11
Jan

Celle qui me réconcilie avec les soldes

085.JPG

Un an après, femme n’a pas varié. Le constat que j’avais fait l’année passée à propos de mon premier jour des soldes à Paris, je pourrais l’écrire mot pour mot aujourd’hui. Le début de la sagesse ? Bah figurez-vous que je me le demande…

En gros, voir du Sandro qui fait la même chose que Maje qui fait la même chose que Claudie Pierlot qui fait la même chose que BA&SH, ça va bien cinq minutes. Au bout de la troisième tringle avec de l’imprimé léopard à foison (soldé à du -20%, je précise), j’en peux plus.

Et c’est toujours Vanessa Bruno qui me réconcilie avec les soldes. Inutile de chercher chez elle de l’imprimé léopard. Une certaine intemporalité, une féminité aussi qui se dégage de ces robes, drapées, volantées, en soie, en mohair, j’y plonge avec une certaine volupté.

Résultat des opérations ? Il a suffi d’un quart d’heure pour que je flingue entièrement chez Vanessa Bruno mon budget soldes. Ne cherchez pas, par contre, d’effet mode, de rock ou de clouté. Le début de la sagesse, je rappelle.

Pourtant, un quart d’heure plus tard, attablée chez Ladurée avec ma mère et ma sœur (pétasse power, j’ai envie de dire…), je les saoulais avec ma quête de style, mes dérives de modasse versus mes envies de belles pièces, comme celles que j’avais achetées quelques minutes auparavant.

Suivre la mode, oui mais jusqu’à quel point ? Revenir à des beaux basiques, oui mais sans devenir chiante ? Après deux minutes de mes diatribes, je n’avais plus que quatre yeux face à moi m’implorant d’arrêter mes digressions.

« Mais, les louloutes, tant que vous adopterez ce genre d’attitude, les blogs mode marcheront, hein, parce que, ce dont je vous entretiens là, c’est quand même ‘achement important, quoi !!!! », je leur ai dit.

« Mmmmmmmmmm », qu’elles m’ont répondu. Et elles ont repris leur thé.

103.JPG
107.JPG
093.JPG
Tenue 1: Robe pull Vanessa Bruno Athe
Tregging Sylvie Schimmel
Boots Zara
Collier GAS
Montre Zadig et Voltaire
045.JPG
047.JPG
060.JPG
073.JPG
Tenue 2: Robe Vanessa Bruno Athe
Blazer Vanessa Bruno Athe
Boots Zara
Collier Les Délices de Candice
Montre Oozo

10
Jan

Et mes chaussettes rouges et jaunes à petits pois?

 

Vous les avez vus fleurir la semaine passée chez vos amies Facebook,  les statuts colorés. Beaucoup de noir, un peu de blanc, du rose, aussi. Interloquée, vous vous êtes demandé ce qu’il en retournait, vous avez même posé la question. « Mais ça veut dire quoi, ces codes couleur ? »

Puis vous recevez un message sur votre boîte mail, qui dit ceci : « c’est un petit jeu, écris la couleur de ton soutif dans ton statut, et fais suivre ce message à tes contacts filles uniquement. Il s’agit de donner un coup de pouce à la prévention du cancer du sein. On verra combien de temps les mecs mettent à comprendre de quoi il s’agit ».

D’abord amusée, vous vous rappelez que votre soutien gorge est mauve. Mais, alors que vous êtes sur le point de l’écrire dans votre statut, vous vous dites : « Minute. C’est une initiative de qui, ça ? Est-ce que je ne suis pas en train de faire un truc uniquement pour faire comme les autres ? ». Réponse : SI. Vous vous ravisez donc.

Comprenez-bien : je n’ai assurément rien contre la prévention du cancer du sein. Pour avoir deux de mes tantes maternelles qui en ont souffert, je suis sans doute même davantage préoccupée par la question que la plupart de mes semblables de mon âge.

Quand on parle de prévention, j’ai tendance à penser, et je l’avais même écrit ici-même, que la fin justifie les moyens. Oui, sauf que dans la campagne menée par Marie Claire, dévêtant des célébrités qui « montraient leurs seins pour sauver leur vie », rapport au fait qu’elles avaient toutes subi au moins une fois une mammographie, il y avait un message de prévention.

Dans l’affichage de la couleur de son soutien gorge sur Facebook, j’ai eu beau chercher un message de prévention, je ne l’ai trouvé nul part. Où a-t-on rappelé aux femmes qu’il convenait de faire contrôler ses seins une fois par an par son gynécologue ? Où a-t-on lu que la mammographie était le seul moyen de détection ? Je regrette ne pas l’avoir lu.

Mais plus que tout, j’ai trouvé vraiment malsain de vouloir sexualiser cette préoccupation de prévention du cancer du sein, en l’accompagnant de la question de savoir en combien de temps les mecs allaient comprendre de quoi il s’agissait.

Précisément, de quoi s’agit-il ? De susciter l’excitation des mecs, leur imagination mal placée, une fois le « complot féminin » dévoilé ? Combien d’entre eux savent exactement ce qu’est une mastectomie ? Toujours excités ?

Alors reste cette histoire de buzz. Ah, le buzz. Je citerais donc ma pote Frieda qui, à propos du même sujet, avait commenté très justement qu’un buzz « ça fait pshiiiiiit en moins de 24 h (…) Le buzz, c'est surfer sur le vent. C'est ce qu'on fait avec un blog, le billet du jour "tue" quasi le précédent. Du buzz et rien d'autre sur un sujet comme celui-ci, c'est juste stupide ».

04
Jan

Le best of du pire de 2009

014.JPG
033.JPG
035.JPG
017.JPG
009.JPG
023.JPG
022.JPG
065.JPG
060.JPG
075.JPG
018.JPG
051.JPG
048.JPG
019.JPG
025.JPG
010.JPG
023.JPG
046.JPG
009.JPG
045.JPG
046.JPG
043.JPG
013.JPG
018.JPG
038.JPG
Sur ce... BONNE ANNEE LES LOULOUTES!!!