24
Avr

I'm on a shoppig diet (enfin, plus pour longtemps)

Ma dernière razzia chez MAJE, au début de ce mois d'avril, a eu raison de mes économies. Le passage à la caisse a fait mal. Pourtant, il y avait juste une (petite) jupe, un (petit) pantalon et une (petite robe).

Je ne sais pas exactement ce qui m'a pris; mon esprit s'est mis en veille lorsque j'étais en cabine et que j'essayais tous ces effets qui m'allaient magnifiquement. J'aurais dû me fier à la mine déconfite que faisaient ma smarty sister et ma gentille maman lorsque je suis ressortie de la cabine, les bras chargés, et que j'ai lancé le fatidique "je prends tout".

Le hic, c'est que quelques jours après ce craquage en règle, j'ai reçu la facture de mon assurance auto, qui était à l'euro près du même montant que ma note de chez MAJE. Sauf que je n'avais évidemment plus cette somme sur mon compte.

Et là, je me suis dit qu'il y avait peut être eu un renversement des valeurs de ma vie: étais-je à ce point futile que je me ruine en vêtements en mettant de côté les choses essentielles? Parce que c'est vrai qu'être bien assurée est tout aussi important qu'être bien fringuée. On ne peut pas le nier.

Je vous rassure, j'ai réussi à payer ma facture en utilisant un subterfuge bancaire (légal, je précise tout de suite), que j'aurais trop honte à vous révéler. Et je ne veux pas vous donner de mauvaises idées.

Quoiqu'il en soit, cet épisode malheureux m'a contraint à un régime shopping qui prendra fin ce samedi 28/04, lendemain de mon anniversaire, et date de ma visite désormais mensuelle à la capitale.

J'avoue avoir succombé à la tentation en achetant quelques blouses chez H&M et chez l'inévitable ZARA (mais, bon j'en avais VRAIMENT BESOIN), ainsi que des CD et DVD chez MEDIA MARKT (mais, bon, ça ne compte pas non plus).

Ceci dit, la meilleure façon de résister à la tentation étant d'y succomber (maxime du célèbrissime Oscar WILDE qui sert uniquement à décomplexer et déculpabiliser les addict people, dont je fais partie), je vais vous révéler le forfait que je compte organiser dès demain 25/04:

medium_robdp-lolitapretam_50.3.jpg

La robe à smocks, fleurie, de Lolita LEMPICKA pour ETAM, parce qu'elle est super jolie, que le fleuri est incontestablement à la mode cette saison, et qu'en plus, j'ai un bon d'achat chez ETAM de 15% pour mon annif!!! Elle est pas belle, la vie?

 

 

Allez, faute avouée à moitié pardonnée, non? Et avec mes 15% de réduction, ca fait à peine une faute à 35%, donc autant dire une broutille...

10:25 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

19
Avr

Meeeeeeerde!!!

medium_945441.jpgCa y est! Je suis une grande fille!!! Un vent de maturité vient de souffler dans ma vie!!! La révélation vient du fait que, au lieu d'aller courir les boutiques comme une écervelée ce midi, je me suis dit qu'il valait mieux rester au bureau (!!!) pour travailler (!!!).

Alors, OUI, c'est peut être dû au fait que je suis fauchée, ET que je suis censée être en diète shopping jusqu'au 28/04 (je vous en expliquerai très prochainement les raisons), ET SURTOUT que je suis hyper en retard dans un travail hyper urgent que je dois terminer pour cet après-midi.

Qu'on ne se méprenne donc pas, c'est donc bien contrainte et forcée que je me suis acheté un sandwich avec l'intention de le manger devant mon écran d'ordinateur, au dessus de mon dossier méga urgent.

Une hésitation m'étreint subitement: je prends une assiette ou pas??? Je me pose la question, pfff, 2 ou 3 fois, mais ma paresse habituelle va vite m'inciter à y répondre par la négative. Et, bien évidemment, mal m'en a pris.

Puisque, ayant porté mon choix goûlu sur un pain de viande - tartare, je sens à un moment un morceau de je-ne-sais-quoi tomber sur mon chemisier brun en soie tout neuf BEL AIR. (D'où le titre de ma note). J'espère un court instant que la carotte ou la tomate litigieuse est tombée sur mon jean, mais non, évidemment que non, c'est la loi de la frustration universelle. Avouez que ça aurait au moins pu tomber sur mon dossier, quoi!

D'autant que, j'ignore si vous êtes comme moi, en tout cas je dois vous dire que je tiens de mon père une sorte d'avarice à porter mes nouveaux vêtements. Générallement, quand je les achète, je les trouve tellement beaux que je préfère les voir bien pliés et sentant bon, tels des objets précieux dans un musée, plutôt que portés, salis, froissés...

Il y a donc une sacralisation du nouveau vêtement, qui fait en sorte qu'il me faut toujours quelques semaines avant de le porter (je sais, c'est trop bête).

