14
FéV

Prep'school

Cher Journal,

002.JPG

Tout d’abord, je suis désolée de t’avoir délaissé pendant deux semaines. Le truc, c’est que j’ai eu plein de devoirs à faire pour l’école, plus un contrôle de géo auquel j’ai rien compris, mais heureusement j’ai pu recopier sur Cerise.

Cerise, elle est sympa, tu la verrais, elle est super drôle et tout. J’ai voulu l’inviter à loger à la maison mais ma mère (tu commences à la connaître) a refusé parce que soi-disant je fais trop rien pour l’école.

Bref, Cerise elle m’a juste énervée grave parce que figure-toi que l’autre jour elle s’est ramenée à l’école avec exactement la même jupe que moi de chez Zara. En plus, je crois qu’elle lui va mieux à elle qu’à moi parce que de toute façon je suis grosse et moche.

Du coup je lui ai pas parlé pendant deux récrés de suite. Même que j’étais super triste mais que je me forçais à pas lui parler. Parce que tu sais, à part Cerise, les autres gens de l’école, ils sont tous trop nuls… sauf…

Bon ok, j’avoue, sauf ce mec, là, mais de toute façon j’pense que je l’intéresse pas, c’est un grand il est plus âgé. Mais Cerise, quand on a fini par se reparler, elle lui a envoyé un texto pour moi. Au début j’étais pas du tout pour mais elle l’a fait sans me le dire.

Elle lui a mis « Zabou elle est raide in love de toi, elle ose pas te le dire, mais est-ce que tu veux sortir avec elle ? Dis oui ». Bah tu sais quoi ? Il a dit oui. Alors tu vois, c’est vrai j’râlais qu’elle avait la même jupe que moi, mais je me dis que c’est pas grave, finalement.

Oh je dois y aller, ma mère m’appelle pour le dîner… Des fishticks, encore ! Pfff !

Bisous !

005.JPG

008.JPG

010.JPG

011.JPG

Jupe Zara (collection actuelle)

Pull Massimo Dutti, blouson Zara, boots Jonak, sac Vanessa Bruno, collier Isabel Marant

03
Jui

Fait trop chaud

023.JPG

« Ce qu'il y a de bien, quand il fait beau, c'est de pouvoir se mettre à l'ombre ». Phrase magnifique sortie par mon beau frère, le 1er mai 2009. Je m'en souviendrai, puisqu'elle résume parfaitement tout le paradoxe que représente l'été à mes yeux : s'il fait trop mauvais, je râle, s'il fait trop beau, je râle aussi. Et je revendique ma mauvaise humeur.

Fait trop chaud pour bloguer, c'est ma seule excuse pour vous avoir abandonnées pendant plus d'une semaine : les cheveux qui poissent, la peau qui luit, les vêtements qui ne sont choisis qu'en fonction de la moindre épaisseur qu'ils proposent, le tout combiné ne présente aucun intérêt à être posté, croyez-moi.

Ma seule préoccupation en fin de journée devient : apéro, où et à quelle heure, et qui se charge du barbecue ? Alors, lorsqu'on additionne en plus le nombre de calories journalières ingurgitées, je me fais toujours l'effet d'une grosse vache transpirante, moi, l'été. Genre la fille qui sue son rosé de la veille par tous les pores de sa peau : autant vous dire que, dans ces conditions, vous sortir une photo un peu présentable relève de l'exploit psychologique.

Fait trop chaud pour tout, en fait. Je ne viens pas du Sud, ça, c'est une certitude. Je dois plutôt être la digne descendante d'un clan irlandais à la peau claire qui ne souffre absolument pas les rayons du soleil. Une table en terrasse ? Mais vous n'y pensez même pas, malheureux, moi je veux être à l'intérieur, dans le courant d'air.

Et les soldes, dans tout ça, me direz-vous ? Ben fait trop chaud aussi. Oui, même pour ça. J'ai juste acheté un petit, un tout petit collier en turquoise chez Massimo Dutti, soldé à -30%. C'est tout ce que je suis capable d'essayer, en ce moment.

