13
Jan

Ma mode à moi

004.JPG

Au fond, je ne sais pas ce qui dicte mes achats. J’ai beau faire toutes les listes que je veux, face à pléthore de vêtements sur des portants, j’ai le cerveau qui fonctionne en pilote automatique. J’ai, bien évidemment, quelques obsessions qui me poursuivent tout au long d’une saison, mais je réagis plus aux coups de cœur qu’autre chose.

C’est le problème quand, face à une garde-robe plus que débordante, on a l’honnêteté de se dire qu’on n’a besoin de rien… mais envie de tout.

C’est ainsi que mon itinéraire soldes me conduit systématiquement et naturellement chez Vanessa Bruno. C’est ainsi que je me retrouve, en moins de cinq minutes chrono, les bras chargés de cintres, et sur les cintres, des robes, des robes et toujours des robes.

A ce moment précis, jamais il ne me vient à l’esprit que j’ai ai déjà par dizaines. Ou plutôt, rien ne m’enlèvera de l’esprit que celle-là est celle qu’il me faut : c’est le moment décisif où je n’ai même pas besoin de sortir de la cabine et me regarder dans un miroir pour savoir que celle-là, elle me va.

La mode, ma mode, c’est tellement plus facile quand elle est instinctive. Ma mode, c’est quand je sors de chez moi le matin et que je me sens bien dans mes vêtements. Ma mode, c’est quand je ne doute pas toute la journée de la pertinence de ma tenue.

001.JPG
003.JPG
039.JPG
Robe pull Vanessa Bruno Athe
Marinière Mango
Broche Six
Collants Marks&Spencer
Bottes Zara

 

09
Jan

Chassez le naturel...

037.JPG

 

L’autre jour, à mon amie Célouche qui se plaignait de ne pas avoir de style défini, je n’ai rien trouvé de mieux à lui répondre que « bah moi non plus j’ai pas de style ». Et elle de me dire « bah si, t’as un style, un style que je sais pas identifier, mais t’en as un ».

 

Waouh, j’ai donc un style, première nouvelle. Sauf que aussitôt que j’ai su que j’avais un style-qu’-on-sait-pas-exactement-identifier, j’ai eu envie d’en changer. Enfin, par changer de style, j’entends plutôt être dans un style moins attendu.

 

Certes, le constat est plutôt navrant : j’ai mis 27 ans à trouver mon style, et je ne pense qu’à trouver une autre voie. Exit, le romantico-bobo-gentillet, je veux du rock.

 

Mouais, j’y crois quand même moyen. Pour moi qui ai juré, main droite sur le Flair, que je ne cèderai jamais ô grand jamais au boyfriend jeans, on est plutôt mal barrées, c’est moi qui vous le dis.

 

Faut quand même que je vous explique que ma révélation « rock », je l’ai eu l’autre soir lorsqu’en mini jupe Isabel Marant et tee shirt lâââârgement échancré jusqu’à la naissance des seins, je suis sortie boire une bière avec mon amie (la bière, accessoire rock indispensable), et que je me suis sentie trop sexy.

 

Voilà, il n’en fallait pas plus pour que je n’ai plus qu’une idée en tête : réserver un massacre à ma carte Visa chez American Apparel en commandant moult sweats, et « deep V neck long sleeves T-shirts ».

 

Alors en attendant de voir si j’ai réussi à appliquer mes nouvelles résolutions fashion en ce début 2009, je vous laisse avec une silhouette composée de ma robe imprimée cachemire Maje (what else ?), achat vestige de cette saison automne hiver 08/09.

 

031.JPG
035.JPG
Robe Maje
Blazer Zara
Tour de cou Swildens
Collier Gas
Pochette Comptoir des Cotonniers
Collants Marks&Spencer
Low boots H&M

19:20 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : blabla de fille, blog, maje, mode, robe, shopping, zara |  Facebook |

02
Jan

Wishing you...

A HAPPY NEW YEAR!!!

AVEC TOUJOURS AUTANT DE DECONNES

LOVE YOU ALL

016.JPG
036.JPG
037.JPG
Robe à franges H&M
Blazer Maje
Low boots Mango
Chapeau juste kitsch
Accessoire indispensable: la coupette de champagne