24
Aoû

She's so lucky

004.JPG

 

Je suis assez bonne cliente des chaînes de mails genre « envoie ce mail à tes dix meilleures amies ou tu finiras par crever la gueule ouverte sur un bûcher, espèce d’impie ! ». Ouais, je refile toujours la patate chaude à mes potes parce que, suivant le diction bien connu, « mieux vaut prévenir que brûler sur un bûcher » (Zabou, philosophe, non daté).

 

Je me rappelle qu'il y a trois ans, pour remercier ma sœur d’avoir gardé mon chat pendant mes vacances, je lui avais ramené un bracelet charm de chez GAS, avec défense A-BSO-LUE de l’enlever pour cause de « sinon, il t’en pleuvra dix ans de malheur ». Elle l’a toujours.

 

L’année passée, j’ai refait le même coup en ramenant à l’une de mes meilleures amies, toujours un bracelet GAS (comme quoi, je fais les choses en beauté, suis pas juste une vieille peau de vache), avec écrit dessus amour et bonheur. « Tiens », lui avais-je dit, « si tu le portes tout le temps sur toi, l’amour sonnera deux fois à ta porte ». Depuis, elle file le parfait amour.

 

Alors du coup, j’aimerais bien me souhaiter quelques trucs à moi-même : déjà, j’voudrais bien gagner au lotto (même s’il faudrait que je commence par jouer, mais ce n’est qu’un infime petit détail). Suis pas matérialiste, mais là, j’avoue que ça me dépannerait pas mal.

 

Puis évidemment, amour, gloire, beauté, tout le bazar. A tous les gens que j’aime (ouais, n’oubliez pas que je suis genre Jésus, je suis générosité et bonté). D’où que mon poignet commence à ressembler à une soirée des Guetta : méga bling bling. J’adore.

 

005.JPG
De haut en bas:
Bracelet "trèfle"
Bracelet "tête de mort"
Bracelet "clé"
(les trois, GAS)
Bracelet gourmette Morganne Bello

 

Et puis, je profite de l’occasion pour remercier au passage ma maman de m’avoir offert mes charms sans menace d’explosion nucléaire si jamais je les enlevais.

20:35 Écrit par Smarty Zabou dans Envie de mode | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : blabla de fille, blog, bracelets, charms, gas, mode, shopping |  Facebook |

21
Aoû

La vérité sort de la bouche des lectrices*

*Titre plagié sur Balibulle

C’est qu’on l’aime aussi, cette blogo là, celle de l’entraide, des « darling », des XoXo and co, surtout quand elle me permet de donner vie à ma chemise en jean amputée de ses deux manches. Je vous avais promis de suivre vos conseils, voici donc les résultats en image.

La chemise sans manches pour dévergonder la robe liberty ? Mais c’est par ici que ça se passe… Brillante idée que d’associer ma robe de vieille femme obèse à cette petite pièce sortie de nulle part, qui a le mérite de cintrer la robe.

On oublie par contre la ceinture, qui charge inutilement la tenue, déjà bien équipée par le double boutonnage de la robe et de la chemise…

001.JPG
013.JPG
027.JPG

Chemise en jean customisée by my own

Robe liberty Cacharel

Collier Un jour mon Prince, montre Oozoo

Sandales Chie Mihara

La chemise sans manches se la joue rock (oh putain, je me mets à causer comme dans les mag’ de mode, moi…) associée à un legging et un long débardeur blanc tout simple. Sans la chemise, on a un costume de gym (faut être honnête), avec la chemise, une tenue sans prise de tête les jours sans inspiration.

