20
Aoû

Elles sont pas comme nous!

Samedi soir, soirée de mariage (pas le mien je vous rassure): ambiance tradi-chic, château, tout le bazar, j'opte donc pour une tenue simple et efficace, zéro faute, pas l'ombre d'un début de décolleté ou de cuissot en vue en ce qui me concerne. Illustration:

48d760e2612f4457e8457392a8d1452d.jpg

Dès l'arrivée, j'ai compris que nous étions tombés dans un traquenard. Je m'explique. La mariée, lituanienne, avait plein de copines. Lituaniennes aussi. Mais manifestement, elles n'ont pas seulement été élevées à la pomme de terre et aux poivrons.

Cette armée de filles semblait sortir tout droit d'un défilé VERSACE. Là où mes copines et moi avions opté pour du Zara, du Maje et du Tara Jarmon (valeur sûre pour les occasions), il n'y avait manifestement aucune politique d'auto-censure modeuse chez les lituaniennes: du vert pistache, de l'orange, du jaune, le tout agrémenté de sandales dorées côtoyaient nos petites robes bien sages.

J'ai même appris que ce que je croyais être une jupe Zara dans ma garde robe était en fait une ravissante petite robe bustier sur l'une de ces grandes bringues. Car j'allais oublier de vous préciser qu'elles sont toutes grandes, blondes, et que leurs mollets ressemblaient à mon avant-bras. Et que le tout était magnifiquement mis en valeur par des bronzages impecc' (elles ont eu la canicule), et par des décolletés devant-derrière à gogo.

On avait beau se rassurer en se disant qu'elles ne sont pas comme nous, que c'était le chic parisien vs le clinquant de l'Est, les mecs (même les nôtres) n'avaient d'yeux que pour elles... 

 

13:08 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

16
Aoû

Mes 10 commandements pour la saison A/H 2007/2008

Je compte sur votre vigilance pour me les rappeler ponctuellement, quand je perdrai pied:

1- Acheter mieux pour acheter moins, mais surtout, acheter moins, mais surtout, acheter BEAUCOUP moins...

2- Repérer les tendances: ça, c'est facile, tous les magazines nous en parlent ce mois-ci. On sait qu'il y a des carreaux, des couleurs vives, mais aussi du gris et du noir, des low boots, du léopard, de la taille haute, des nouveaux volumes, etc.

3- Inventorier sa garde-robe: parce que, franchement, coller à la tendance avec du gris, c'est un plan easy à réaliser, on en a toutes. Allez, un petit effort!

4- Dresser une wish list, et s'y tenir, ce qui est nettement plus difficile. J'y reviendrai dans un de mes prochains articles.

5- Shopper intelligent: repérage préalable obligatoire, avec interdiction de se jeter sur le premier jean wide leg et taille haute que l'on trouvera. Je suis certaine que ça vous est également arrivé de vous ruer sur un pull soi-disant introuvable puis d'en voir un autre, mieux évidemment, quelques temps plus tard. Comportement hautement frustratoire, donc désormais frappé d'interdiction.

6- Acheter sûr: rester fidèle aux marques que l'on affectionne, celles dans lesquelles on sait que tout nous va, celles pour lesquelles on sait qu'on achète de la qualité.

7- Ne pas acheter quand on hésite, et ne pas hésiter à se faire rembourser ou échanger l'achat: quand j'achète chez ZARA, je garde systématiquement le ticket et je n'hésite pas à rapporter l'article que je regrette avoir acheté.

8- Assortir l'achat à ce que l'on a déjà: je m'explique: acheter une jupe en se disant que ce sera beau avec telles bottes et tel manteau qu'on n'a pas dans sa penderie, c'est con, c'est même ultra con. Donc, désormais, on arrête.

9- PORTER ses nouveaux achats: souvent, je garde l'achat, telle une relique, pendant de nombreuses semaines avant de le mettre, ou me disant qu'il faut "l'occasion". Résultat: je n'ai pas porté le tiers de mes achats de la saison P/E (la faute au temps pourri, quand même un peu...)

10- Rester soi-même: vouloir coller aux tendances, c'est bien, ne pas se sentir à l'aise dans ses vêtements, c'est nul. Les talons de 10 cm, c'est très beau sur un podium, mais dans la vraie vie, c'est carrément galère. Donc on évite de ressembler à un porte-manteau.

12:14 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

07
Aoû

Le shopping en montagne

D'emblée, une précision s'impose: on ne se rend évidemment pas à la montagne pour un séjour shopping. Ca se saurait. Point de ZARA ou autre H&M (ne parlons même pas de marques plus "pointues") fût-ce dans la ville la plus proche de la station.

Dans la station elle-même, on trouve des magasins des sport à gogo, une foultitude de magasins de souvenirs, des commerces d'alimentation. Point barre. Pour vous situer le niveau, si vous doutiez que la marque POIVRE BLANC existait toujours, je peux vous confirmer que, là où j'étais, elle subsiste avec une certaine ferveur auprès des vacanciers.

N'en déplaise à votre serviteur, jamais en reste d'un achat ou l'autre, j'ai mis la main sur un petit magasin de bijoux, qui vend des marques selon mon coeur (GAS, etc), où j'ai trouvé une fabuleuse bague que, faute de piles dans mon appareil photo, je ne peux malheureusement pas vous présenter dans l'immédiat. J'ai également rapporté deux splendides bracelets pour les gardiennes de Fripouillou Ier (mon chat).

Sinon, petit détour par Courchevel, autant dire le double de Saint Tropez à la montagne, où je pensais naïvement trouver mon bonheur. Erreur. Tout d'abord, comme de juste, c'est évidemment la collection d'hiver de la saison précédente qui est soldée en juillet-août. Normal: les commerçants ont deux mois pour faire leur saison, ils ne vont donc pas d'office brader à 50% les affaires qu'ils peuvent réaliser sur les articles d'été. Cela implique donc une certaine schizophrénie de l'achat, genre, je sors des soldes d'été, je pense à la nouvelle collection A/H 2007-2008, mais je tombe (déjà?) dans des soldes hiver de l'année passée. Dur, dur... 

Ensuite, la clientèle cible n'est manifestement pas la jeune européenne de 20-35 ans. En gros, si vous voulez ressemblez à Ivana (ex-) TRUMP ou à une milliardaire russe, il faut foncer à Courch'. Entre les jeans délavés et frangés, les bottes en lézard bout pointu et talon de 12 cm et les vestes en fourrure soldées à 4.500 € (véridique), j'ai beau me pousser le doigt dans l'oeil, je ne vois rien, mais alors rien du tout.

Même que je m'en fous: de retour dans ma ville de province, mais où il y a quand même un ZARA, je viens de repérer ce midi une bonne demi-douzaines d'achats à programmer... na!

16:09 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |