06
Jan

2009, année du caraco?

Qu’on se le dise, la Zabou 2009 n’est pas la même que la Zabou 2008 : elle va toujours plus loin, plus fort, plus vite, jusqu’au bout de l’extrême limite (douteuse, la limite, en l’occurrence).

 

La Zabou 2009, elle a placé cette nouvelle année sous le signe du sexy glam’, elle se dit qu’il conviendra, chaque jour, de trouver l’accessoire qui sied à sa tenue, de ne pas se laisser déborder par une pilosité débordante sous prétexte que « j’ai pas le temps », et d’assortir toujours le soutif au tanga.

 

Oui, Mesdames, (Messieurs ? Hope not), l’année 2009 sera l’année des dessous assortis ou ne sera pas. Halte à la solution de la facilité qui consiste à aller chercher sa culotte anti-marques blanche ou chair de chez Marks&Spencer, assortie approximativement au soutif blanc, chair (ou même noir ! damned !) de chez Etam Lingerie.

 

La Zabou 2009, donc, s’est concentrée sur la partie oubliée de son tiroir à lingerie, le côté où les ensembles sont bien rangées, triés, laissant apparaître de véritables trésors roses, rouges, bruns, verts ( !), et des caracos, les amies, des caracos, mmmmh, so sexy.

 

Le caraco, ou plutôt l’ensemble caraco - culotte froufroutante, celui qu'on achète en s’imaginant se prélasser dedans un lazy sunday, sauf que c’est tellement plus facile, hein d’être en training…

 

Mais impossible n’est pas Zabou version 2009, et oui, l’ensemble caraco a une vie en dehors de son tiroir : démonstration. Oui alors je précise que Zabou 2009 ne sort pas en caraco, hein, qu'elle est bel et bien habillée, mais avec le caraco en dessous, juste en guise de... supposée satisfaction personnelle.

 

Sauf que l'usage de l'ensemble carcao pose immédiatement la question suivante : « qu’est ce qu’on met en dessous du caraco, pour avoir quand même le sein fier et droit ? ». Non parce que la caraco, abstraitement parlant, c'est très beau, mais pas évident à appréhender quand on n'a pas envie de se la jouer version Birkin.

 

Alors je répète: que mettre, en dessous du caraco? C'est là que les vieux réflexes remontent à la surfance: le soutien gorge chair…? Que nenni !!! La Zabou 2009 a résisté à la tentation, et pour conserver l’effet caraco, genre bretelle qui tombe négligemment laissant voir une épaule dénudée, elle a mis… un soutif auto-portant… blanc

 

Qui soutient pas bien, en fait, et qui, du coup, donne l’impression d’avoir deux gants de toilette, pas fiers pour un sou, en guise de seins. Puis qui dépasse aussi du caraco, comme si l'opprobre fashion ne suffisait pas, et qui me met sous le nez son côté blanc, mais alors tellement blanc, que… merde quoi !!!

 

Au fond, la Zabou 2009, elle est toujours la même que la Zabou 2008 : toujours aussi pathétique.

19:57 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (15) |  Facebook |

25
Nov

Où il est (encore) question de Daniel Craig et de pelage de miches, sans lien apparent

Tout d’abord, les résultats de la phallus battle : j’ai l’immense honneur de vous informer que Daniel a tout simplement écrasé le Javier. Bien qu’il ne faisait aucun doute de cette victoire, je tiens à vous remercier de votre soutien indéfectible.

 

Saluons quand même le fair play du Javier, qui s’est battu comme un diable et qui, beau joueur, a même pris la peine de commenter mon post en ces termes…

 

"Salou, belle ! Déchoulé jé vot per me... Ma chi tou veu on pou ché voir, ché té montreré que toun daniel il est moins dour qué moi, moins chenchiblé auchi. ciao bellissima..."

 

… tandis qu’au même moment, il faisait la proposition suivante à Sarah :

 

"Ché Javierrr qui toucrit. Jé vote per me. Et chi tou es libre jé pou té montré dé quel bois est fét ma baguet..."

 

Mais quel coureur, ce Javier ! Même pas honte de courir plusieurs poulettes à la fois, m’est avis qu’un tel comportement de goujat ne pourrait pas être reproché au Dan’s.

 

Alors, comme on n’est pas en démocratie ici, j’ai décidé de changer les règles en cours de jeu et de récompenser Sarah du collier, je crois que nous serons bien d’accord là-dessus, mais de toute façon, c’est moi qui décide.

 

Et que celles qui me suggéreraient de lui refiler l’ignoble sautoir Elia Stone pour Rush Collection, commandé l’année passée pour Noêl, aillent déverser leur venin ailleurs puisqu’en plus, elle aura un beau collier.