015.JPG
025.JPG
049.JPG

Chemise en jean toujours customisée by my own

Legging, tee shirt et foulard Zara

Collier GAS, montre Marc by Marc Jacobs

Chaussures The Kooples

J’ai été un peu frileuse que pour la porter avec du cuir (à moins que ce soit au contraire la chaleur qui m’y ait fait renoncer…), mais l’idée d’Emiiii n’est absolument pas tombée dans l’œil d’une aveugle, que du contraire, puisque cette même chemise me permettra de vous présenter ma merveille zippée en cuir

Oh et puis, vous la vouliez aussi avec un slim et des boots? L'alpha-beta modesque? Mais pour vous servir, mes gentes dames. Affaire à suivre, donc...

XoXo (sorry, j’ai pas pu m’en empêcher…)

19
Aoû

Enjoy the silence (or not)

035.JPG
041.JPG
044.JPG
046.JPG
Robe H&M offerte par Bérangère (vue chez Punky...)
Débardeur American Apparel
Sandales Gap
Sac Zara
Collier Catherine Tisserant

18:48 Écrit par Smarty Zabou dans Bérangère & I | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : blabla de fille, blog, h&m, mode, punky, shopping |  Facebook |

17
Aoû

Salut mes poussins!

001.JPG

« Un grand bonjour ensoleillé et enivré de la montagne.» Voici, en substance, la teneur des cartes postales que j'ai écrites en sixième vitesse quelques heures avant de quitter mon lieu de villégiature.

Trop court. Le séjour, hein, pas le texte sur les cartes postales, on n'est pas là pour écrire du Flaubert, quand même. J'aurais bien continué à boire des rhum-coca avec mon père, à faire des parties de Time's Up endiablées, et à manger des diots accompagnés de tartiflette (cherchez pas l'intérêt nutritionnel du bazar).

Ceci dit, je suis contente d'être revenue pour retrouver les joies du maquillage et du cheveu brushé. Le smocky eye, qu'on se le dise, y'a que ça de vrai. Marre de croiser les cernes de l'Oncle Fétide à chaque coup d'œil dans le miroir.

Puis aussi j'en pouvais plus de traîner en short en jean et en baskets. Je précise : les vraies baskets de sport, quoique mon père en ait douté une seconde et demi en me demandant « tu arriveras à marcher avec ces baskets ou ce sont des baskets de défilé ? ». Ultra lol, PTDR, Papa.

C'est donc avec un plaisir non dissimulé que j'ai immédiatement dégainé les talons. (Non, je n'oublie pas ce que j'ai écrit y'a même pas une semaine à propos des ballerines). Même si j'ai dû rapidement de me réhabituer à l'activité « pétage de tronche sur le bitume pour cause de cohabitation entre talons pas stables et pavés ».

Même pas peur, je reste indécrottablement un rat des villes.

"Bisous, bisous, je me réjouis de vous revoir!"

003.JPG
004.JPG
006.JPG

Chaussures Les Prairies de Paris

Jean et tee shirt H&M

Collier Maje

Sac Velvetine

13
Aoû

Défi: premier bilan et perspectives

150_euros_140.jpgEn bonne blogueuse influente que je suis, j'ai donc involontairement convaincu Fri, Sarah et Coline de rejoindre le côté obscur de la société de consommation, ou le budget fringues limité par mois. Que même que Baraginie, celle là même qui est en shoe diet pour un an, elle nous a fait un super logo... donc qui m'aime peut désormais me suivre!

Pour éviter tout débat à ce sujet, qu'on ne me fasse pas dire ce que je n'ai pas dit : c'est, avant toute chose, une chance que de pouvoir dépenser ce montant là par mois en fringues, je le consens bien volontiers.

Par contre, pas de fausse hypocrisie non plus : si vous suivez mon blog depuis un certain temps, nul besoin d'être savant mathématicien pour s'apercevoir que, jusqu'alors, les 150 € sont largement dépassés tous les mois.

Les règles ? Après délibération, nous avons convenu que le serrage de ceinture concerne les vêtements à proprement parler, les chaussures et les sacs. Après, tout ce qui est maquillage, parfum etc relevant de la stricte hygiène élémentaire (et on ne transige pas avec l'hygiène), est hors budget.

Y'a encore des zones d'ombre, certes, qui devront faire l'objet d'une interprétation en cours de route, du style sous-vêtements, ou bijoux, par exemple. Les cadeaux qu'on nous ferait (comme mes lunettes, offertes par ma mère), ne comptent évidemment pas. J'dis ça, j'dis rien.

Et comme une règle n'est efficace que si son non respect est sanctionné, l'éventuel dépassement de budget mensuel viendrait grever d'autant le budget du mois suivant. Par contre, si par hasard, la totalité du budget n'a pas été consommée... euh, par je ne sais quel hasard... bah, comme ça n'arrivera pas, y'a rien de prévu.

Cela étant, j'ai décidé de commencer par shopper... dans mon propre dressing. Un petit tri préalable m'a convaincu que ma garde-robe recelait des pièces qui ne demandaient qu'à être sorties.

Comme cette tunique Hannah Moré, qui date de l'année passée, et dont je dois bien avouer avoir totalement oublié l'existence. Remettre la main dessus, c'est un peu comme retrouver un vieux pote sur Facebook : jusque là on n'en avait rien à foutre, puis on peut pas s'empêcher de se demander ce qu'il est devenu.

Le budget limité, une contrainte, certes, mais une contrainte salvatrice.

Méribel 2009 II 055.JPG
Méribel 2009 II 060.JPG
Tunique à bords lisersés pailletés Hannah Moré
Sac Zara

11
Aoû

Rien de grave

Méribel 2009 034.JPG

Ce fut mon achat de soldes le plus extravagant de cette année : celui « de trop », même à 20 €, la goutte d’eau qui fait déborder le budget shopping, si tant est qu’il y avait, à l’époque (une époque révolue donc), un quelconque budget shopping.

L’avantage, c’est que je peux plaider non coupable et reporter la faute sur ma collègue –aka la belette-, qui, sans doute pour se déculpabiliser elle-même d’une explosion non prévue de son budget soldes, m’a obligée à l’essayer.

On l'a connaît toutes, l'amie pousse-au-crime qui, sans pour autant avoir mauvaise intention, incite à l'achat juste parce qu'elle même a exagéré. J'avoue, j'ai parfois été l'inciteuse...

Elle m’a donc obligée à l’essayer, alors que vraiment, mais vraiment, j’en avais pas envie (hahaha, je me recycle en comique, ces derniers temps…). Oui, alors le hic qui s’en suivit, c’est que cette robe m’allait quand même vachement bien, alors que, vraiment, j’avais pas envie qu’elle m’aille…

Bon, après, à 20 €, c’eut été un crime de la laisser, ça je pense qu’on est bien d’accord là-dessus. Crime dont, je rappelle, je plaide absolument non coupable… tout au plus complice passive...

Méribel 2009 038.JPG
Méribel 2009 041.JPG
Méribel 2009 040.JPG
Méribel 2009 044.JPG
Robe longue Etam
Blouson en jean et sac Zara
Sandales Gap

21:00 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (33) | Tags : blabla de fille, blog, etam, mode, shopping |  Facebook |

10
Aoû

Ballerina girl

016.JPG

Il n'était pourtant pas encore question de défi, ce jour là. C'était plus l'envie de faire à pied les 500 mètres qui me séparent de la ville et non au volant de ma Smart qui m'a convaincue de ressortir mes ballerines.

Ca faisait alors 10 jours que je m'interrogeais, mais genre la réflexion qui me plonge dans l'autisme le plus profond (quoi ? des journalistes emprisonnées en Corée du Nord ?), sur la question de savoir si la ballerine était toujours out, ou si elle n'allait pas nous faire un p'tit come back de derrière les fagots.

Puis je me suis dit qu'il était temps de s'affranchir de la mode, de dire fuck à toutes ces interdictions qui ne demandent qu'à être levées, et je suis partie, gambadant, en slim-ballerines, car oui, ça arrive même aux meilleures (je parle donc de moi, là) de descendre de leurs échasses.