003.JPG
007.JPG
015.JPG
024.JPG

Collier Massimo Dutti

Robe et bracelets H&M

Veste et sandales Zara

Sous robe American Vintage

Bon, j'exagère, peut être, un peu. Déjà, j'ai l'air-co dans mon bureau. (Bouuuuuuuuh, vilaine, vendue! Et elle ose encore se plaindre !). Puis bon, il se pourrait bien que j'ai fait d'autres petits achats soldés parisiens, avant, bien avant les grosses chaleurs. Mais en attendant de vous les dévoiler, je suis impatiente qu'il pleuve. Vraiment. Pour enfin pourvoir remettre mes jeans.

05
Sep

Friday wear

Mon traditionnel tri de garde robe saisonnier m’a permis de remettre la main sur une robe pull Massimo Dutti, donc je comptais me séparer jusqu’à ce que je la vois portée par ma sœur, accessoirisée idéalement pour l’automne.

 

Le genre de robe facile à porter, surtout les jours de manque d’inspiration. Bref, la pièce à avoir sous la main. Le genre de tenue, en plus, parfaite pour aller bosser. C’est un concept que j’ai de plus en plus à l’esprit quand j’achète un vêtement : pourrais-je le mettre facilement pour aller bosser ?

 

Peut-être me fais-je vieille… Mais enfin, toujours est-il que le débat sur le jean baggy me fait doucement rigoler. Parce que, d’accord, Katie Holmes le porte pour aller à ses répétitions de théâtre à Broadway, son thermos de café en main. Mais enfin, si j’allais bosser avec ça, je crois qu’on me prendrait pour une échappée de l’asile.

 

Sans compter sur le fait que, j’ai beau avoir le sosie de Chuck Norris comme patron, on n’est pas dans Walker Texas Ranger, et le trip « je suis sortie de mon lit et j’ai enfilé le jean de mon mec », je pense que ça lui passera complètement au dessus de sa toison dégarnie.

 

Vous me mettrez donc, pour moi, une robe assagie par une écharpe, professionnalisée par un blazer, fahsionisée par des low boots décolletées sur le pied, vous agiterez bien et vous obtiendrez ceci :

004.JPG
006.JPG
Robe et ceinture double tour Massimo Dutti
Echarpe COS
Blazer Vanessa Bruno
Leggings Springfield
Low boots Invito

13
Avr

Remise de prix

EDIT: NOUVEAUX PRIX!!!! 

J'ai l'honneur de déclarer ouverte la troisième cérémonie de vidage de placards.

Cette fois-ci, encore plus d'invités de marque nous font la chance d'être avec nous ce soir: Isabel Marant, encore et toujours, Comptoir des Cotonniers, Essentiel, il serait trop long de tous les citer. Oh, et l'on m'annonce dans mon oreillette la présence surprise de Vanessa Bruno, qui n'a confirmé sa présence qu'à la dernière minute. 

Au programme de cette cérémonie: de la botte d'été, de la robette, du beau jean, du fleuri, de la broderie, de la jupette, du pantalon oversize, y'en a pour tous les goûts.

Bien sûr tout cela ne serait pas possible sans la Zabou et La Fameuse qui, exceptionnellement, ont conjugué leurs efforts pour vous offrir la crème de la crème.

Dans la catégorie chaussures, sont nominées:

1014262213.JPG
Low boots en cuir rouge, Isabel Marant, collection été 2008, taille 41 (chausse comme un 40), 200 € (360 € prix boutique) VENDUES!
2112915791.JPG
Bottes dété bicolores et bi-matières Massimo Dutti, toile beige et cuir camel, taille 39 (chausse normal), très peu mises, 50 € 30 € VENDUES!
2092640346.JPG
Ballerines Maloles pour André, coloris émeraude, pointure 41, 40 € 20 €
1104871914.JPG
Ballerines en veau velours beige Ash, pointure 40, 40 € VENDUES!
148325790.JPG
Camargaises beige Eden Shoes, pointure 40, vendues à 27 € 20 € VENDUES!
901213230.JPG
Bottes bordeaux façon vintage New Look, pointure 41 (taille plutôt petit), neuves avec étiquette, 30 € au lieu de 55 € 20 €

Dans la catégorie accessoires, sont nominés:

2077496085.JPG
Le collier poire Isabel Marant, collection de cet été 2008, le must à avoir! 50 € (80 € en boutique) VENDU!
161277067.JPG
Maxi long sautoir à breloques, Massimo Dutti, 5 € (frais de port réduits à 5 €) VENDU!
1333215054.JPG
Sac besace dorée ultra loose, H&M, 12 €

