29
Sep

Isn't it Great?

Oyé, oyé, gentes dames! Le site Chic dressing organise une vente de sacs Great by Sandie et, étant moi-même grande fan de cette marque, peu accessible en temps normal, m'a relayé une offre pour bénéficier des frais de port offerts jusqu'au 2 octobre grâce au code "smartiesister".

Ma petite sélection:

STE0435_med.jpg
La pochette bleue nuit modèle Bila Avion à 114 €
STE0447_med.jpg
Le sac modèle Ava Anthracite gris à 159 €
STE0477_med.jpg
Et mon préféré, le sac en bandouillère chaîne, modèle Mina chocolat, à 109 €

La bonne nouvelle? Ca marche aussi vers la Belgique!

Alors, qu'est ce qu'on dit?

Bisous et à plus!

26
Sep

Zabou, aka Becky Bloomwood...

9782266162265.jpgL’autre jour, ma belle sœur m’a dit : « Mon dieu, tu ES Becky Bloomwood !! ». J’avoue que, sur le moment, ça m’a fait sourire. Car qui ne connaît pas encore l’accro du shopping de Sophie Kinsella, celle qu’on aimerait bien comme meilleure amie, celle qui nous décomplexe quand même pas mal ?

 

Actuellement, je suis d’ailleurs plongée dans la lecture de « L’accro au shopping a une sœur », non sans délectation. Même si, une de ces dernières nuits, ça m’a grave empêché de dormir. C’était, faut-il le préciser, le jour où j’ai terminé ma déclaration d’impôts. Horreur, mais où est donc passé tout ce pognon ? Elément de réponse : voir penderie.

 

La nuit exacerbant toutes les angoisses, c’est bien connu, je me suis rendu compte que j’allais me faire rincer par les impôts, alors que mon placard est plein à craquer. J’ai donc décidé, cette nuit là, d’adopter désormais une conduite responsable et adulte.

 

Mais rattrapez le naturel, il revient au galop. Hier midi, le crime a été perpétré chez Body Shop, où je n’avais besoin de rien, évidemment. Sauf qu’on a toujours besoin d’un petit parfum, et que je suis justement en rupture de mon parfum Michael Kors, que je n’ai pas les moyens de racheter. Alors, en attendant, une bouteille de White Musk fera l’affaire.

 

50924m_l.jpg

 

Tiens, justement, une nouvelle version du White Musk vient de sortir, donc, pourquoi pas la tester ? D’autant qu’à 16 €, le choix est déjà tout pesé, je me parfumerai au White Musk jusqu’à Noël, en espérant qu’à cette occasion, quelqu’un décidera de m’offrir du parfum.

 

Un baume à vaporiser sur l’oreiller pour bien dormir ? J’en ai toujours rêvé, pour faire comme dans certains hôtels, et puisque le dernier flacon qui reste est à -30%, je l’ai pris aussi, histoire justement de ne plus me réveiller en pleine nuit en pensant à mes impôts. Faut ce qu’il faut.

 

51831m_l.jpg

 

Passage à la caisse, la vendeuse m’annonce que si j’atteints les 30 € d’achat, j’ai droit à un gel douche à 1 € à la place de 8 € ! La belle affaire ! Mon total atteignant 26,50 €, j’ai embarqué un savon pain White Musk (ça peut toujours servir, pour quelqu’un qui n’a pas déjà un distributeur de savon liquide*), pour pouvoir mettre la main sur mon gel douche Moringa à 1 €.

 

32456m_l.jpg
60800m_l.jpg

 

Tout ça pour un parfum. Qui pue. Et c'est le clou du spectacle: au lieu de prendre le White Musk "classique", j'ai choisi sa nouvelle déclinaison "Intrigue", sensée être plus femme, mais qui empeste la vanille, et je déteste la vanille. D’ailleurs ce matin, ma collègue (et néanmoins amie) n’a pas manqué de me faire remarquer que ce parfum, c’était pas moi du tout.

 

PS : Inutile de me dire que j’aurais pu garder ces 31 € pour investir dans mon Michael Kors, ça ne m’est d’aucune aide.