Alors de deux choses l'une : soit je suis une précurseuse qui s'ignore (auquel cas ce post tient lieu de demande d'emploi dans toutes les rédactions de canards féminins), soit il y a un sorte de grand complot tacite sur le retour de la ballerine dont j'ignore les tenants et aboutissants.

Je dis ça, parce qu'apparemment, je suis pas la seule à laisser (temporairement) tomber mes talons de 10 cm (n'est-ce pas Carine ? On peut se tutoyer maintenant que j'ai adhéré au club ?), et que même ma Punky (n'est-ce pas Punky ? On peut se tutoyer aussi ? Soyons folles...) a renoué avec les ballerines.

Tout ça pour dire, comme notre bonne vieille Lara Fabian le chantait, que la ballerine, j'y crois encore...

017.JPG
018.JPG
019.JPG
026.JPG
Ballerines Cos
Tee shirt et foulard Zara
Jean H&M
Shopping bag The Kooples

PS : l'astuce défi du jour : se servir du shopping bag The Kooples, customisé grâce à des badges, comme sac à main. C'est un peu ma fierté, quoi, d'avoir un nouveau sac sans rien dépenser (enfin, si on omet la paire de chaussures grâce à laquelle ce merveilleux bout de tissu m'a été offert).

19:03 Écrit par Smarty Zabou dans Mon défi à la con | Lien permanent | Commentaires (40) | Tags : ballerine, blabla de fille, blog, cos, mode, punky |  Facebook |

06
Aoû

My new glasses

Ou comment se faire passer pour plus intelligente qu'on ne l'est, juste en arborant de nouvelles lunettes.

010.JPG
Lunettes Michael Kors

Ah ça, les lunettes, ca créée une barrière avec les autres. Y'a toi, tes lunettes, puis y'a les autres. Moi j'assume à mort mon air sévère avec mes lunettes, je me dis que ça me fait l'économie des gens qui viennent me causer parce que j'ai l'air gentille. J'ai pas envie d'avoir l'air gentille, même si je suis une gentille sous des airs de méchante.

Un peu à la Edna Mode, quoi... Si vous voyez pas de qui je parle, cliquez ci dessous, moi j'A-DO-RE. J'vais pouvoir claquer du "dâââârling" et du "c'est une vraie serpillère, tu peux pas porter ça" à tire larigot avec l'air sermonnant d'Anna Wintour. Et je ferai autorité. Le kiff, quoi.

 (Les indestructibles)

05
Aoû

Elle est bien bonne celle là!

Grand merci, les filles, pour vos suggestions stylisme de la chemise en jean manchotte : soyez sûres que je les mettrai en scène incessamment.

Aujourd'hui, toujours pas de look, pour vous déplaire, mais un défi, lancé à moi-même, dont vous serez les garantes et que je vous conterai au jour le jour ou presque, si vous le permettez.

Mes moments de doutes, de désespoir, mais aussi mes satisfactions, je veux les partager avec vous, tout comme je compterai sur vous pour me remonter le moral en cas de baisse de régime.

Tiens, régime ? Vous avez lu régime ? Je parle régime shopping. Oui, rien que ça. Oh, je vous rassure, je vais pas faire comme l'autre dingue qui s'est interdite d'achat de chaussures pendant un an. Quoique, mon défi relève également a priori de la plus parfaite utopie :

Mon défi : limiter mon budget fringues à 150 € par mois

En même temps, j'ai eu l'idée comme ça, hier matin. Pour avoir déjà annoncé la nouvelle sur mon profile Facebook, j'entends déjà vos ricanements d'ici. Sauf que voilà, j'ai pas tellement le choix, mais point de lamentation, je pense au contraire qu'on va bien s'amuser.

