02
Sep

A beautiful day

Ce fut, de l’avis général, un beau mariage. A commencer par le temps, aussi superbe qu’inattendu, qui était au rendez-vous. J’ai toujours pensé que l’adage « mariage pluvieux, mariage heureux » avait été inventé uniquement pour rassurer les mariés. Samedi, nous n’avons pas eu besoin de les rassurer.

La demi-heure de retard de l’échevin qui devait célébrer le mariage, qu’il avait visiblement oublié ? Pas de panique, à force de toujours voir le bon côté des choses, tare familiale s’il en est, ce retard a plus détendu l’atmosphère qu’autre chose.

De belles tenues, des robes longues virevoltantes, des coiffures agrémentées de fleurs, plumes et chapeaux, et les hommes, ah ces hommes, tous assortis en queue de pie, certains y verront un mariage prout prout, d’autres, dont je fais partie, apprécieront la beauté de la suite ainsi constituée.

Et que dire des discours des uns et des autres, des mouchoirs imbibés de larmes d’émotion, des centaines de litres de champagne qui ont coulé, et de ce délicieux moelleux au chocolat ? Rien, si ce n’est que c’était parfait.

Si la vie des mariés ressemble à leur fête, je ne me fais aucun souci pour eux. Même si, pour leur voyage de noces, ils se retrouvés bloqués à Londres pendant 24 heures… et qu’on a perdu leurs bagages…

236.JPG
Da gauche à droite: ma soeur, ma désormais belle-soeur, et moi, en robe et gilet (porté main) Les Petites,
pochette et sandales Marc by Marc Jacobs, et collier Les Néréides
240.JPG
La coiffe de ma soeur, et ma coiffure tressée fleurie en arrière plan
246.JPG
Le chignon de la mariée

 

Alors, heureuses?

20:07 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

29
Aoû

Tomorrow

It’s wedding day ! Pas le mien, je précise tout de suite, des fois que des idées saugrenues proliféreraient dans vos têtes. Celui de mon frère, mais surtout, le premier mariage dans ma famille. Donc autant dire qu’on a mis les petits plats dans les grands.

De mon côté, je repasse en boucle ma check list : esthéticienne ? Fait. Maquillage ? Fait. Coiffure ? Fait. Bijoux ? Faits. La tenue ? Ha, la tenue, on en vient donc à ce qui vous intéresse. Evidemment, fait.

Achetée le… 3 mars. Oui, il y a presque 6 mois, et alors ? Prescriptions vestimentaires oblige, je me suis ruée dès le début de la collection printemps/été sur ce qui me plaisair. Avec deux stress : n’était-ce pas risqué d’acheter une robe sans avoir tout passé en revue ? Pourrais-je toujours rentrer dedans ?

Au final, pas de regrets, j’arborerai demain la plus belle robe que j’ai pu voir cette collection P/E. En prime, un régime commencé la semaine dernière, et quelques centaines de grammes en moins, je me sens déjà parfaite, dans cette robe.

Reste le problème… des chaussures. Comme une certaine Punky le matin même du mariage de sa sœur, j’hésite, le doute m’assaille. Marc by Marc ou Prada ? That’s the question. Et comme je ne peux me décider, j’embarque les deux, puisque j’aurai certainement aussi mal dans l’une que dans l’autre paire.

Evidemment, je ne serai pas la plus belle, puisque ce sera la mariée. Mais enfin, je vous ferai quand même le compte rendu, promis.

042.JPG

20:32 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (18) |  Facebook |

11
Aoû

Mes vacances en...

011.JPG

 

…Crocs. Pincez-moi ou je rêve ! Est-ce bien moi qui ai passé deux semaines les pieds fourrés… dans des Croc’s ? Moi qui jurais par les grands dieux qu’on ne m’y prendrait pas ? Aurais-je été enlevée nuitamment par des martiens qui m’auraient fait un fashion brain wash ?

 

Même pas. Toute cette situation provient d’une grossière erreur. Erreur de ma mère qui pensait s’acheter une paire de Croc’s pour aller promener son infernal toutou, mais qui s’est fourvoyée en prenant un modèle homme, qu’elle a voulu refiler précisément à mon homme.

 

Ce dernier a poliment accepté ce somptueux cadeau, afin de préserver la paix des familles, pour ensuite me dire dans l’intimité qu’il était hors de question qu’il porte "ça", et que je pouvais donc avoir ces Crocs. "Mais pas pour les porter, c’est tellement laid". "Non, même pas pour rester à l'intérieur".

 

Sauf qu’en vacances, chacun fait ce qui lui plait. Et que j’ai introduit insidieusement ma paire de Crocs dans ma valise. Toujours pratique pour aller à la piscine. Mais de fil en aiguille, j’ai commencé à les porter pour me rendre à la piscine, puis en guise de pantoufles, puis pour aller boire un café, puis…

 

Mes Crocs n’ont pas quitté mes pieds. Jusqu’au jour où mon homme a voulu les tester, pour voir. Et que ce bougre a voulu les récupérer. Tellement laides oui, mais tellement confortables. Même ma petite cousine, 2 ans, m’a piqué ma paire de Crocs, pointure…41. Preuve en images :

 

029.JPG

 

Je suis donc au regret de vous annoncer que je suis sur le point de m’acheter une nouvelle paire de Crocs. Mais des sabots, cette fois. Ma pointure, cette fois. Et last but not least, en rose, si possible…

 

couleur_28_1.jpg

 

Avec les pin's qui vont avec, sans doute? Hum. No comment.

20:00 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (23) | Tags : blabla de fille, crocs |  Facebook |