17
Jan

Turlututu

110.JPG

Toute cette histoire commence au Maje de la rue Saint Honoré, la veille des soldes, où oh, miracle des soldes, on peut nous mettre de côté ce que l’on a repéré jusque demain, vraiment vous êtes charmante Mademoiselle, je m’en vais écrire à la direction de Maje pour lui dire tout le bien que je pense de vous.

Alors déjà, je vais prendre le petit top à dentelles, qui sera parfait pour le printemps (si tant est que la dentelle soit toujours à la mode, sinon je le jette, va sans dire…), puis j’aimerais bien aussi la même mini jupe tutu que vous portez, tiens.

Ah non, la taille medium ne m’ira pas, c’est une certitude. Mais il me la faut vraiment, maintenant que je l’ai vu, et il me la faut encore plus qu’elle n’est plus disponible, qu’elle semble introuvable, que je vais pas survivre à l’hiver sans ma jupe tutu.

L’histoire se poursuit donc au Maje dans le Marais, j’aimerais bien essayer la mini jupe tutu en taille large s’il vous plait Mademoiselle, oh mais il vous en reste une, mais quelle magnifique nouvelle, je peux donc abandonner mon projet de mettre fin à ma vie, merci, vous venez de sauver mon âme de modasse en perdition.

Mais merde, z’êtes sûre que c’est une taille large ? C’est que je dois la remonter vachement haut sur les hanches pour pouvoir la fermer, enfin, presque pouvoir la fermer en pinçant un morceau de peau avec, mais quoiqu’il en soit, elle fait vachement courte, comme ça, je suis même pas sûre de pouvoir encore m’asseoir, j’ose pas essayer sinon je vais la craquer et je serai obligée de l’acheter.

Non mais vous trouvez vraiment qu’elle me va cette jupe, passés les 30 ans que je n’ai pas encore, vous êtes certaine qu’on peut encore porter des mini jupes tutu, oh mais et avec ce blouson en jean que vous me proposez de mettre avec, je ressemble vraiment à Madonna dans les années ’80, je crois pas que ce soit une bonne idée.

CE N’EST PAS UNE BONNE IDEE.

A RAYER DE MON CERVEAU.

NE PLUS PORTER DE JUPE TUTU A MON AGE.

JE SUIS RIDICULE.

L’histoire se termine le jour des soldes, Printemps Haussman, oh regarde cette magnifique mini jupe noire Vanessa Bruno Athe (dialogue avec moi-même), elle est pas formidablement plus belle que cette jupe tutu improbable qui te faisait ressembler à une mauvaise herbe ? Si. Bon, et au point où tu en es de ton addition chez Vanessa Bruno Athe, je crois qu’une jupe de plus ou de moins, ça ne changera plus la face du monde.

123.JPG
(Poupouille a vraiment été TRES difficile, voire tyrannique sur ce shooting...)
112.JPG
(Poupouille, fais gaffe à ta peau si tu veux pas terminer en tour de cou...)
125.JPG
(Poupouille, ne sape pas mon autorité, sinon tu termineras entourée de pommes de terre...)
129.JPG
(Poupouille, tu crois que je te vois pas, mais je te vois...)
Jupe Vanessa Bruno Athe
Tee shirt Burfitt
Blouson en jean Zara
Boots Zara
Montre Zadig et Voltaire

20
DéC

Le Con Test

Ralala, quand je vois comme j’arrive à mobiliser les foules sur l’avenir de la blogo et tout le toutim, je me dis que je me dois de vous soumettre la question hautement primordiale qu’est celle des sous-vêtements.

Il y a deux semaines, je me suis retrouvée (un peu) (par hasard) au premier jour de la collection Sonia Rykiel pour H&M, et j’ai tout simplement kiffé ma vibe d’acheteuse compulsive : une collection très réussie, fidèle à l’esprit parisien chic de Rykiel, tout en maintenant les prix H&M (l'exact opposé de la collection capsule de Jimmy Choo, pour rappel).

005.JPG

J’en ai profité pour refaire une cargaison de soutifs (me demande bien quel est le budget moyen annuel d’une femme en lingerie, mais m’est avis que je l’explose largement), et pour acheter pour la Noyel de ma sœur la nuisette à rayures so Sonia (ceci est donc un test destiné à savoir si ma sœur lit mon blog, oui ou merde, à la fin).

Alors comme mon intention n’est évidemment pas de poser en petite tenue sur mon blog pour vous prouver que « wouah, c’est trop beau, t’es trop belle en Rykiel», je me suis dit qu’il s’agissait de l’occasion rêvée de faire preuve de solidarité féminine. Oui, comme je vous le dis.