 

* J’ai bien évidemment DEJA un distributeur de savon liquide dans mes toilettes…

25
Sep

Rêves de cuir, II

Dingue comme le cuir a une connotation si sexuelle. Pourtant, manié avec délicatesse, comme le faisait remarquer Benetie dans les comm’s de mon post d’hier, il n’y a rien de plus beau qu’une belle pièce en beau cuir.

 

La veste en cuir ? Une évidence, celle qu’on pratique déjà depuis plusieurs années, et qui va avec tout. Le pantalon en cuir ? S’il est bien coupé, on le marie avec de la maille, et encore de la maille, et le tour est joué. La jupe en cuir ? Aïe, c’est là que ça coince. L’écueil de la jupe en cuir, c’est qu’elle peut vite faire « Bois de Boulogne »…

 

Alors, que faire, les amies, que faire ? Et bien, on suit les conseils de Gwyneth Paltrow, où l’art d’être plus belle à 35 ans qu’à 25. Elle qui semblait si réservée, limite ennuyeuse, à l’époque où elle donnait le bras à Brad, se révèle après ses deux grossesses.

 

Et les fashionista que nous sommes ne s’en plaindront pas, n’est-ce pas Balibulle ? Alors, on regarde, on prend son carnet et on note :

 

gwyneth_paltrow.jpg

 

 

 

La jupe en cuir, donc, parfaite lorsqu’elle est droite et arbore une longueur sous le genou. Magnifiée par le blazer, elle devient divine sur le tapis rouge, tout en étant dédramatisée par les rebords « home made » de la veste et par le tee shirt un peu loose de chez American Apparel.

 

Une belle leçon de style, qu’on aurait bien envie de reprendre à son compte…

24
Sep

Rêves de cuir, I

Je me souviendrai toujours de l’anecdote que nous avait raconté un ami, il y a pourtant de nombreuses années. Invité par une amie genre bourge-coincée, il découvre, par hasard, dans la bibliothèque du père de la fille, une DVD d’un film intitulé « Rêves de cuir ».

 

Autant dire que le titre du film suffit à imaginer le genre cinématographique que cela peut être. Lui, à la fois étonné mais amusé, demande l’air de rien à la fille s’il peut l’emprunter. Et là, où tout le monde s’attendait à ce que la fille soit morte de honte devant les goûts douteux de son père, lâche au contraire tout bonnement « ben faut demander à mon père, je sais qu’il y tient... ». Un ange passe...

 

Note pour plus tard : NE JAMAIS laisser les films à caractère érotico-pornographique à portée de ses enfants, sous peine de les voir devenir coincés… mais stupides aussi. La pauvre fille quand même, si elle savait le nombre de fois qu’on a entendu cette histoire…

 

M’enfin. Tout cela nous éloigne de notre sujet du jour. Parce que mon envie de gilet en cuir ne provient certainement pas du visionnage d’un bon ( ?) porno (schoking !). Non. Pour tout vous dire, j’en avais vu un chez Zadig et Voltaire l’été passé, mais bon, tout le monde sait que la blogo boycotte Z&V, c’est comme ça. Pas dindes non plus, oh !!!

 

Depuis, on a vu le gilet en cuir, ou plus exactement le perfecto sans manches, fleurir un peu partout, et notamment chez Maje et Bel Air. Oui, sauf que autres marques qu’on n’aime pas ici, à la blogo (même si je me suis déjà expliquée sur mon addiction fashioniquement incorrecte pour Maje).

 

Ce qu’on veut, sur la blogo, c’est du cheap, du pas cher, sachant qu’une envie est balayée par une autre, et que quand la lubie du gilet en cuir sera passée, il faudra forcément autre chose, toujours financé par des moyens légaux.

 

Alors du petit prix, je vous en offre sur un plateau : Zara, 79,90 €. Chez Zabou, on vous dit tout, on vous cache rien. Et pour les plus réticentes qui auront des doutes sur le caractère portable de la chose, je le dis tout net : avec de la maille, c’est juste top.

 

001.JPG
002.JPG
003.JPG
006.JPG
007.JPG
Gilet en cuir Zara
Robe pull COS
Tee shirt Maje
Collants Marks&Spencer
Bottes Zara
Foulard H&M
Sac Anna Corinna

19
Sep

Ca me botte, et vous?

