06
Aoû

Compte rendu des vacances

Me revoiloù, pour le plaisir de vos lectures quotidiennes! Et pour faire un peu perdurer les vacances, je commence par un petit compte-rendu de mes activités estivalo-vacancières:

1- Rando (montagne oblige): bon, à la base, j'aime pas la marche. Surtout le fait de marcher sans but. Mais bon, je m'y colle pour faire plaisir au namoureux (l'amour est histoire de concessions réciproques perpétuelles...). Rien que ma tenue vaut le détour: ni short de sport, si sac à dos, je me ballade en legging et débardeur ample et long. Ben quoi, c'est hyper confort!!!

Sinon, le problème de la montagne, c'est que ça grimpe. Moi pour qui toute activité physique annule se résume à un petit plouf en piscine, je peste: contre moi-même, d'avoir accepté cette rando, contre ces p*** de pancartes, qui m'inidquent encore 2 heures de marche, et surtout, contre ce p*** de sommet, toujours plus haut. Arrivée en haut, je reconnais quand même l'effort salvateur: la vue est magnifique et franchement, ça valait le coup.

2- Tennis (je sais, encore une activité sportive): j'ai fait du tennis à 16 ans parce que, comme toutes les filles, j'étais amoureise de mon prof. Dix ans plus tard (!), les choses ont bien changé: je troque mes mini jupes de l'époque contre une robette de plage, le prof ne me fait plus aucun effet, et mon revers passe 1 fois sur 10 le filet. Je peste.

3- Gloutonnerie: on dit qu'on devient ce que l'on mange: ben si vous croisez une sorte de mixte brioche-saucisson-reblochon-vin blanc, venez me faire un petit coucou, ça me fera plaisir. Sinon, je peste, j'ai pris 2 kilos.

4- Farniente: qui a osé dire que l'oisiveté est la mère de tous les vices? Parce que moi, je m'en sors pas mal. Entre la lecture de mes magazines, mon bouquin, les siestes à tout bout de champ, le transat-piscine et les apéros en terrasse qui n'en finissent plus, je me sens comme un poisson dans l'eau. Je ne pense même plus à pester. Ma décision est prise: je gagne au loto et j'arrête de travailler.

Demain, je vous réserve un article sur le shopping de montagne... A suivre....

11:57 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30
Jui

La mode des montagnes

46787042a89848d1606dd3ef516d52b4.jpg"La Mode des Montages" est une marque bien connue des stations de sport d'hiver (mais uniquement d'elles...), proposant, entre autres, des tee shirts de tous coloris possibles aux représentations de tout ce qui, de près ou de loin, évoque la montagne (skieurs, sapins, edelweiss, vache à lait façon MILKA etc). De quoi faire pâmer la touriste en herbe que j'étais lorsque j'étais petite, et autant dire, imperméable à tout syndrôme de fashionatite aigue.

Il est un fait que pour rien au monde je ne voudrais à l'heure actuelle porter un de leurs tee shirt, mais la mode des montagnes (non plus la marque, mais de manière générale), a quelque chose de fascinant.

Je n'évoquerai pas ici le look randonnée, en soi très moche, mais bien la tenue de sortie, à savoir la tenue de boîte, soit celle à propos de laquelle on peut espérer que les gens aient fait un petit effort d'inspiration en ouvrant leur garde robe.

Côté garçons, c'est invariablement la panoplie jean-baggy-multi-poches (qui, naturellement est maintenu, on ne sait de quelle manière, à mi-fesses), tee shirt aux effigies douteuses (genre le "S" de Superman,...), sketchers blanches aux pieds, et surtout, surtout, la casquette mi enfoncée sur la tête, que certaines audacieux tentent en faux imprimé "LV". Bref, Ti Pi est dans la place... Sauf que d'Eva LONGORIA, il n'y en a point.

En effet, les filles, lorsqu'elle n'arborent pas l'uniforme masculin, tout au plus féminisé de tongs, sont invariablement en jean. Mais il ne saurait être question de jean brut ou jean slim, qui semblent avoir été recalés à l'altitude 1400 mètres. Inutile donc de parler de jean large. Connaît pô. Ici, le jean est clair, évidemment boot cut, assorti d'un top hyper moulant, rose de préférence, laissant entrevoir un bedon piercé et des bretelles de soutif vert fluo. Côté chaussures, c'est un véritable festival que ne renierait pas Mariah CAREY: des bouts poitnus en veux-tue, voilà, des sandales lacées tout le long du mollet, transformant celui-ci en charmant petit saucisson sec des Alpages.

Mon tee shirt AMERICAN RETRO, étrenné pour l'occasion, n'a bluffé absolument personne... 

 

 

17:03 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

27
Jui

Réflexions sur le même thème

Pourquoi le coup de soleil est-il si insidieux?

Pourquoi profite-t-il toujours du moindre centimètre carré de peau où l'on a omis de mettre de la crème (genre, là, tout contre le maillot, ou encore sur les orteils)?

Pourquoi arrive-t-il toujours sans crier gare, et ne se révèle-t-il qu'une fois sous la douche, où, aïe, aïe, aïe, ces gouttes d'eau se transforment en véritables picots sur la peau?

Pourquoi être brune et avoir une peau de blonde? (Ou, formulé autrement, pourquoi avoir les inconvénients sans les avantages?) 

Pourquoi le lait après solaire ne nous apporte-t-il l'apaisement que 2 minutes 30? 

Pourquoi le coup de soleil empêche-t-il de dormir? (Argh, ça, je sais, parce que d'abord, ça brûle, ça brûle, ça brûle, puis, ça gratte, ça gratte, ça gratte...)

Mais surtout, pourquoi remettre le couvert dès le lendemain???

Cet article vous était offert par:

312cf1bc8851e20d9ba137e2200638c3.jpg

 

 

15:57 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |