08
Mai

Liberty compte triple

022.JPG

C'est d'abord Mimnor qui me l'a mis sous le nez, ce petit blouson, et qui a provoqué ce petit dialogue intérieur : « ooooooooh mais l'est trop beauuuuu ce blouson en libertyyyy » (en mode strident), « mais en as-tu réellement besoin ? » (en mode raisonnable). Bon, non, très bien j'en n'ai pas vraiment besoin.

Puis ça a été le tour de Punky, et, par conséquent le retour de la petite voix : « ooooooooooh mais l'est définitivement trop beauuuuuuu ce blouson en libertyyyyy » (toujours en mode strident), « peut être mais en as-tu vraiment envie ? » (en mode raisonnable). Bon, non, j'en ai juste envie parce que je le vois chez Punky.

Pour finir, c'est sur le dos de ma belette que je l'ai vu, et que ça a été le combat final entre la petite voix stridente et la petite voix raisonnable : « oooooooh mais l'est TROP MEGA SUPRA beau, encore plus beau en vrai ce blouson libertyyyyy » (en mode très strident), « oui mais... », OUI MAIS VA TE FAIRE FOUTRE LA PETITE VOIX RAISONNABLE A LA FIN OHHHH !

A croire que je n'étais pas toute seule dans la situation cornélienne du petit blouson en liberty, puisque quand ma Fri est venue à Liège, je voyais bien qu'elle louchait grave sur le blouson liberty de la belette, que même sa bière l'intéressait plus trop, rapport au blouson liberty.

« Y'en a encore plein chez H&M », qu'elle nous lâche la belette, l'air de rien. Et de nous guider, dans le tréfonds des rayons de chez H&M, jusqu'au blouson liberty, qui nous ordonnait, d'une voix pas raisonnable du tout, pour le coup, de l'acheter.

Pfff, on est peu de choses, quand même.

009.JPG
013.JPG
016.JPG
017.JPG
020.JPG
035.JPG
036.JPG
Je porte un blouson, un jean et un tee shirt, le tout de chez H&M, et des low boots Isabel Marant
Séverine porte un blouson et un jean H&M, une blouse Zara et des low boots New Look

(Suite à cette entrée composée du duo de belettes en liberty, je vous propose de passer au plat principal le liberty for Fri, ici-même)

05
Mai

Good to work in pyjama

029.JPG

Je me baladais en ville, l'autre jour, lorsque soudain (tadaaa), j'interromps la conversation ex abrupto, comme si une idée jaillissait de mon cerveau, pour dire à ma belette : « ooooooooh, faut ABSOLUMENT que je te montre ce qu'il faut que je m'achète ABSOLUMENT le mois prochain ! ».

Je l'emmène devant la vitrine de Princesse Tam Tam et attire son attention sur ce splendide haut de pyjama rayé, enfin, cette splendide blouse rayée, même qu'elle serait trop belle sur un jean, même que je l'ai vue sur Sofia Coppola dans le Jalouse et même qu'il me la faut, que c'est une question de vie ou de mort.

Là, elle me regarde et me lâche un regard assassin, doublé d'un «  t'es pas sérieuse, quand même ? ». « Bah si, pourquoi, tu trouves ça laid ? ». « Nan », qu'elle me dit, « c'est juste que quand je te l'ai montrée y'a deux mois, tu l'as trouvée super mammy, cette chemise ».

Aïe. Je crois avoir merdé, sur ce coup là. J'essaie de me rattraper comme je peux à une branche, genre « mais non, mais en pyjama, je maintiens que c'est bof, mais en chemise, c'est top », mais je vois bien que le mal est fait, que la déontologie du shopping m'interdit d'acheter une pièce que j'ai moi-même interdit à une amie d'acheter.

*Mmmmmmmmmmm (soupir !)*

Mais à quoi reconnaît-on une vraie amie ? A celle qui nous donne finalement sa bénédiction, en faisant semblant d'oublier notre mauvaise foi crasse ? Non. A celle qui nous offre ladite pièce pour notre anniversaire. Clairement, oui.

Merci ma belette...

039.JPG
018.JPG
027.JPG
Haut de pyjama Princesse Tam Tam
Jean, ceinture et bracelets H&M
Echarpe Etam
Collier Un Jour Mon Prince
Boots Isabel Marant

03
Mar

Gang of the belettes

017.JPG

Dire que je répétais mon discours, toute petite, devant mon miroir, et que maintenant, une fois devant vous, les mots ne me viennent pas… (Larmes étranglées par l’émotion) Oh God, si j’avais su que, 20 ans plus tard, je serai devant vous, consacrée par votre reconnaissance…

 

Avant tout, j’aimerais remercier ma famille et mes amis, qui m’ont toujours soutenue, dans les bons comme dans les mauvais moments, Dieu, bien sûr, sans qui je ne serais pas là ce soir, et bien évidemment, celle sans qui ce blog ne serait rien…

 

ma photographe, collègue et néanmoins amie, qui prend un peu de son temps chaque jour ou presque pour me tirer le portrait sans tirer la gueule, que du contraire, même. Autant de fous rires que de séances photos, les ¾ des photos inutilisables pour cause de crise de rire.

 

C’est elle aussi qui m’a donné l’opportunité de me lancer dans le personal shopper, puisque, forte de mes conseils, ou plutôt, forte de ma lourde insistance, elle a été convaincue par le shopping personnalisé que je lui avais composé chez H&M.

 

Et pourtant il s’en fallait de peu, puisque, sur les portants, ce que je lui avais montré n’avait récolté qu’une moue désapprobatrice. J’ai dû me battre pour lui faire essayer ce que je lui avais sélectionné, mais quand elle est sortie de la cabine, même que la vendeuse s’en est mêlée pour dire que waouh, quoi.

 

021.JPG
024.JPG
027.JPG
031.JPG
037.JPG
Séverine porte une tenue 100% H&M, des pieds à la tête.
Il n'y avait qu'avec elle que j'aurais pu concevoir le Gang of the belettes, dont l'appartenance a été scellée dans un tee shirt H&M au coton organique, représentant tous les animaux de la forêt, en ce compris la fameuse belette que nous sommes. Un peu comme quand, à 5 ans, on voulait s'habiller tout pareil que sa meilleure amie, en somme...
079.JPG
049.JPG
080.JPG
Tee shirt en coton organique H&M