Dans la catégorie robes, sont nominées:

951094460.JPG
Robe Vero Moda, collection été 2008, taille L, 30 €
1070085394.JPG
Robe Vero Moda, collection de cet été 2008, taille M, 30 € VENDUE!
44571810.JPG
Robe Vanessa Bruno Athe bleue marine, entièrement doublée, haut smocké, collection été 2008, état neuf, 165 € au lieu de 230 € 130 €
1680268909.JPG
1497823197.JPG
Magnifique robe blanche Just In Case, esprit romantique à souhait, haut broderies,
manches longues avec petits boutons, taille reprise, bas plissé, jupe doublée, fermeture par tirette sur côté,
 taille 38, neuve sans étiquette, jamais portée, 50 € (Réservée)
1206393173.JPG
1895262683.JPG
Magnifique robe Essentiel fond gris, motifs lignés et fleurs colorées à sequins, coupe portefeuille avec large ceinture incroporée à nouer,
échancrée, vendue avec son fond de robe grise unie, taille 38, 40 € 20 €
1301758059.2.JPG 
223871478.JPG
Robe beige sable Mango, tout en détail dentelle, vendue avec son fond de robe ton sur ton, donc aucune transparence,
taille M (contient du lycra donc s'adapte à toutes les morphologies), 30 € 20 €
2055745765.JPG
Robe marinière Comptoir des Cotonniers en coton, bleu-blanc, lien à la taille, avec son cardigan amovible en fin lainage gris,
taille S (qui correspond plutôt à du M), 30 € VENDUE!
1146373506.JPG
2033478706.JPG
Magnifique robe esprit baby doll en dentelle noire, Massimo Dutti, doublée sauf aux manches,
fermeture par tirette dos, très beau décoletté en V, 30 € VENDUE
926978544.3.JPG
169916512.JPG
Très jolie robe Zara noire, ceinturée pour un effet blousé à la taille, dans un esprit très Vanessa Bruno avec ses poches dégoulinantes, c'est LA petite robe noire qui n'a rien à envier aux grands, 15 € VENDUE!

Dans la catégorie jupes, sont nominées:

6283616.JPG
Mini jupe boule grise en coton MAJE, fermeture par tirette côté, deux poches,
passants pour ceinture amovible, taille 40, 20 € 15 €
821844714.JPG
Mini jupe à carreaux GAT RIMON, collection été 2008, élastique à la taille, poches côté, taille 2, 35 € VENDUE!
1026050613.JPG
Jupe corolle noire, taille haute, Zara, état neuf avec étiquette, taille M, 20 € 10 € VENDUE!

Dans la catégorie pantalons, sont nominés:

972762543.2.JPG
1300284048.JPG
Pantalon d'homme extra large gris à revers, Comptoir des Cotonniers collection été 2007, taille 40, 30 € (Réservé)
274219715.JPG
1788350883.JPG
Pantalon en coton gris anthracite, idéal pour le reboulage, deux poches appliquées, Isabel Marant, taille 3 (conviendra à un 38/40), 30 € VENDU!
1145292645.JPG
65256885.2.JPG
Magnifique jean droit bleu brut, Notify, état neuf (jamais porté), taille basse, jambes très longues, 29, vendu 30 € VENDU!
1935456235.JPG
1312595547.JPG
Très beau jean bleu brut, coupe droite, Rock & Republic, état neuf (jamais porté), jambs extra longues, 29, 30 € VENDU!

Dans la catégorie hauts/tuniques, sont nominés:

2057286144.JPG
Top en coton fin Massimo Dutti, fond rouge imprimé blanc et gris, manches longueur coudes,
très belles finitions devant (plissé) et dos (fermeture par bouton), 12,50 € VENDU!
1186216613.JPG
Pull trompe l'oeil Vero Moda, façon Comptoir des Cotonniers, XL (attention taille comme un L), 20 € VENDU!
191568203.JPG
Top So Sweat de L'Atelier d'une Féé, gris, taille unique, 30 €
906703099.JPG
Top So Sweat de L'atelier d'une Fée, tons crème, taille unique, 30 € VENDU!
1613876059.JPG

Tunique lignée blanc-bleu, plastron blanc à boutons, Dimension, collection de cet été 2008, 65 € (prix boutique 130 €) 45 €

Pour les intéressées, comme d'habitude, ça se passe dans les comm's ou via mon mail (smartiesisters@hotmail.com), 8 € de frais de port, paiements par virements, chèques ou paypal.