Il y a dix ans, je rentrais à l’université, et il y a dix ans, les bottes devenaient à la mode. Je me rappelle d’ailleurs qu’une de mes amies, arrivant à la fac avec ses bottes flambant neuves, s’était vu dire « Et ton cheval, tu l’as mis où ? ». Haha, j’ai bien envie de dire maintenant.

 

On a beau essayer de les éclipser avec low boots et richelieu, les bottes battent toujours le pavé avec autant d’entrain. J’en arrive même à me demander ce que l’on mettait, avant l’arrivée des bottes, quand on mettait une jupe. C’est incroyable, mais je n’arrive plus à m’en souvenir. Peut être tout simplement que l’on ne portait pas autant de jupes et de robes que maintenant, tout simplement.

 

Et comme l’arrivée de l’automne est le prétexte à l’achat d’au moins deux indispensables, à savoir un manteau et une paire de chaussures, je me suis évidemment mise en quête de ma paire de bottes pour l’hiver. Enfin, après vérifications, j’en ai déjà compilé trois, de paires de bottes d’hiver, mais soit.

 

La basique parmi les basiques, plate pour gambader et sautiller toute la journée, en daim pour changer de l’omniprésence du cuir dans son shoesing, en kaki pour aller avec tout, et bien dégoulinante sur la cheville. La marque de cette paire de bottes de rêve ? Je vous le donne en mille…

 

Et pour l’assortir, rien de mieux que ma robe kaki, celle acquise en soldes et à qui je réservais déjà un destin faste pour l’hiver, ainsi que mon keffieh dernier du nom, porté en mode écharpe parce qu’il paraît que c’est plus 2008, n’est ce pas ma Pip’ ?

 

012.JPG
011.JPG
002.JPG
005.JPG
007.JPG
Robe, foulard et bottes Isabel Marant
Collants Marks&Spencer
Gilet sans manches Bel Air

 

Et vous, à quoi ressemble votre paire de bottes pour cet hiver ?

__________________________________

 

PS: allez voir sur notre blog de vente, Bérangère vend sa paire de bottes en daim kaki Isabel Marant en pointure 41!!!

18
Sep

Moi et l'Espagne

Autant la perspective de la cohue et des rayons mal rangés chez H&M et chez New Look m’incitent à ne pas y passer un orteil, autant un « tour en ville » sans passage chez Zara est proprement inconcevable.

 

De toutes les petites enseignes à prix abordables, c’est de loin celle que je préfère, celle où je trouve toujours quelque chose qui me plaît. Et je dois dire que ma Zara-ite aigue s’est aggravée au contact de la nouvelle collection qui est juste sublimissime.

 

Les vrais « copiés - collés » des défilés qui, même s’ils sont loin d’être politiquement corrects, ont le mérite de mettre à portée de notre bourse les imprimés cachemire, les richelieu à talons, les blazers preppy qu’on aime tant.

 

Je ne reviendrai pas une Xième fois sur le débat de savoir s’il vaut mieux ou non acheter moins pour acheter mieux, mais enfin, je me demande quand même pourquoi se priver de silhouettes pointues et à moindre coût, vu le turnover des vêtements dans nos penderies.

 

Voici donc ma robe d’inspiration très marantesque, couplée avec une paire de low vraiment low dans une teinte entre le beige et le gris qui va avec tout…

 

014.JPG
015.JPG
016.JPG
011.JPG
007.JPG
008.JPG
Robe Zara, 49,90 €
Low boots Zara, 49,90 €
Collants Marks&Spencer
Gilet en lapin Swildens (A/H 2007)
Et vous, alors, Zara?

17
Sep

Nada

Ce week end, je suis allée à Paris, en coup de vent, certes, mais avec toutefois un sacro-saint tour dans les boutiques prévu au programme. Vous me connaissez mieux que moi-même, et à ce moment, vous vous dites que j’ai dû massacrer mon compte bancaire.

Ce que j’ai ramené de mes pérégrinations ? Rien. R-I-E-N. Absolument rien. Pas même un petit produit de chez Sephora. Pas même un petit bijou sans conséquence. Pas de MAJE-rie, pas de MARANT-erie, rien.

Ce qui peut s’analyser autant comme un exploit que comme un échec cuisant. Alors analysons ensemble, si vous le voulez bien, les raisons de ce phénomène aussi inhabituel qu’interpellant.

Déjà, je pense être amplement satisfaite de tout ce que j’ai pu accumuler depuis le début de la saison automne-hiver. Les carreaux sont dans la place, j’accuse non pas un mais deux gilets de fourrure sans manches au compteur, j’ai investi dans ma paire de bottes de l’hiver, j’ai ma robe à fleurs et ma robe imprimé cachemire. Bref, J’AI. (Même si je ne vous ai encore rien montré, bouh).

Ensuite, il faut remettre dans son contexte mon bref séjour parisien : en amoureux. Ou plus exactement, avec ton mec qui colle à tes basques dans les magasins. Pas à un mètre, non, bien collé à 10 cm de toi, comme un chewing gum collé à ta semelle, dont tu as tout le mal du monde à te défaire.

Le mec, donc, qui n’a tout simplement pas les mêmes goûts que moi. Exemple : j’essaie deux manteaux chez H&M, un noir, légèrement oversize, un gris, forme boule. Moi, toute contente d’avoir trouvé dans le noir mon manteau d’hiver. Jusqu’à ce que je croise la moue dégoûtée de l’homme qui plébiscite le gris. Sauf que le gris, bof. Donc… donc, je repose les deux, sagement.

Exemple numéro deux : chez Maje, où j’ai repéré quelques trucs, des robes, principalement. « T’en as déjà plein des comme ça ». OK, reste calme, Zabou, reste calme. Du coup, je vais piocher un petit gilet tout rebrodé, ultra bien présenté sur cintre au dessus d’un tee shirt à manches légèrement ballonnées. Approbation de l’autre sexe. Approbation très enthousiaste, même. Sauf qu’à 190 € rien que le gilet, bof. Donc… donc… j’ai fait chou blanc.

Aujourd’hui, je me rattrape, et c’est bien légitime, me direz-vous. Journée à Bruxelles, entre nanas.

08:40 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

12
Sep

Oh mais l'autre, elle se fait pas CHIEr, là...

Haha, ça, c’était pour le jeu de mots pourris, parce que s’il y a bien quelque chose que je ne tolère pas, c’est la vulgarité… Mais bref. Vous connaissiez, déjà, mon addiction aux chaussures Chie Mihara ? Eh bien, j’ai l’honneur de vous annoncer l’arrivée d’une troisième paire au compteur.

 

Alors bon, comment vous présenter la chose ? Rétro, ça, je crois qu’on a bien compris l’esprit de la marque. C’est surtout que l’objet du délit, figurez-vous, est fort argenté. Des chaussures de princesse en somme, telles qu’on les imaginerait aux pieds d’une princesse de Walt Disney.

 

Je crois que les transposer dans la réalité a été mon plus gros défi fashion de ces dernières semaines. Avec un jean ? Trop facile. Avec une jupe longueur genoux ? Trop cucul. Avec un pantalon reboulé ? Mmmm (songe dubitatif).

 

Puis finalement, je me suis dit que tant qu’à faire princesse, autant y aller à fond. J’ai donc repensé à un long jupon en tulle, porté taille haute pour lui donner un souffle de modernité, le tout cassé par un tee shirt imprimé casque de DJ et par un blouson en jean.

 

En essayant de rentrer avant minuit, pour ne pas perdre un de mes souliers de princesse et risquer ma tenue se transforme en haillons.

 

001.JPG
003.JPG
007.JPG
Tee shirt Modstrom
Veste Zara
Jupon vintage
Chaussures Chie Mihara
Edit: voici les chaussures en gros plan pour satisfaire à la paire infernale Camille - Bénétie:
009.JPG

11
Sep

Real life

Hier soir, j’ai invitée chez moi une amie à dîner qui, tombant sur une photo de moi prise à l’occasion du mariage de ma tante l’année passée, m’a demandé pourquoi je ne mettais plus cette robe.

 

Bonne question, lui ai-je répondu. D’autant que je me l’étais posée précisément lorsque notre Balibulle a très récemment redonné vie à cette robe de l’année passée de chez Zara. En fait, je crois tout simplement que, l’ayant portée pour un mariage, j’avais inconsciemment relégué cette robe au rang de « robe pour festivités / occasions particulières ».

 

C’est à ce moment que j’ai compris la stupidité que d’assigner à un vêtement un rôle particulier. Et les photos que Garance et Géraldine nous ramènent de New York m’ont convaincue de l’art de se promener en rue en étant habillée comme si on sortait d'un mariage, et surtout, de l'assumer.

 

Non pas que j’ai la prétention de rivaliser avec les belles qui battent le pavé devant les défilés new yorkais les plus courus. Absolument pas. Mais je m’étais déjà désolée de constater le côté « so perfect » des américaines. Tout est net, rien qui dépasse. Elles misent sur la pièce maîtresse de leur tenue, et éliminent toutes les fioritures inutiles.

 

Alors, bien sûr, je n’ai pas eu le temps de dégainer mon fer à défriser ce matin pour rendre mes cheveux impeccables. Bien sûr, la french manucure que j’avais fait réaliser pour le mariage de mon frère commence à partir en couilles. Mais enfin, j’ai quand même ressuscité une robe que je pensais trop guindée, pour aller bosser au mépris des regards douteux. Et ça, c’est déjà pas mal.

 

003.JPG
001.JPG
010.JPG
Robe Zara, collection P/E 2007
Gilet Zara, collection P/E 2008
Chaussures Chie Mihara
Sac Anna Corinna
PS: des nouveautés, Isabel Marant et Sessun, que de la collection actuelle: ici.

21:51 Écrit par Smarty Zabou dans Tracasseries quotidiennes | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

10
Sep

That's all folks!

Et là, j’en vois certaines qui se disent, derrière leur écran, « ça y est, elle est venue nous dire qu’elle s’en va ». Et d’ajouter « en même temps, ce serait pas étonnant, vu le rythme des posts à l’heure actuelle ».

 

Je croirais entendre ma sœur qui, pas plus tard que ce matin, m’appelait de son canapé, vautrée en pyjama, profitant de ses vacances bien méritées après 5 années de dur labeur universitaire. Pensant que mes posts pourraient tromper son ennui, elle me lâche « il me semble qu’il y a du laisser aller dans l’air, avant on avait droit à un article tous les jours… »

 

Moui certes. Mea culpa. Loin de moi l’idée de vouloir arrêter l’aventure en si bonne route (aaaaaaaaaaah, soulagement derrière l’écran). Alors pourquoi un tel titre, me direz-vous ? Tout simplement parce que je n’ai pas manqué de me jeter à corps perdu dans la tendance folk de cet hiver. That's all.

 

On va d'ailleurs dire qu’on va se limiter à un achat folk cette saison, parce que le folk, c’est bien joli, mais difficilement recyclable. (Et ça, je vais l’écrire 100 fois, pour être bien sûre de ne plus succomber).

 

Ma blouse folk, donc, toute droite sortie d’un croisement entre l’ami espagnol et un défilé Gucci, que j’ai été tentée d’assortir avec mon « pantalon carrot », comme ils disent dans ELLE, de cet été. Sauf que dans ELLE, ils disent aussi que: "en plus de l'effet loupe, le pantalon carrot risque de faire un peu folklorique; c'est ce qui arrivera si vous faites l'erreur fatale de le traiter comme un saroual, avec blouse ethnique et haut tout mou".

 

Et comme je suis faible et influençable, voyez-vous, j’ai osé la blouse sans le carrot, mais avec le jean droit. La fête à la maison, quoi. Mais p’têt que si vous êtes sages, je le tenterai avec mon sarouel d’hiver. A contrario, je déduis du ELLE que je peux assortir la blouse ethnique au sarouel non?

 

001.JPG
002.JPG
003.JPG
Blouse Zara, 39,90 €
Jean Notify
Collier Massimo Dutti
Boots Isabel Marant