15
Jan

Impatience day

002.JPG

Je crois pouvoir affirmer après un minimum d’introspection qu’un de mes principaux défauts est d’être impatiente. Très impatiente. Par exemple, il m’est relativement inconcevable que dix minutes puissent s’écouler entre le moment où on dit « on y va » et le moment où, effectivement, on y va.

Dans le même registre, je défie celui ou celle qui se mettrait un jour en tête de vouloir me faire une surprise. Je peux devenir une véritable sangsue harcelante tant que je ne sais pas de quoi il retourne exactement (bref, tout le contraire même du concept de surprise).

Pour Noël, nous avons inauguré, avec mes frères, sœurs, belles-sœurs et beaux-frères, la tradition du tirage au sort pour les cadeaux. Chacun devait tirer au sort le nom du bénéficiaire de son cadeau, qui ne devait en principe être révélé que le 25 décembre.

C’était sans compter sur mon énergie incommensurable à fureter, à espionner, à téléphoner aux uns et aux autres pour essayer de savoir, à faire des tableaux à double entrée pour savoir qui offrait à qui. Résultat, le jour J, j’étais convaincue que j’avais tout découvert. (Bon OK, j’avais un 7/8 mais bon, pas mal quand même).

Le pire, c’est que je suis persuadée que tout le monde doit nécessairement être aussi impatient que moi. Pas plus tard qu’avant-hier, alors que je revenais de Paris avec quelques cadeaux pour ma collègue, et que je lui demandais si elle voulait savoir ce que c’était, je lui ai tout balancé malgré qu’elle m’avait dit ne pas vouloir savoir.

Je suis comme ça, pleine d’immaturité. Cette tenue est 100% à mon image donc,  savant mélange d’impatience et d’immaturité, car faite de cadeaux connus, voire même commandés et choisis.

Excellent weekend !

010.JPG

018.JPG

020.JPG

022.JPG

Robe et ceinture Les Petites, collier Sogoli (cadeaux de mes parents pour Noël), cabas pailleté Vanessa Bruno (cadeau de Mr Zabou pour Noël)

Cardigan Vanessa Bruno et boots Mango (cadeaux de moi-même pour moi-même)

13
Jan

A tous les passants...

Parce que, récemment, « un passant ne faisant que passer » sur mon blog m’a interpellé sur la blogo, le shopping et tout ça, et que j’ai pensé que ça ne ferait pas de mal d’en faire un post, précisément pour toutes les personnes qui ne font que passer, ici ou ailleurs

Quelle est la finalité d’un blog mode?

La finalité d’un blog mode est, je dirais, la même qu’un magazine dit « de la presse féminine ». Si, effectivement, vous n’achetez jamais le ELLE, le Grazia, le Jalouse ou le Vogue, autrement dit, si vous ne vous intéressez pas un minimum à la mode, à la beauté et autres préoccupations féminines, le blog « mode » risque de ne pas être votre tasse de thé.

Le blog mode s’adresse certainement à un public averti, féru des mêmes centres d’intérêt sans quoi il peut passer pour quelque chose de vain. Je n’en veux à personne de ne pas lire les blogs mode si elles n’y trouvent pas leur compte, que du contraire. Même des personnes qui me sont chères dans la vraie vie ne lisent pas nécessairement mon blog.

Maintenant, tout comme on achète un magazine, le but qui pousse un lecteur à errer sur les blogs mode varie d’une personne à l’autre : certains ne feront que regarder les photos, d’autres voudront y trouver du fond, d’autres encore souhaiteront qu’on leur fasse découvrir certaines marques ou certains produits.

Chacun son créneau à cet égard et, personnellement, je préfère qu’on me dise qu’on aime mes textes que mes looks, car je suis la première à convenir que je n’ai sans doute pas l’originalité, la créativité ou le sens du stylisme de certaines. Mais le fait est que la mise en situation de fringues par les photos est une sorte de « support d’appel » pour les textes.

Lire la suite

20:01 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (61) |  Facebook |

09
Jan

Lettre ouverte à La Poste*

(*Je crois que je dois être la seule à kiffer le concept même de « lettre ouverte à la Poste », mais bon).

Monsieur ou Madame de La Poste,

C’est vrai. C’était pas drôle de travailler quand il y avait de la neige. Moi-même le matin quand je découvrais le blanc manteau qui recouvrait ma terrasse, je n’avais que très moyennement envie de sortir du lit. Pourtant, même au plus fort des précipitations hivernales, et sans vouloir faire ma ragougnasse frotte-manches, j’étais au bureau.

Oh, je sais ce que vous allez me répondre, hein, je vous vois venir. Il est exact que je peux me les rôtir dans un bureau chauffé à 30° si l’envie m’en prenait. Et qui suis-je pour vous juger, si ce n’est une simple usagère sans défense du service public? Mais soit, cela nous éloigne du sujet.

En fait, dans le monceau de réclamations pas toujours comiques que vous devez traiter en ce moment, moi j’aimerais vous remercier, voire même vous féliciter, de ne pas nous avoir emmerdé avec notre courrier pendant plus de 15 jours.

Sérieux, j’aurais passé de moins bons soldes si j’avais reçu juste avant ma régularisation d’électricité de 500 boules. Heureusement que je peux compter sur La Poste et son infaillible équipe pour veiller à l’épanouissement de ma garde-robe et m’avoir ainsi épargné ce traumatisme.

En outre, grâce à votre chômage technique dont je ne remets absolument pas en cause le caractère contraint et forcé, c’est encore un peu tous les jours Noël pour moi. Voui voui, les cadeaux qui n’étaient pas sous le sapin le 24 décembre arrivent désormais au compte-goutte, et en ce week end d’épiphanie, j’ai eu davantage à me mettre sous la dent qu’une galette des rois étouffe-chrétien.

Merci La Poste, de me faire aimer autant le retard de courrier. Même si (rolàlà, je sais que j’abuse sur ce coup là), j’aimerais quand même VRAIMENT bien recevoir le colis que ma Bérangère m’a posté le… 17 décembre… Mais ne vous tracassez pas outre mesure, rien ne presse, hein !

Votre bien dévouée Zabou.

Annexes à la présente:

022.JPG

Foulard en cachemire imprimé Léopard et collier Sogoli,

cadeaux de mes parents pour Noël 2011 (euh 2010 pardon)

036.JPG

Ma belle-soeur et ma soeur, deux autres usagères prises en otage qui ont néanmoins été foulardisées pour leur patience (et qui, accessoirement, ont joué à la dînette)

21:12 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (27) |  Facebook |