12
Avr

Coming soon - bientôt en salles

Le thriller métaphysique tant attendu:

Vidage de placards

2057286144.JPG
Executive producers: Smarty Zabou & Bérangère La Fameuse
Starring:
Isabel Marant
Maloles, Ash
Comptoir des Cotonniers
Massimo Dutti
Maje
Dimension
Gat Rimon
Notify
Rock & Republik
...
So, be there!!!!

20
FéV

24 heures dans la vie d'une pochette

Dans la blogo, le leitmotiv, c’est que c’est jamais sa faute. Je craque pour une pochette Comptoir des Cotonniers, c’est la faute de Bénétie, avec qui, nous nous promettons que jamais, grand Dieu jamais, nous ne coincerons la pochette sous l’aisselle. Puis il y a eu Lilie, dont le butin soldesque m’a rappelé une jupette Comptoir des Cotonniers, jamais portée, et la pochette, qui ne m’a accompagné qu’une fois, dépliée, genre j’assume pas.

Alors, il y a quelques jours, j’ai décidé de faire ma Lilie, jupette dévoilant gambettes et pochette au poing, le tout avec petit blouson et bottes plates Zara.

211a76ba31a3628fc06a25a576ee7825.jpg

Une journée dans la vie d’une pochette, c’était au départ, une sorte de jeu, de défi, qui nécessite une certaine organisation.

J-1 : je trie le contenu de mon sac. Mon portefeuille est au moins aussi grand que la pochette, j’en extrait ma carte bancaire, mon permis de conduire, ma carte d’identité et ma mitraille. Mon portable, un paquet de mouchoirs me suivent. Je fourre mes clés de voiture dans la poche de ma veste, les clés du bureau vont dans la pochette et celles de chez moi restent dans ma voiture, faute de place. Je sais pas si vous suivez, car moi-même j'ai du mal. Ma trousse de beauté et mon parapluie font la gueule, mais bon, il faut choisir entre être fashion et être belle et au sec, et c’est tout décidé, demain, c'est la polly pokcet day...

91ac53f4bebe936714aa50a22fa2d641.jpg

Jour J : je me convaincs que la bandouillère du sac ne passera pas par moi. Je résiste, j’écris 30 fois pour me persuader que non, je ne bandouillerai pas aujourd’hui.

8h50 : je pars la fleur au fusil pour un rendez-vous à l’extérieur, et la pochette trouve naturellement sa place coincée sur la poitrine, le bras replié. Il parait que c’est la Kate Moss way, d’après ce que j’ai lu dans les comm’s chez Galliane récemment. Je suis Kate.

6fc17503a5c41fcc0b606d733f3817c1.jpg

9h00 : moi qui craignais le regard des gens, personne ne semble remarquer que j’ai sorti THE pochette, et que je suis Kate, damned, ça y est, je dois vraiment trop faire la fille nature qui a toujours vécu avec sa pochette greffée à sa main.

12h30 : rendez-vous au troquet du coin, où mon crochet de sac ne m’est d’aucune utilité, ma pochette trône, prend la moitié de la table bistrot sur laquelle nous sommes sensés manger, le serveur est dubitatif, la nouvelle ne s’est pas encore répandue que Kate est en ville…

e98ad291693573effbd50345949430e1.jpg

13h30 : good shit, il pleut… et j’imagine mon parapluie qui se gondole à la seule évocation de me voir courir entre les gouttes d’eau pour éviter de friser. Devant moi, une grande fille aux cheveux tout lisses sort de son 24heures Darel un parapluie. Je râle, jusqu’à la veille, j’avais mon 24heures au bras, et un parapluie dedans. Je hais ma pochette, je hais être Kate, je veux redevenir Zabou.

18h00 : je vais faire mes courses à l’hyper, je flanque la pochette dans mon caddie, personne penserait à me la piquer, normal, personne pourrait penser que c’est un sac. On n’a jamais vu Kate faire ses courses. Passage à la caisse, addition salée, aïe, j’ai oublié la bonne carte bancaire, me voilà donc plus légère d’une bonne centaine d’euros.

