30
DéC

En plein trip régression

020.JPG

 

Ralala les filles, je me suis tapée une bonne dose de fous rires ce week end. Faut que je vous raconte : j’étais à Bruxelles pour un week end de filles chez mon amie de secondaire, que nous appellerons C.Louche pour les besoins de ce post.

 

Cette espèce de dinde n’a rien trouvé de mieux que de ressortir au resto les lettres et cartes postales que je lui écrivais aux alentours de 1997... et c’était juste du GRAND. Je précise pour celles qui se poseront la question qu’en 1997, j’avais 16 ans, donc un peu d’indulgence…

 

Parce que franchement, c’était ridiculement drôle, y’a pas d’autre mot. Entre les 5 kilos à perdre absolument avant les vacances d’été pour être sûre de tomber sur l’homme de ma vie en vacances, mon adoration absolue de George Michael et mes plans drague foireux qui visaient mon prof de tennis de l’époque, je n’en pouvais plus de me revoir aussi bête à cet âge.

 

Bête et en même temps attendrissant de constater combien nos préoccupations, aussi futiles les unes que les autres, nous paraissaient supra-méga-giga importantes. « Et X.F. tu l’as abordé ? », « Et je me demandais si j’irais pas lui demander une clope, à la prochaine soirée ? », genre quoi, alors que, inutile de préciser que je n’ai plus aucune idée de qui est X.F., et que je fumais pas.

 

J’ai par contre été saisie de constater que j’écrivais de la même façon qu’aujourd’hui : l’écriture n’a pas changé, le ton est resté le même. Et finalement, je me suis demandée si j’étais si différente de celle que j’étais, il y a un peu plus de dix ans, pour en arriver à la désespérante réponse que non, en fait.

 

Bien sûr, j’ai fini mes études, j’ai un travail, un appartement et une vie de couple qui va bientôt fêter ses 9 ans. Mais je suis toujours cette fille immature qui doit toujours perdre ces satanés 5 kilos en trop, qui est toujours aussi fan de George Michael, et qui râle toujours autant d’avoir pas réussi à draguer son prof de tennis de l’époque.

 

Alors, je vous le demande: c’est comment qu’on fait pour devenir grande ?

 

Parce qu’avec mes nouvelles baskets et mon slim, j’ai comme l’impression de régresser un peu, non ?

 

003.JPG
028.JPG
022.JPG
025.JPG
Baskets Ash et col Swildens amenés par le Père Noël
Robe pull COS
Blouson en cuir Morgan
Slim en velours Cheap Monday
Gants en cuir Marks&Spencer
Lunettes Wayfarer
Sac Delphine Conty

29
DéC

Watch me if you can

032.JPG

 

Limite, j’avais oublié le plaisir qu’on a de déballer un cadeau, sans savoir ce qu’il recèle. Depuis quelques années, l’habitude s’était établie de recevoir des enveloppes, généralement consacrées à l’un des grands moments de l’année qui suit directement les fêtes : les soldes.

 

Du moins quand j’arrivais à tenir jusque là, et à ne pas dépenser le pactole dans des conneries telles que resto, pressing et autres joyeusetés du style. Puisque l’argent n’est pas personnalisé, il n’y a pas vraiment de lien entre la personne qui offre l’enveloppe et l’affectation de celle-ci. On se dit qu’on peut prendre 20 € dans l’enveloppe, pour payer la pharmacie, et qu’on les remettra après. Sauf que non.

 

Alors que se demander ce qui a été choisi dans la wishlist, c’est finalement bien plus jubilatoire. Parce qu’au fond, au moment de l’établir, on sait qu’une partie ne restera qu’au stade du rêve, qu’une envie parmi d’autres.

 

C’est essentiellement ce que représentait cette montre : du rêve, au terme d’heures passées sur Net à porter. En déballant cette montre, j’avais les mêmes yeux ébahis de bonheur que quand j’ai reçu mon premier ordi-mini. J’avais ce que je désirais.

 

008.JPG
016.JPG
030.JPG
Montre Marc by Marc Jacobs
Top et bottes Zara
Sous pull Mango
Jupe Isabel Marant

26
DéC

Rock n' rolla Mama Noël

021.JPG
005.JPG
012.JPG
Gilet sans manches à sequins Vila
Echarpe et robe H&M
Collier Catherine Tisserand
Collants Marks&Spencer
Boots Mellow Yellow
J'espère que vous avez reçu tout ce que vous désiriez... En tout cas, moi c'est mon cas, je vous montre tout ça, bientôt.

09:25 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |