle semble introuvable, que je vais pas survivre à l’hiver sans ma jupe tutu.

L’histoire se poursuit donc au Maje dans le Marais, j’aimerais bien essayer la mini jupe tutu en taille large s’il vous plait Mademoiselle, oh mais il vous en reste une, mais quelle magnifique nouvelle, je peux donc abandonner mon projet de mettre fin à ma vie, merci, vous venez de sauver mon âme de modasse en perdition.

Mais merde, z’êtes sûre que c’est une taille large ? C’est que je dois la remonter vachement haut sur les hanches pour pouvoir la fermer, enfin, presque pouvoir la fermer en pinçant un morceau de peau avec, mais quoiqu’il en soit, elle fait vachement courte, comme ça, je suis même pas sûre de pouvoir encore m’asseoir, j’ose pas essayer sinon je vais la craquer et je serai obligée de l’acheter.

Non mais vous trouvez vraiment qu’elle me va cette jupe, passés les 30 ans que je n’ai pas encore, vous êtes certaine qu’on peut encore porter des mini jupes tutu, oh mais et avec ce blouson en jean que vous me proposez de mettre avec, je ressemble vraiment à Madonna dans les années ’80, je crois pas que ce soit une bonne idée.

CE N’EST PAS UNE BONNE IDEE.

A RAYER DE MON CERVEAU.

NE PLUS PORTER DE JUPE TUTU A MON AGE.

JE SUIS RIDICULE.

L’histoire se termine le jour des soldes, Printemps Haussman, oh regarde cette magnifique mini jupe noire Vanessa Bruno Athe (dialogue avec moi-même), elle est pas formidablement plus belle que cette jupe tutu improbable qui te faisait ressembler à une mauvaise herbe ? Si. Bon, et au point où tu en es de ton addition chez Vanessa Bruno Athe, je crois qu’une jupe de plus ou de moins, ça ne changera plus la face du monde.

123.JPG
(Poupouille a vraiment été TRES difficile, voire tyrannique sur ce shooting...)
112.JPG
(Poupouille, fais gaffe à ta peau si tu veux pas terminer en tour de cou...)
125.JPG
(Poupouille, ne sape pas mon autorité, sinon tu termineras entourée de pommes de terre...)
129.JPG
(Poupouille, tu crois que je te vois pas, mais je te vois...)
Jupe Vanessa Bruno Athe
Tee shirt Burfitt
Blouson en jean Zara
Boots Zara
Montre Zadig et Voltaire

11
Jan

Celle qui me réconcilie avec les soldes

085.JPG

Un an après, femme n’a pas varié. Le constat que j’avais fait l’année passée à propos de mon premier jour des soldes à Paris, je pourrais l’écrire mot pour mot aujourd’hui. Le début de la sagesse ? Bah figurez-vous que je me le demande…

En gros, voir du Sandro qui fait la même chose que Maje qui fait la même chose que Claudie Pierlot qui fait la même chose que BA&SH, ça va bien cinq minutes. Au bout de la troisième tringle avec de l’imprimé léopard à foison (soldé à du -20%, je précise), j’en peux plus.

Et c’est toujours Vanessa Bruno qui me réconcilie avec les soldes. Inutile de chercher chez elle de l’imprimé léopard. Une certaine intemporalité, une féminité aussi qui se dégage de ces robes, drapées, volantées, en soie, en mohair, j’y plonge avec une certaine volupté.

Résultat des opérations ? Il a suffi d’un quart d’heure pour que je flingue entièrement chez Vanessa Bruno mon budget soldes. Ne cherchez pas, par contre, d’effet mode, de rock ou de clouté. Le début de la sagesse, je rappelle.

Pourtant, un quart d’heure plus tard, attablée chez Ladurée avec ma mère et ma sœur (pétasse power, j’ai envie de dire…), je les saoulais avec ma quête de style, mes dérives de modasse versus mes envies de belles pièces, comme celles que j’avais achetées quelques minutes auparavant.

Suivre la mode, oui mais jusqu’à quel point ? Revenir à des beaux basiques, oui mais sans devenir chiante ? Après deux minutes de mes diatribes, je n’avais plus que quatre yeux face à moi m’implorant d’arrêter mes digressions.

« Mais, les louloutes, tant que vous adopterez ce genre d’attitude, les blogs mode marcheront, hein, parce que, ce dont je vous entretiens là, c’est quand même ‘achement important, quoi !!!! », je leur ai dit.

« Mmmmmmmmmm », qu’elles m’ont répondu. Et elles ont repris leur thé.