Je vous promets donc la totale transparence sur mes achats et leurs coûts. D'ailleurs, nous allons commencer aujourd'hui même en faisant le bilan de mes achats de juillet 2009. Rien d'extravagant, que du Zara et du H&M. J'ai juste fait une folie chez Etam Lignerie, le dernier jour des soldes (wouah, super glam', quoi).

004.JPG

 Au compteur donc : 4 tee shirts, une tunique et une jupe chez Zara (total : 125 €) ; un jean, un jegging, une mini jupe et deux tops chez H&M (total : 80 €) ; ma folaïe chez Etam (20 €), soit un total de 215 €.

En regardant les chiffres platement, on pourrait se borner au constat suivant : explosion du budget de 30 %. Sauf que ce mois de juillet compte pas vraiment, puisque le défi était pas vraiment vraiment lancé, quoi.

Et bon, comme c'était un coup dans l'eau, on va pas reporter le surplus de consommation en dédit le mois suivant. On va dire que pour cette fois, on remet les compteurs à zéro. En même temps, pas d'inquiétude pour vous, z'avez vu tout ce que j'ai à vous montrer, sérieux ?

Allez, à vous je peux vous le dire : suis toute excitée par ce défi. Vraiment, je crois que le bonheur est dans le renoncement. Dix jours que j'hésite entre une paire de shoes et un gilet chez Zara, et je trouve ça génial. (Bon après, on en reparle dans 2 mois, si vous êtes de la partie).

08:55 Écrit par Smarty Zabou dans Mon défi à la con | Lien permanent | Commentaires (54) | Tags : blabla de fille, blog, défi, mode, shopping |  Facebook |

03
Aoû

Do It Yourself, OK, but what do I do then?

(Oh l'est gonflée l'autre de revenir après une semaine d'absence en nous demandant service). Ouais. Zyva, les filles, les mecs, les p'tits chatons et tout ce qui compte de cerveau habilité à penser fashion, j'ai besoin de vous.

Voilà la bête :

019.JPG

Mon premier « Do It Yourself », et rien que ça, ça tient de l'exploit, moi qui ai deux mains gauches, qui sait pas coudre un bouton, moi qui casse des assiettes, qui renverse du rosé sur la robe blanche de ma voisine de table, qui laisse tomber mon sèche cheveux dans l'évier encore tout mouillé... j'en passe et des meilleures.

D'où que l'idée de customiser une bonne vielle chemise en jean qui était trop petite des bras (oui, vous avez bien lu trop petite des bras, non mais franchement, peut-on grossir des bras ?) mérite, en soi, une standing ovation.

En même temps, il m'a suffi de prendre une paire de ciseaux, hein, je dis pas le contraire, mais rien que le fait de pas me couper en la saisissant, c'est déjà pas banal. Puis de couper une manche, sans crever l'œil de mon chat qui venait voir ce que je foutais, c'est pas mal non plus.

C'est donc non sans une certaine émotion que je me suis postée devant mon mec, la chemise uni-manchotte en jean jetée sur mon pyjama, en lui disant : « t'as vu ce que j'ai réussi à faire, pas mal, hein ??? ».

Et lui de me demander : « ouais, c'est pas mal, mais tu vas aussi couper l'autre manche, ou tu vas la laisser comme ça ??? »

Moi : « ben devine, banane ! »

Fallait le voir, là, hyper perplexe, hésitant pendant 30 secondes, sous pesant la possibilité que je puisse garder une manche à ma chemise après en avoir coupée une, se disant sûrement qu'il devait y avoir un piège à ma question.

Je lui ai finalement fait grâce d'une éventuelle rixe conjugale autour du thème « chemise en jean : état des lieux, perspectives de développement » : bien sûr, que j'ai aussi l'intention de couper la deuxième manche, en tout cas si mon talent de couturière se confirme dans les 5 minutes suivantes.

Bon, tout ça pour dire que me v'là bien fière de ma chemise sans manches en jean que c'est moi qui l'ai faite toute seule comme une grande, mais que je sais pas avec quoi la mettre. Des suggestions ?