D'autant que ce matin, je faisais faire à mon petit chemiser son premier tour de piste, et qu'il termine déjà lamentablement, à même pas 13 heures, avec une grosse tache de sauce tartare.

Voilà qui va (encore) augmenter ma note mensuelle de nettoyage à sec car, lorsqu'on est shopping addict comme moi, il y a non seulement le budget fringues, non des moindres, mais également le budget 'service après achat', lequel grève en général mon porte-feuilles de pas loin de 80 € par mois.

Ben finalement, j'aurais peut être été inspirée d'aller dans les boutiques, sauf que, non, il faut que je bosse... 

12:45 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17
Avr

Ma régression Laguna Beach

C'est plus fort que moi, quand mon amoureux n'est pas à la maison, je me gave de sérives TV débiles en tout genre. Il s'agit de ma régression adolescente. Hier soir, je m'en suis donnée à coeur joie.

En effet, MTV proposait une soirée LAGUNA BEACH - THE HILLS, sorte de croisement entre Beverly Hills 90210 et Newport Beach. Ce que j'ai découvert dépasse tout ce que j'aurais pu imaginer.

Ce "drama reality", ainsi que décrit par MTV, met en scène LAUREN, 20 ans, vivant à LOS ANGELES en colocation avec une copine. Elles ont des cheveux magnifiquement coiffés, des rangées de dominos en guise de dents, sont impeccablement maquillées, roulent en BMW ou MERCEDES décapotables et ont des jobs improbables (Lauren est assistante du TEEN VOGUE, dont la rédac' chef pour la Côte Ouest s'appelle, et je n'invente rien, LISA LOVE...). Ce sont des sortes de clones de Nicole RITCHIE, foulard PUCCI dans les cheveux et sac BALENCIAGA à la main.

Allez, je ne résiste pas à vous montrer le minois de ladite LAUREN:

medium_96766.2.jpg

Je vois déjà ceux qui me taxeront de jalouse primaire, pourtant je suis la première à reconnaître que cette fille est toute mimi.

La série, quant à elle, sent le pop corn et les marshmallows grillés au barbecue, est agrémentée à souhait de "oooooh, my god", bref tous les ingrédients typiquement tatazuniens.

Exemples:

Episode 1: le pitch: c'est l'anniversaire du mec de Lauren. Le hic, c'est que la boss de Lauren, une espèce de blonde filiforme pas sympa pour un sou, lui demande d'assister une séance photo. Et voilà notre Lauren, qui voulait passer la journée avec son mec, qui doit trier les baskets avec les baskets, les ballerines avec les ballerines,... Elle lui offre quand même des nouveaux clubs de golf, puis parvient à se libérer de sa boss odieuse pour aller au resto avec les potes du mec. Et là, catastrophe, dispute avec son mec, qui ne lui accorde aucune importance. Elle pleure et repart chez elle dans la RANGE ROVER de son mec, lequel va s'éclater en boîte avec ses potes.

Episode 2: le pitch: c'est l'anniversaire du couple formé par la coloc' de Lauren, Heidi, et son mec (6 mois). Le hic, c'est que la boss de Heidi, qui travaille dans une boîte d'organisation d'événements, lui demande de bosser le soir du jour J. Et voilà notre Heidi, qui voulait passer une soirée romantique avec son mec, qui doit trier sur le volet les invités d'une soirée hype de Beverly Hills... Elle reçoit quand même une belle paire de b.o., puis parvient à se libérer pour rejoindre son mec qu'elle avait invité à la soirée hype. Et là, catastrophe, dispute avec son mec car un de ses ex est présent à la soirée.

Episode 3: le pitch: c'est les fêtes de fin d'année. Tout ce petit monde s'est réconcilié en cette occasion. Lauren reçoit un sac CHANEL et offre à son mec un collier plaquettes militaires en argent ornées de diam's noirs. Heidi reçoit un petit chien et offre à son mec un bracelet-chaîne en argent. Ils vont s'éclater en boîte. Et là, catastrophe, dispute entre Lauren et son mec, qui lui dit qu'ils pourraient être amis. Elle pleure et repart chez elle en taxi.

Bon, j'arrête là, je pense que vous aurez compris le genre. Pourtant, j'étais vissée à ma télé et impatiente de connaître la suite des "aventures de Lauren". Le processus d'identification est très pernitieux dans ce genre de séries, car c'est de la reality TV mais hyper romancé. De mon temps, on savait que Brenda et sa bande étaient des personnages de fiction, tandis que Lauren passe pour une teenager comme les autres.

A posteriori, LAGUNA BEACH me fait rigoler, par contre, si j'avais regardé ça à l'âge de 15 ans, j'aurais eu les boules de ne pas avoir des cheveux aussi magnifiquement coiffées, des dents aussi mangifiquement rangées et un mac à la mâchoire bien carrée...

09:35 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |