27
FéV

La jupe en jean: mythe ou réalité?

On ne m'enlèvera pas de l'idée que, parfois, Face Hunter, c'est la foire au grand n'importe quoi:

1652772616.jpg

De quoi j'ai l'air moi, après, à essayer de convaincre ma meilleure amie qu'elle ne doit pas s'acheter des petites pantoufles de gym pour cet été???

Mais bref. Tout ça, finalement, pour vous parler d'un sujet qui me tient particulièrement à coeur, à défaut de me tenir chaud aux fesses: la jupe en jean. Ou plutôt, la jupe en jean que je n'ai pas, mais que je cherche, activement, en vain. Chacun sa croix me direz-vous, et moi, ma croix, c'est la jupette en jean introuvable. Trop dure, la vie. Mais un peu de compassion quoi à la fin, merde! Raison pour laquelle je vous mets à contribution (encore!) en vue d'alimenter ma garde-robe, et tout aussi corrélativement, de sous-alimenter mon compte en banque.

Alors, la jupette en jean, mythe ou réalité, sachant que, pour être parfaite, elle ne doit pas:

¨
1623540580.jpg
...être trop courte, je n'ai plus le cuissot vaillant de mes 20 ans...
(Asos)
 704475165.jpg
...être trop mammy, je n'en ai pas non plus tellement au compteur
(Asos)
137058274.jpg
...être trop chère, je suis pas mariée à un certain Jérôme K...
(See by Chloé chez Net-à-porter)
1729495069.jpg
...être trop bitchy, GLEM a refusé ma candidature pour l'Ile de La Tentation (en tant que tentatrice, je précise)
(Shopbop)
1741929541.jpg

...être trop bleach ou destroy, j'ai un travail à côté de ce blog (et oui ça vous en bouche un coin), un ménage à faire tourner, et un chat à nourrir

(Topshop)

 

2088822950.jpg.2.jpg
...être trop droite, j'ai pas le booty shake qu'il faut pour
(Asos)

Bon, vous comptez rester là à rien faire ou vous décidez de me donner quelques conseils pour trouver la perle rare?

20:12 Écrit par Smarty Zabou dans Envie de mode | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : blabla de fille, jupe en jean, shopping |  Facebook |

13
FéV

Si j'étais toi...

Lorsque l’idée a jailli de nos cerveaux, ô combien féconds, de refaire un post à six mains, avec Frifri et Benetie, j’ai applaudi de mes deux mains à moi, toute seule devant mon écran d'ordinateur.

Le concept est de créer un look pour les deux autres, mais avec ses vêtements à soi. C’est bon, les blondes, vous suivez ?

A brûle-pourpoint, j’ai imaginé pour chacune des dizaines de looks, je me suis égarée, je me suis interrogée, j’ai douté. Pour finalement en revenir à l’essence même de leur style, à savoir ce qui les caractérise fondamentalement.

Pour Benetie, la réponse s’impose d’elle-même : un style masculin féminin.

En ce qui concerne Frifri, je l’ai imaginée avec un style classique mais pas trop, un brin de rétro, une pointe d’extravagance, très localisée.

Alors, pour corser le jeu, je me suis tout d’abord interdite de quelque copier-coller que ce soit : il aurait été trop facile de dégainer mes low motardes pour Benetie, ou toutes les pièces que nous avons en commun avec Frifri. Ensuite, sans vouloir passer pour la fayote de service, j’ai crée non pas une, mais deux tenues pour chacune: une de jour et une de nuit.

Mais, même une fois cette ligne de conduite établie, l’hésitation était persistante, jusqu’à ce que je me jette à l’eau et que les photos soient dans la boîte. Sauf qu’au moment de les balancer, j’ai toujours ce stress : vont-elles aimer ma sélection ? Comment parvenir à cerner le style de personnes que l’on n’a jamais vues ?

Alors, maintenant, il est trop tard, le sort en est jeté, j’espère que cela vous plaira à toutes, mais permettez-moi d’être égoïste, j’espère surtout que ça leur plaira à elles.

Pour Benetie, j’ai choisi comme tenue de jour un pantalon large à bretelles Kookaï, féminisé par un chemiser à col lavallière et un petit pull en mélange soie-cachemire tous deux de chez Zara, le tout avec des low boots noires, toutes simples, toutes confort, tellement pratiques pour aller chercher Chouquette chez la gardienne et pour passer la tête haute devant les routards d’à côté sans risque de se péter la tronche sur le bitume :
df19b02bfe4a33f099c888c80bb4ba09.jpg
34f125a48267b7794f49638893bd69a9.jpg
03721d29f917ecbcfe17dd3d80b07215.jpg

Pour la night fever, j’ai misé sur une très jolie robe baby doll Zara de la collection P/E 2007, très Lagerfeld spirit, avec ses manches ballons XXL. Portée façon ‘80ies, avec legging Falke légèrement pailleté et escarpins à plateau noirs Unisa :

8ae9fdb29ae9c6448445776f47db2e64.jpg
f782c96305329eb0a629eea3ab6d52db.jpg
1213bd5e2ff7424acc6f6289c44c2310.jpg

Pour ma Fri, ah ma Fri, j’ai misé d’abord sur un splendide trench en velours Essentiel, de loin la plus belle pièce de ma garde-robe (celle pour laquelle on m’arrête fréquemment en rue, et c’est véridique, pour savoir d’où elle vient) parce que dans la contrée de ma Fri, il fait froid. 

