13
DéC

La fête du link, et autres petites contrariétés

025.JPG
Lundi 8 décembre 2008: une robe verte vue sur Canal+ et une veste Eple&Melk

 

Alors voilà, vous le savez déjà toutes, Pip’ et moi étions de sortie lundi soir à la soirée de ELLE/WIKIO pour le classement des blogs les plus influents, dans lequel nous nous sommes classées respectivement 12ème et 19ème.

 

Le défi était donc de boire autant de coupes de champagnes que notre place dans le classement, donc je résume pour celles qui n’auraient pas tout suivi : 12 coupes pour la Pip’, et 19 pour moi. Ouais.

 

Sauf que déjà après 3 coupes, ben la Pip’ elle s’est fait fusillée du regard lorsqu’elle a lancé à la cantonade « P’tain, c’est tout pourri ici, viens ma Zab’, on s’tire ». Du coup, on s’est rabattues sur les petits fours histoire d’avoir au moins quelque chose dans l’estomac pour dissiper les effets brumeux du champagne.

 

On a sur-validé les tuiles de parmesan au foie gras même si, d’après une bloggeuse cuisine « ils auraient pas dû mettre deux tuiles ». Puis on a bien aimé aussi les lasagnettes à l’encre de seiche et à la mozza, même si je sais plus trop qui a décrété que « seule l’olive était bonne ».

 

Puis aussi ben on a laissé notre trace dans les WC de la suite ELLE décoration du Trocadéro. Aucune allusion scatologique, non, juste qu’on a tagué du « lol » et du « mdr » dans les joke, tellement on se marrait…

 

Enfin surtout, on a décidé de faire du link intensif, parce que y’a que ça de vrai. Le link détermine ton niveau de hype, selon le ELLE, donc je linke. Parce que la blog roll, c’est dead. Mais si ça se trouve, on va bientôt instaurer la police du link qui réprimandera les abus, comme dans le cas présent.

 

Alors pour mettre toutes les chances de mon côté, pour le prochain classement, j’ai décidé de faire tout comme la Pip’. Et donc, comme elle avait une magnifique veste Eple&Melk à ladite soirée, ben j’ai décidé de m’habiller en Eple&Melk aussi.

 

041.JPG
028.JPG
029.JPG
044.JPG
Gilet Eple&Melk
Tee shirt Zara
Collier Sfera
Jean flare taille haute Notify
Boots Isabel Marant
024.JPG
028.JPG
031.JPG
040.JPG
Robe Eple&Melk
Sous pull Zara
Collants Marks&Spencer
Bottes vintage

 

______________________

 

PS: la fête du link est une marque déposée par Fri, que je m'empresse donc de linker à son tour...

10:20 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : blabla de fille, blog, eple & melk, mode, shopping |  Facebook |

10
DéC

T'as un beau gilet, tu sais?

042.JPG

 

« T’as trop de belles jambes, comme ça », entendais-je, l’autre jour. Coup d’œil à droite, coup d’œil à gauche, je suis seule avec ma collègue, c’est donc bien à moi qu’elle s’adresse. « Euh, ben merci », que je lui réponds.

 

Mes jambes : gros débat. C’est ce qui fait de l’hiver ma saison préférée, vestimentairement parlant. Paradoxalement, plus il fait froid, plus mes robes et jupes raccourcissent, rapport au fait que je peux planquer les jambons sous un bon collant noir opaque.

 

L’été, voyez-vous, déjà j’ai tendance à prendre du poids, sans doute à cause de la quantité monumentale d’apéros que je peux m’enfiler (mes porches confirmeront), puis je bronze pas, donc en guise de jambes, j’ai en fait deux poteaux informes, dégoulinant de cellulite, qui ont la même circonférence de haut en bas. La circonférence du haut de la cuisse, s’entend.

 

Alors autant dire que ce genre de compliments, je suis pas vraiment habituée. J’ai dû me mater à deux fois dans la glace pour me dire qu’effectivement, mes jambes, bien qu’elles ressemblent toujours plus à des saucisses Zwan TV qu’à des allumettes, font bien illusion.

 

Illusion de la low boot, large à la cheville, qui donne l’impression que la jambe flotte dedans, illusion du collant Marks&Spencer 60 deniers (mes préférés) même qu’un peu gainant à la taille et surtout tellement soyeux que ça donne envie de me caresser l’arrière du genou.

 

Sur ce, j’annonce les présentations : les jambes – les lectrices, les lectrices – les jambes. Ah oui, et aussi, accessoirement, mon nouveau gilet –veste – manteau de chez Zara, bien chaud, bien coupé, et qui fait, lui aussi, bien la blague. Saluons-le bien bas, si vous le voulez bien.

 

035.JPG
037.JPG
043.JPG
068.JPG
Pull - veste Zara, 49,90 €
Robe et ceinture Maje
Tee shirt Comptoir des Cotonniers
Collants Marks & Spencer
Boots Isabel Marant
Boucles d'oreille Lina Poum

20:26 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (34) | Tags : blabla de fille, blog, gilet, maje, mode, shopping, zara |  Facebook |

04
DéC

La Chute, Partie II

037.JPG

Oui, je sais, j’avais dit demain. Mais qu’est-ce que demain, finalement ? Parce que le temps est tout relatif, et que demain, par rapport à avant-hier, c’était hier, mais par rapport à hier, c’est déjà aujourd’hui, et par rapport à aujourd’hui…

025.JPG

Bon j’arrête. Tout ça pour en revenir à ce qui nous occupe, et ce que j’avais annoncé avant-hier, donc : comment, en allant déposer des vêtements en dépôt-vente, en ressortir allégée de quelques euros.

Véritable crush en mode Pan-Pan, broderies, sequins, Antik Batik, tout le bazar, autant d’arguments qui ne pouvaient que me convaincre. Rajoutez-y un état impeccable et un prix attractif, et l’affaire était bien évidemment dans le sac.

Pour cette pièce "forte" de mon dressing, j'ai décidé de la "dédramatisée" (notez, comme je commence à parler comme une rédactrice de mode, pffff!) avec un jean large brut et une tunique qui dépasse. Ouais, parce que là, j'me sens vachement borderline de la silhouette structurée:

048.JPG
051.JPG
054.JPG
Veste Antik Batik
Tunique Bel Air
Sautoir Massimo Dutti
Jean Claudie Pierlot
Bottes Zara

 

Le problème? Non, parce que quand on ma voit comme ça, on se dit que je traverse la vie sans soucis, de manière linéaire, avec des beaux sourires décochés par ci par là et une nouvelle fringue par semaine, bref, le problème, disais-je:

027.JPG
...là, ça a encore l'air d'aller...
031.JPG
...sauf que Pan-Pan perd ses poils dans la Citroën C3 Pluriel de ma collègue (et néanmoins amie...)

 

Va peut être falloir se résoudre à plus prendre la voiture pour aller à la sandwicherie qui est 300 mètres du bureau... Non mais, la vie, des fois, j'vous jure, elle fait pas de cadeaux...