20
Jan

I had a dream

003.JPG

Lorsque, revenant de mes soldes, j’ai fièrement exhibé à mon homme ma nouvelle parure sautoir – b.o. Isabel Marant, soldée à -30 % (« mais tu t’rends pas compte, les bijoux sont jamaaaaaaaaaais soldés »), le bougre n’a rien trouvé de mieux que de me rire au nez.

« Manquait plus que ça tiens que tu ais 30 %, à ce prix là, tu t’es bien fait sentir le cul », qu’il m’a sorti. Wouuuuuuuh ! La guerre était déclarée : moi, sortir avec quelqu’un qui ne conçoit pas le potentiel d’une parure Isabel Marant, non mais !

Moi, au moins, je les réalise mes rêves, Môôôsieur. Moi, je suis pas en train de baver sur le Moniteur de l’Automobile en choisissant quelle voiture je m’offrirais si jamais je gagnais au lotto, Môôôsieur. Moi, si j’ai envie de me faire sentir le cul pour des bijoux avec de l’argent durement gagné, c’est mon affaire, Môôôsieur.

Ouais, bon, j’admets que j’ai un peu sur-joué. Mais c’était juste histoire de lui rabattre un peu son caquet*. Après tout, c’était me chercher, non, que d’aller critiquer mes achats ? Je n'ai fait que lui rendre la monnaie de sa pièce.

Alors voilà, de manière générale, nous avons décidé que nous n’allions plus critiquer la manière dont chacun dépensait son argent.  S’il décide, demain, d’aller s’acheter son Audi S8, grand bien lui fasse, je promets de m’en moquer du tiers comme du quart**.

Parce qu’après tout, si chacun s’occupait de ses oignons***, le monde s’en porterait pas plus mal, non ?

009.JPG
011.JPG
019.JPG
002.JPG

 Collier et boucles d'oreilles Isabel Marant

Robe Hannah Moré

Leggings Falke

Bottes Isabel Marant

___________________________________________

*Rabattre le caquet = faire taire une personne discoureuse et prétentieuse

**Se moquer du tiers comme du quart = s'en foutre, s'en ficher, marquer son indifférence

***S'occuper de ses oignons = s'occuper de ses affaires

19
Jan

J'vous botte?

Si un homme, aussi sapé comme un milord* soit-il, vous propose la botte**, méfiance… Car là où vous penserez qu’il fait référence à la paire de bottes Miu Miu que vous aviez repérée, il ne fera rien d’autre que de vous proposer de manière abrupte d’entretenir avec lui des relations sexuelles.

 

Cette expression, l’ai-je appris de Monsieur Pivot, ne s’emploie que par une personne de sexe masculin, la botte faisant bien évidemment référence à… sa botte à lui, quoi. D’où mon interrogation : la botte à proprement parler est-elle un symbole phallique ?

 

A bien y réfléchir, mais sans pour autant avoir poussé l’étude scientifique dans ses derniers retranchements, je ne connais pas un homme qui n’apprécie pas une femme bottée. Sans même évoquer le cas des cuissardes, objet à connotation hautement sexuelle, et dont la haute taille démesurée se référerait donc à une puissance sexuelle hors du commun.

 

Tout ça pour vous dire que lorsque je suis tombée face à cette paire de boots, je ne les ai pas trouvées belles, je ne les ai pas trouvées séduisantes, je les ai trouvées sexy. A mourir. Première fois d’ailleurs qu’un objet de mon dressing devienne un véritable fantasme.

 

C’est en y pensant que je me suis souvenue du concept si pertinent de « sex on heels » que j’avais lu chez Balibulle. J’ai subitement compris ce qu’il recouvrait. Oserais-je d’ailleurs vous avouer que, si je devais un jour revenir sur terre sous la forme de chaussures, ce serait celles-ci ?

 

It’s getting hot in here, so take off all your clothes.

 

But keep your shoes on.

 

014.JPG
017.JPG

Low boots open toe, Zara

 

Et à celles qui penseront que j'ai du foin dans les bottes*** pour pouvoir m'offrir ces boots, je leur répondrai "pas de ça, Lisette****": coutant originairement 99 €, étiquetées 59 €, elles sont finalement passées à la caisse à 38,90 €...

_____________________________

 

*Sapé comme un milord = désigne quelqu'un de particulièrement élégant, avec un certain excès qui suscite l'ironie

**Proposer la botte = de la part d'un homme, proposer des relations sexuelles sans embage

***Avoir du foin dans ses bottes = être riche, prospère

**** Pas de ça, Lisette = expression qui tarduit la négative "c'est non, non, non"

21:11 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (31) | Tags : blabla de fille, blog, bottes, mode, shopping, zara |  Facebook |

16
Jan

Le mythe de la petite robe noire

053.JPG

 

Voilà 60 ans qu’on bassine les femmes avec « la petite robe noire ». LA pièce absolue à avoir dans son dressing, à suivre le raisonnement des modeuses averties. LE it-truc qui transcende les modes et les époques.

 

Et si tout cela n’était qu’un vaste complot qui nous échappait totalement, à nous, petites consommatrices crédules et influençables ? Et si tous les intervenants de l’industrie de la mode avaient conclu un pacte secret pour nous faire croire qu’on se devait d’avoir une petite robe noire ?

 

Et si, tout simplement, on s’était pas monté le bourrichon* ?

 

Parce que, je sais pas pour vous, mais moi, face à une robe noire toute jolie toute belle en boutique, je n’ai aucune difficulté à me convaincre de l’acheter en me disant que c’est une petite robe noire, indispensable à mon dressing.

 

Or, le truc que je porte le moins souvent, c’est précisément la petite robe noire. Cherchez l’erreur… Mais voyez-vous, les petites robes noires que j’ai déjà dans ma garde-robe ont toujours quelque chose de « trop » : trop classique, trop dévergondée, trop manches longues, trop chaude, trop robe chemisier, etc.

 

C’est égal**, si je dois en conclure que je me suis faite à nouveau avoir par l’industrie machiavélique de la mode, autant que ce le soit en beauté, avec cette petite robe noire résolument trop… chou ?

 

033.JPG
038.JPG
050.JPG
056.JPG

 

Robe Vanessa Bruno Athe

Blouson sans manches en cuir Zara

Collier Elia Stone

Ceinture double tour Massimo Dutti

Collants Marks&Spencer

Low Boots Mango

_____________________

 

*Se monter le bourrichon = se monter la tête, se faire des illusions.

**C’est égal (souvent employé chez les auteurs comiques) = quoiqu’il en soit, malgré tout.