C’est que, l’autre jour, un pote (mâle de son espèce) me soutenait mordicus qu’une grande majorité de filles portaient des bas autoportants, ou encore des guêpières, des porte-jarretelles, etc, bref, tout ce qui, selon moi (mais ça n’engage que moi) n’est qu’instrument de soumission au désir masculin.

Et moi de lui soutenir tout aussi mordicus que, connaissant les filles, en tant que blogueuse mode émérite, je garantissais sur mon honneur que les filles de mon époque, elles portent des collants, des soutifs triangle, des boxers, etc, bref, tout ce qui, selon moi (et c’est là que ça vous engage vous toutes aussi, oui oui) est féminité, modernité et bucolique (ok, j’en ai peut être un peu rajouté sur le bucolique).

N’empêche, la preuve en images : autant je crois que je ne porterai JAMAIS ceci (sauf si, à 40 ans, j’opte pour une carrière mieux rétribuée d’escort girl, qui ne porte rien à part ses sous-vêtements sous son trench rouge –bienvenue dans l’univers des clichés-), et BIEN QUE je trouve ça très beau, s’entend…

sl_4020.jpg

…autant je me damnerai pour porter un jour de la lingerie Stella Mc Cartney, jamais voyeur, toujours délicat, discret mais féminin, et à mon sens beaucoup plus sexy parce que suggéré plutôt qu’exposé. Non mais regardez moi ça, quoi, bordel de queue, c’est pas beau ?
Stella1.jpg
Hein franchement?
Stella2.jpg
Et ça? Simple mais efficace, non?
Attendez, c'est pas tout...
Stella McCartney Sandy Stripping bodysuit  

Alors, je vous en conjure, je vous supplie à genoux : dites-moi que j’ai raison. Dites moi que les bas autoportants, ça glisse, ça coupe, ça coince, on déteste. Dites moi que les guêpières vous passionnent autant qu’un épisode d’Arabesque. Dites moi que les porte-jarretelles, ce serait uniquement si on vous menaçait de fermer le H&M de votre ville. Dites le moi sinon la blogueuse émérite, là, elle va passer pour une conne…

17
DéC

Un certain regard

012.JPG

La nuit dernière à 23h22, j’ai décidé d’arrêter mon blog.

Encore beaucoup de choses à dire, mais aussi beaucoup de cynisme, qui n’est malheureusement plus compensée par ma bonne volonté et ma motivation. « La blogo tourne mal, y’a quelque chose de bancal dans son tempo » (Zabou Red, chanteuse et blogueuse belge).

Il y a un an, on m’aurait demandé conseil pour ouvrir un blog, j’aurais répondu de faire ce que l’on aime, et surtout être sincère avec soi et les autres. Aujourd’hui, j’ai plutôt envie de donner les clés du succès suivantes : surendettement, total look Sandro, fautes d’orthographe, vide dressing pour renflouer le crédit CETELEM. (Beaucoup de cynisme, j’avais prévenu).

Sans compter les melonites aigües (y’a pas de centre de vaccination, pour ça ?), les donneuses de leçons, les hypocrisies mercantiles, les règlements de compte, les lèches de lace up wedges, j’en passe et des meilleures.

Le tableau ne serait pas complet sans vous avouer mon incapacité actuelle à faire bonne figure devant l’appareil photo : trop grosse, trop cheu-mo, trop mes cheveux que j’aime pas et que je préférais avant, trop plus envie de faire du shopping, de toute façon.

La nuit dernière à 23h23, j’ai pleuré.

Encore tellement de choses à dire, ah ça oui, mais surtout, parce ce blog fait désormais partie intégrante de mon identité. Pour preuve mon sentiment d’expropriation à envisager même de quitter ce petit monde, qui me prend beaucoup, mais qui me donne tellement, aussi.

Avec ce sentiment d’illégitimité qui me colle au corps, ça me fait toujours rire qu’on me prenne pour une experte en mode et qu’on me pose des questions du style « Que penses-tu du fait qu’il y ait non pas un, ni deux, mais huit boutons de rechange sur mon pantalon ? » (Euh, comment te dire ? Je n’ai absolument pas d’avis sur le sujet).

Et cette valorisation, je ne suis pas encore prête à m’en passer. Raison pour laquelle ce matin, à 8h05, j’ai décidé de ne pas arrêter mon blog. (Ouf, vous pourrez vous épargner des traditionnels « Oh noooon, reste, tu vas trop nous manquer ! »).

Mais j’avais besoin de vous expliquer pourquoi mon silence. Et j’en avais aussi besoin comme transition pour pouvoir me remettre à vous parler de ma plus-trop-nouvelle-jupe-mais-trop-belle-quand-même, et surtout de mon drame capillaire : je me préférais en blonde.

On se retrouve demain?

002.JPG
004.JPG
014.JPG
Jupe Sfera, env. 30 €, collection actuelle
Tee shirt Maje
Blazer Vanessa Bruno Athe
Boots Zara