 

Sans transition, donc, la solution au pelage de miches. Parce que si les mecs peuvent se peler les couilles, le sacro-saint principe d’égalité des sexes voudra que nous aussi, on peut se geler les miches.

 

Ou plutôt devrais-je dire que, compte tenu de notre quotient intellectuel indubitablement plus élevé que nos homologues mâles, nous pouvons NE PAS nous geler les miches. Y’a qu’à voir, déjà, la tête de mon homme quand je me tartine le soir et que je fais la check list de mes crèmes (visage : OK, mais : OK, lèvres : OK, jambonneaux : OK), le constat est là, affligeant pour la gent masculine, nous sommes nettement plus débrouillardes qu’eux face aux ravages provoqués par le froid.

 

Alors, ma recette pour affronter le froid est (roulement de tambour…) :

 

Smarty Zabou 002.jpg

 

Tadaaaa : un bon petit régime ultra calorique, à concurrence de 5.000 calories par jour, et surtout riche en lipides et en sucres rapides, c’est la base pour tenir le coup.

 

Et puis bon, si vous tenez vraiment à déplacer le débat sur un plan fashion, rien de tel que de faire fi de la tête de pet et de s’emmitoufler dans un bonnet. Que l’on choisira relativement plat, de manière à éviter qu’on vous confonde en rue avec la schtroumpfette. Que l’on surmontera d’une broche, pour faire comme ELLE le dit. Que l’on paiera 5 € chez Etam aussi, pour pas bouder notre plaisir.

 

Smarty Zabou 003.jpg
Smarty Zabou 019.jpg

 

Sur ce, je vous laisse, je dois aller engloutir mon repas.

23
Nov

La guerre des mâles aura bien lieu

Je sais, ça parle pas mal de mecs ici ces derniers temps mais que voulez-vous, non pas que je sois enceinte et que mes hormones soient en folie comme d’autres, mais c’est tout simplement l’hiver, il fait froid, pour ne pas dire qu’on se les gèle ferme, et il faut bien se réchauffer comme on peut.

 

C’est piquée au vif par Sarah, dont je ne me suis toujours pas remise de son pseudo « prends moi » sous mon article sur LE Dany, que nous avons décidé de nous lancer dans une véritable joute masculine afin de déterminer lequel de ces deux mâles en rut méritait le plus notre appétit.

 

daniel-craig-7.jpg

bardem.jpg A ma gauche donc, votre serviteur vous propose le Daniel. Point besoin de vous dire à nouveau tout le bien que j’en pense, Sienna Miller a bien croqué dedans, ce qui est en soi une preuve de bon goût.

 

A ma droite, Sarah offre aux petites brebis égarées que vous êtes Javier Bardem. Pardon ? C’est qui ? Oui, bonne réaction, c’est ce que je me suis demandé, la première fois.

 

Parce qu’il faut bien avouer qu’il ressemble à une sorte de croisement entre un personnage de dessins animés (Droopy, par exemple ?), et l’anti-sexy George O’Maley de Grey’s Anatomy.

 

Faudra qu’on m’explique ce qu’il a de sexy, le Javier, avec ses yeux exorbités et sa bouille digne du Cheval Magazine (bouh, ça balance, mais tous les coups sont permis dans une bien nommée battle).

 

Et je précise pour les défenseuses du Javier qu’il est strictement inutile de me dire que l’intellect prime le body tout ça machin, puisqu’en tout état ce cause « c’est pas son cerveau qu’on suce », selon cette excellente réplique du non moins cultissime Pédale Douce.

 

Puis, je vous dirais aussi que Daniel Bond, il est non seulement beau comme un dieu, ce qu’on savait déjà, mais qu’il a en plus une sensibilité à fleur de peau. Pour preuve, the shower scene, (à voir, absolument, ci dessous).

 

Alors, si après tout ça, le Javier vous branche encore, grand bien vous fasse, petites écervelées, c’est que ça se passe. Si par contre, vous êtes encore toutes émoustillées à la vue de Daniel sous la douche, vous êtes gentilles de laisser votre trace dans mes comm’s.

 

Que le meilleur gagne, bande de belettes !

 

_______________________________________

 

PS : puisque, comme je le disais plus haut, tous les coups sont permis, si Sarah, et par conséquent Javier, gagne la bataille, je lui offrirais (à Sarah, pas à Javier) un collier prélevé sur ma cassette personnelle. Par contre, si nous l’emportons, l’une d’entre vous qui aura laissé un comm’ sera tirée au sort et recevra ledit collier. Pas beau ?

 

PPS: et la fameuse scène de la douche...