10
Oct

Série Achat Compulsif: épisode II

Un samedi matin, tu te réveilles en ayant envie d'un slim noir en velours côtelé. Tu sais pas trop pourquoi, au juste, mais après le collier de Mister Ti que tu as acheté la veille, tu es prête à tous les risques...

Tu te dis que c'est LA pièce qui te manquait, que ça va devenir le Saint Graal de ta quête shopping du samedi, et que ça va venir émoustiller de fraîcheur ta penderie.

Allez, zou, direction le centre, t'as que 20 minutes pour trouver, et, pas folle la guêpe, tu te rends direct dans l'échoppe qui vend Cheap Monday, et voilà que le Graal est sous tes yeux.

Tu l'essayes en taille 31, sans trop t'apesantir sur le fait que d'habitude tu mets du 29, et re-zou, emballé, c'est pesé. L'affaire est dans le sac, à tel point que le vendeur te dit "N'hésitez pas à revenir nous voir" (ce que, en quelques années de shopping, il ne t'était jamais arrivé d'entendre...)

Une fois rentrée chez toi, tu te dis que ce serait bien de le porter version rock chic. Mais bon, après t'être rendu compte que la pièce la plus grunge de ton dressing était une blouse à carreaux Comptoir, tu remets à plus tard ta période Courtney Love version Hole.

Bref, tu commences à te demander pourquoi cette pièce t'était apparue si essentielle, alors que ce n'est finalement qu'un slim. En velours (que d'ailleurs ça ne ressort pas top sur la photo), certes, mais un slim quand même, que tu porteras rigoureusement comme les autres:

427728d57ae2780519153e6ce9fdb272.jpg
eb413d7055ddbd75e77b54abd1e996d6.jpg

 

09
Oct

Série Achat Compulsif: épisode Ier

De la fashion week de la semaine passée, et de ce que j'en ai vu grâce à Géraldine et à Garance, j'en retiens, personnellement, qu'il n'y a, finalement, rien de plus efficace qu'une pièce maîtresse, telle une belle paire de chaussures, un beau sac, un beau foulard ou une belle veste, autour de laquelle le reste de la tenue s'impose comme une évidence.

Point trop n'en faut, et un bon retour aux basiques, comme préconisé par Benetie, me semble être dorénavant, l'attitude fashion à adopter. Mais comment éviter le fameux écueil du premier degré, souligné par Frieda, à propos du mélange bleu-noir? N'est-ce pas à ce stade que la qualité des matières fait toute la différence? Là où je peste contre le col d'une chemise blanche qui part en couille, ou contre un pull Zara qui bouloche, n'est-il pas temps, à la place, d'oser investir dans de vraies belles pièces?

N'est-ce pas cela, finalement, la maturité fashion? Je vous avoue que je n'en sais fichtre rien... Enfin, je vous rassure, aucune dépression shopping au programme, que du contraire même, puisque je me suis laissée aller à du grand n'importe quoi ce week end.

A commencer par ce collier de Mister T, dont la seule mention du prix (25 €) a mis mon cerveau en veille, et m'a fait repenser à ces parties endiablées de Monoply, où j'ai toujours eu tendance à acheter n'importe quoi, même la rue la plus pourrave de Charleroi (ville la plus pourrave de Belgique, notre Valenciennes à nous...):

790e7fc8dfcb0d862bd8364143f66827.jpg
6d61e860f7d6c3517a758cf6ec6020bd.jpg

Chez Massimo Dutti, l'autre ami espagnol...

05
Oct

And the winner is...

Merci à toutes pour vos judicieux conseils de composition de tenue pour ma robe Les Petites. De tous vons conseils, il est ressorti que je devais l'assortir à du gris, paraît-il que l'association avec le noir fait trop premier degré... Malheureusement, je n'ai pas encore de long gilet gris, ni de jolies bottes fauves, mais ça ne saurait tarder. Je profiterai donc des derniers jours de beau temps pour sortir bras nus, tandis que des bottes brunes feront parfaitement l'affaire :

3a0e5d37ed7456df71c5e2bb106f43ed.jpg
d4323b545f17187b6c1abf11847965ab.jpg

 

 

15:24 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : Blabla de filles, Les Petites |  Facebook |