15
Oct

Savez-vous compter les cotonniers?

Si, vous aussi, vous trouvez généralement Comptoir des Cotonniers 40% trop cher par rapport au prix que vous seriez disposés à mettre, alors j’ai une solution pour vous.

Sachant qu’en ce moment, Comptoir des Cotonniers solde une partie de sa collection automne à concurrence de 40%, faut pas avoir fait maths sup’ pour se dire que ça devient intéressant…

Surtout pas de merci pour ce plan, étant donné que je m’en suis moi-même rendue compte par hasard en glandant en ville au lieu de bosser.

Par contre, si vous pouviez vous laisser aller et succomber aussi à la tentation pour me déculpabiliser, j’avoue que je me sentirais moins seule, après avoir juré les grands dieux sur Facebook que je n’achetais plus rien jusqu’à la prochaine collection (printemps/été, donc, genre on y croit tous).

004.JPG

Voilà, alors vous constaterez également que je n’ai rien perdu de mon potentiel photos pourraves, c’est ce qui fait mon charme me direz-vous, mais je suis désolée j’ai une nouvelle fois planté mon exam’ photo cherryblossomgirlien.

Après tout on s’en fout, ce qui compte ce sont mes nouvelles sandales et mes nouveaux collants, assortis à mes bougies parfumées parce que c’est trop edgy. Non sans dèc’, je compte sur le potentiel du duo sandales-collants pour « booster une petite robe noire », comme on dit dans les canards féminins.

Allez, je vous laisse, je vais planquer le butin avant que le mec tombe dessus. (Je prie pour qu’il n’ait pas lu mon statut Facebook). De votre côté, si vous mettez la main à votre portefeuilles pour craquer sur les soldes Comptoir des Cotonniers, mes comm's vous sont bien volontiers ouverts pour accueillir, et comprendre sans juger vos confessions.

Bon weekend, bisous !

19:21 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (38) |  Facebook |

26
Mar

Le cas délicat de l'imprimé

090.JPG

C'est Fri qui a involontairement mis les pieds dans le plat, en commentant mon dernier post: "Je te le collerais sur de l'imprimé, moi, le perf rouge :)" (je cite, smiley compris). (Respect à Fri, qui m'a, au passage, largement inspiré mon titre).

Ah. L'imprimé. Il a suffit que je l'inscrive dans ma liste dans la catégorie "oui mais non", pour qu'assitôt j'en mette à en porter à toutes les sauces. Non mais bienvenue dans les méandres de mon cerveau torturé, j'ai envie de dire...

Ceci dit, ma garde robe ne m'offrant que des perspectives limitées en termes d'imprimé (cfr mon imprimé hideux mais que j'aime beaucoup beaucoup, ou encore mon imprimé de vieille dame incontinente), et étant une jusqu'au boutiste dans la démonstration par l'absurde, il m'a bien fallu investir dans de l'imprimé pour tester.

Tester et me dire qu'in fine, j'aimais bien. Ma démarche vers l'imprimé n'est certes toujours pas spontanée, étant irrémédiablement attirée par le noir, le gris et l'écru, mais certes, il y a de l'évolution. Et la conviction que l'imprimé apporte un twist à la tenue simplette.

072.JPG
079.JPG
086.JPG
Robe Maje
Collier sautoir Catherine Tisserant
Boots Zara
Montre Oozo

22
Mar

La liste

024.JPG

Et cette liste, elle en est où, concrètement parlant ? La question qui fait mal, ou la démonstration que les bonnes résolutions sont faites pour ne pas être tenues.

On les connaît toutes, d’ailleurs, celles du premier janvier, où l’on se promet de manger plus de légumes et de se mettre au sport. N’empêche, à l’arrivée du printemps, on ne sait toujours pas comment on épluche un artichaut, et on en est toujours à se demander si le shopping peut être considéré comme un sport.

Commençons par le rouge, dans la catégorie « j’aime pas ». Je ne peux même pas profiter du bénéfice du doute en l’ayant placé dans le ballotage défavorable, non, le rouge, j’aimais pas. Et le pire, c’est que je crois que je n’aime toujours pas.

Enfin si, j’aime manger du rouge : du carpaccio, un bon tartare de bœuf, du chou rouge, du thon rouge (RIP petit thon rouge, tu resteras toujours dans mon cœur), des cerises, de la sauce tomate, etc (ce qui soit, dit en passant, me vaudrait d'être psychanalysée pendant deux ans).

Mais je n’ai même pas l’excuse que ma veste se mange (à moins de devenir vestivore en une nuit, ou d’être réincarnée en mite).

En même temps je sais pas moi, quand on la voit de loin, elle fait pas un chouia rose ? (Excuse foireuse numéro un). Ou bien alors le tweed ça compte pas parce que c’est pas que rouge ? (Excuse foireuse numéro deux). Ah non, j’ai trouvé, c’est ma veste de supportrice du Standard.

(Standard Champion). (Dans ton cul).

050.JPG
058.JPG
066.JPG
Perfecto en tweed Essentiel
Tee shirt nioude Zara
Jean Uniqlo
Boots Zara
Collier Marine de Diesbach