19h30 : tennis : en survêt’ et pochette, je me rends compte que c’est nettement plus pratique qu’avec un maxi bag. Mon prof s’en tape, kate or not Kate, pochette or not pochette, that’s not the question pour lui.

21h00: friterie et poulycroque, pour bien foutre en l’air le bénéfice éventuel de mon heure hebdomadaire de sport, là aussi, la pochette est tellement must have qu’elle passe inaperçue. A croire que Kate, contrairement à ce que l’on pourrait penser, s'enfile des frites tous les soirs.

Bilan : pas si ardu que ça, au final, même que j'en reveux, même que j'en redemande, même que j'en rachète une:

12272a76132ec0f771a4ae0a502eee9a.jpg

Pochette en cuir marron, Massimo Dutti, 50 € en soldes

16
Jan

Soldes, acte III, ou comment reprendre pied tout en perdant la face

Parce que, quand même Visa et Master Card sont à fond de cale (sèche, s'entend), la dépression guette.

Là où le samedi me semble à l'évidence le jour du "tour en ville", me voilà contrainte et forcée de rester plantée là, la gueule chez moi, regardant mon chat entre quatre-zieux, le tout en pygama Mickey... Tableau navrant s'il en est...

Mais c'était sans compter sur l'apparition surprise du Prince Russe (mon homme), qui, en matière de dépenses somptuaires sans pour autant avoir un rond de côté, n'a de leçon à recevoir de personne.

Me voyant au bout du rouleau financier et vestimentaire (je rappelle le coup du pygama Mickey), nous voilà partis en goguette chez l'ami "Ma c'est qui? Massimoooo" (Dutti, pas free du tout).

L'oeil immédiatement attiré vers les portants bien achalandés, offrant de délicieuses couleurs châtoyantes, le Prince Russe propose de m'offrir une robe. Mais moi je veux une ceinture (suis chiante). Pas grave, on prend les deux, me dit-il.

Sourire jusqu'aux oreilles, direction la caisse, où un duo de vendeuses pour le moins antipathique nous annonce le prix... somme toute exhorbitant pour des produits en soldes. Sauf que c'est la nouvelle collection. Moi, ma tête de conne (mais pour du vrai, cette fois), lui, Prince Russe, pas grave, on prend.

Voici donc ma robette en soie collection croisière (je trouve ça plus chic), pour, pourquoi pas, une petite escapade dans les Fjords avec caviar et champagne en compagnie de mon Prince Russe:

26c00e80bb4d92750c8ecdbf82784f6c.jpg
ec69d4d7586f2e02910e1cd216908cb8.jpg
Robe Massimo, gilet Swildens, collants Marks&Spencer, bottes Zara

09
Oct

Série Achat Compulsif: épisode Ier

De la fashion week de la semaine passée, et de ce que j'en ai vu grâce à Géraldine et à Garance, j'en retiens, personnellement, qu'il n'y a, finalement, rien de plus efficace qu'une pièce maîtresse, telle une belle paire de chaussures, un beau sac, un beau foulard ou une belle veste, autour de laquelle le reste de la tenue s'impose comme une évidence.

Point trop n'en faut, et un bon retour aux basiques, comme préconisé par Benetie, me semble être dorénavant, l'attitude fashion à adopter. Mais comment éviter le fameux écueil du premier degré, souligné par Frieda, à propos du mélange bleu-noir? N'est-ce pas à ce stade que la qualité des matières fait toute la différence? Là où je peste contre le col d'une chemise blanche qui part en couille, ou contre un pull Zara qui bouloche, n'est-il pas temps, à la place, d'oser investir dans de vraies belles pièces?

N'est-ce pas cela, finalement, la maturité fashion? Je vous avoue que je n'en sais fichtre rien... Enfin, je vous rassure, aucune dépression shopping au programme, que du contraire même, puisque je me suis laissée aller à du grand n'importe quoi ce week end.

A commencer par ce collier de Mister T, dont la seule mention du prix (25 €) a mis mon cerveau en veille, et m'a fait repenser à ces parties endiablées de Monoply, où j'ai toujours eu tendance à acheter n'importe quoi, même la rue la plus pourrave de Charleroi (ville la plus pourrave de Belgique, notre Valenciennes à nous...):

790e7fc8dfcb0d862bd8364143f66827.jpg
6d61e860f7d6c3517a758cf6ec6020bd.jpg

Chez Massimo Dutti, l'autre ami espagnol...