103.JPG
107.JPG
093.JPG
Tenue 1: Robe pull Vanessa Bruno Athe
Tregging Sylvie Schimmel
Boots Zara
Collier GAS
Montre Zadig et Voltaire
045.JPG
047.JPG
060.JPG
073.JPG
Tenue 2: Robe Vanessa Bruno Athe
Blazer Vanessa Bruno Athe
Boots Zara
Collier Les Délices de Candice
Montre Oozo

12
Mai

La mode? Plus tard...

1893788480.JPG

Le thermomètre s'affole, et la recherche d'une tenue pointue cède sa place à l'envie d'être cool dans ses vêtements. Des matières souples, légères comme le coton sont évidemment à privilégier, à l'instar de mon combishort Vanessa bruno Athé de la collection été 2007, déboutonnable à l'envi, reboulable aux jambes et aux épaules, mais c'est à la loose que je le préfère.

6283616.JPG

Pour aujourd'hui, je ferai donc fi des préceptes modes de cet été, qui voudraient que j'accompagne nécessairement le combi d'une ceinture et de talons, pour buller et bronzer, en toute tranquilité, libérée de tout engoncement, mes ballerines aux pieds...

1027590352.JPG
66338642.JPG

Profiter du bon et du beau temps, enseignement que d'autres appliquent au pied de la lettre...

972762543.JPG

Bon lundi de Pentecôte!

14
Jan

Soldes, acte II, ou comment ne faire confiance qu'à soi-même

J'aime ces moments là: les regards qui se croisent... C'est toujours les mêmes gestes: d'abord la jambe gauche. Toujours. Chaussette, chaussure (et non pas l'inverse, sinon on serait mal...). Puis la jambe droite. Et puis une gorgée de Volvic, toujours.

Et puis? Ben le coup d'envoi des soldes, pardi! Parce que, lancée que j'étais, il me fallait lever un nouveau défi, à savoir renouveller la perspective d'une bonne affaire.

Au Printemps, où les caméras des grands media français nous bassinent d'images de furies à l'ouverture des portes, l'ambiance est, assez curiseusement, relativement calme. Seuls quelques stands, tels Maje et Sandro, sont littéralement pris d'assauts, bien que le choix y soit très décevant.

Traînant ma déception jusque chez ma copine Vanessa Bruno Athe, je m'y retrouve, en moins de deux minutes, les bras chargés d'une bonne demi-douzaine de ceintres, et prend place dans ce que je croyais être la file pour les cabines, jusqu'à ce que je sois prise à parti par une vendeuse de chez Vanessa qui me demande de la suivre; elle me conduit en fait à des cabines d'essayage inoccupées. Wouah: je suis rassurée, j'ai toujours mon karma. J'ai le temps de faire 18 fois le tour du stand, et d'aller autant de fois en cabine sans devoir jamais attendre mon tour, autant dire que, ça aide à concrétiser l'achat.

Surtout lorsque la vendeuse est hyper dévouée, qu'elle va remettre en rayons elle-même ce qui ne va pas, et va vérifier en réserve s'il ne reste pas un 38 qui traîne. Re-Wouah. Vous comprendrez donc que c'était uniquement pour ne pas décevoir cette brave fille que j'a emporté tout ce que j'ai emporté.

Là où j'ai trouvé que l'expression "tout flatteur vit aux dépens etc" a pris toute son ampleur, c'est au passage à la caisse où gloups et regloups, à l'écoute du montant total, ce sera une partie en cash et l'autre par carte, en priant que celle-ci veuille bien passer. C'est bon, il est à peine 11 heures du matin, les soldes, en ce qui me concerne, sont terminées, j'ai vraiment plus un radis.

Ce n'est qu'après vérification que je me suis rendu compte que cette si charmante vendeuse avait commis une erreur dans un pourcentage, ayant déduit du -30 là où il y aurait dû avoir du -40. Retournant sur les lieux du crime, j'accuse. On m'envoit chier. Je reviens à la charge. On me ré-envoit chier. Je pars. Je boude. Je me suis fait avoir.

c21da46538c75fccbcd0046c338e1879.jpg
Veste de blazer Vanessa Bruno Athe, dont le col est orné d'une bande de satin
(celle là même à propos de laquelle je me suis fait avoir, mais c'est pas grave, je l'aime quand même)
aabfb95543e83a0753c76414b19f8209.jpg
Robe en soie écru Vanessa Bruno Athe
63c832a18b4b0cf193b742951d2972bf.jpg
Robe en crèpe de soie noire Vanessa Bruno Athe, manches ballons, que l'on a pu voir chez Jeune Demoiselle dans sa version blanche

Moralité: ne jamais faire confiance à une vendeuse souriante, surtout si elle est souriante, n'est-ce pas BérANGEre, pas si ange que ça...