150db56dc52c96bb2c84172da7e8a62c.jpg

Par contre, lorsqu’on arbore un tel manteau, on la joue soft sur la tenue, avec un jupon en tulle noir et un col roulé noir, tout simple, avec une broche esprit vintage. Mais comme je sais que ma Fri, elle ose sur les accessoires, j’ai choisi une très jolie paire de bottes, également de la marque Essentiel, dans la même teinte de vert que le manteau :

dadd73a97de4502aaee822cf893d0dfb.jpg
01c3ac7000aaa2e57a5aaa48d382312a.jpg
1383e8b62ade4ad03f915357d9e4371e.jpg

Et pour les petits restos de Frifri, j’ai dégainé une splendide paire d’escarpins à l’esprit très rétro, mi-tweed bicolores mi-cuir, mes premières chaussures à bout rond, avec une petite robe noire, LA petite robe noire de mon dressing, celle qui me suit depuis 8 ans, droite, mais pas moulante, ceinturée à la taille, Bill Tornade, le tout réchauffé par un petit boléro en lapin noir, parce que, comme moi, ma Fri n’as pas de pitié pour les petites bêtes à poil :

c0e4af560accac9bafb64ef4803f0d7a.jpg
ec95e5816b0a4974db131a88528a8dfd.jpg
3a8ead034d518122e12a528ed1f1029b.jpg

Alors, heureuses???

PS: Pour lire la suite, c'est ici et ...

11:00 Écrit par Smarty Zabou dans Envie de mode | Lien permanent | Commentaires (28) |  Facebook |

12
FéV

Moi, mono-maniaque???

Que nenni!

C'est seulement que, lorsque mon shopping radar croise la route d'un gilet sans manches, mon coeur s'emballe, mon porte-feuilles tremble, mes sens s'émoustillent, mon sang ne fait qu'un tour...

Et là, j'imagine l'esprit aiguisé de ma Frifri procéder à l'analyse de ce qui s'apparente à une véritable tocade: le gilet d'homme, ma part de masculinité, ou l'image du père? Le fait qu'il n'y ait pas de manches, le rappel d'une suddation excessive?

Et pourtant, mon père n'a jamais porté de gilet, et je ne transpire que dans mon cachemire, générallement parce que j'ai trop chaud, merci. 

Le premier type de gilet a être tombé dans mon escarcelle est le gilet d'homme, le vrai, le gilet de costume, celui avec la petite patte dans le dos, que je décline en plusieurs versions depuis des saisons:

db9cbecbbf56f0b473841e51f060c80f.jpg
Bleu-gris...
15198413d434654e2609e4809c0c9650.jpg
Lamé doré...
7ffd41f0f61827a0e4920ba667c202d4.jpg
Long, argenté...
Tous trois de chez MAJE, ils viennent sublimer un slim avec des derbys pour une allure masculine, ou une robe avec des low boots, ou encore en sa version estivale avec short et ballerines...

Puis, l'hiver arrivant, le frisson du poil de poulet se faisant ressentir, il m'a semblé logique d'investir dans la maille, oui, mais toujours sans manches, n'allez pas me demander pourquoi, je n'en sais fichtre rien, sauf que le résultat est là, affligeant, culpabilisant, inavouable. Dans l'ordre d'apparition:

0d035f65af0ee8336bf68201739baf4b.jpg
Noir, boutons pressions, Bel Air...
5b61097cef8be5f6923c389950e52c74.jpg
En laine, gris chiné, Maje...
53b85c7ce677eecac5dde6c0a9ece6e0.jpg
En laine, gris clair, H&M Hommes...
b5dd8b15b14254ff4bf01071747639c0.jpg
Noir, forme boule, Maje...
Idéal pour réchauffer une mini-jupe ou un jean flare...

Alors la roue tourne, certes, mais l'envie reste, à tel point que j'ai trouvé le nouveau concept de la robe-gilet-sans-manches, qui sera, je l'espère, bientôt mienne:

15f1c04316f9fb1caa8ca25797119adb.jpg
Robe Bel Air chez Monshowroom, version, bleue marine, 115 €

Sur une longue chemise type liquette et des low boots motardes en daim beige ou en superposition sur une robe légère en coton et avec des compensées, ce sera l'atout parfait, isn't it, mon cher Watson?