29
Mai

A la sueur de mon front, 2ème partie

Allez, allez, je vous ai fait assez lanterner… Vous êtes sûres que vous en voulez encore, de mes achats ultra bradés ?

Non, parce que moi, je commence à  faire une overdose de mes achats printemps-été 2008 : trop de tout, trop de choses que je ne pourrai jamais porter si le déluge qui s’est abattu ce matin se poursuit.

Je l’avais dit, devant témoins, qu’après ce déstockage, c’en était fini. Oui, FI-NI ! Vous y croyez vous ? Non ? Vous faites bien…

En attendant, après Vanessa, ma préférence à mouaaa, voilà l’autre qui rapplique avec ses robes divines… Comment résister à ce modèle classique de chez Isabel Marant, bobo à souhait, glamourisée par son haut boutonné qui dévoile quelques centimètres carrés de peau moite?

Résister, un mot qui ne fait définitivement pas partie de mon vocabulaire. Voici donc la bête, réinterprétée dans une version western moderne, grâce aux clics clacs Kodak de l’amoureux qui, décidément, n’a aucune pitié à me faire marcher dans des ronces avec 12 cm de talons pour la beauté de ses photos…

Prière d’apprécier…

1850607030.JPG
596715098.JPG
1498510650.JPG
539851405.JPG
429798567.JPG
710026163.JPG
Robe Isabel Marant
Sous robe American Vintage
Echarpe tie and dye Etam
Sac Honoré
Sandales Zara
Colliers et bracelets reçus en cadeaux d'annif

27
Mai

A la sueur de mon front, 1ère partie

Chaque année, les ventes presse et leurs cortèges de réductions me font déprimer d’habiter la province, étrangère qui plus est. Alors on a beau tenter de faire preuve de mauvaise foi crasse en arguant que "pfff, de toute façon, j'ai déjà assez dépensé cette saison" (ce qui n'ets pas faux, mais pas convaincant), ou encore que "pfff, de toute façon, les marques sortent leurs merdasses", le constat est là, et ça fait mal.

N’empêche qu’en matière de shopping, un des seuls sports que je pratique bien et avec entrain, je ne m’avoue jamais vaincue, et c’est précisément toujours à l'époque des ventes presse parisiennes que je reçois une invitation pour un grand déstockage Vanessa Bruno, Isabel Marant, Marc Jacobs, etc, qui a le bon goût d'avoir lieu dans ma ville. Enfin, j'me la joue pédant, genre "JE reçois une invitation", alors que c'est une toute-boîte, mais soit.

La semaine de la Pentecôte est donc bookée, le rendez-vous est scrupuleusement noté dans mon agenda, et comble du comble (c’est là que je m’aperçois que je suis frappée), j’invente à l'avance un truc pro à l’extérieur que je balance aux secrétaires pour me faire la malle en pleine journée, histoire d’aller farfouiller des pendants plutôt bien garnis.

Mais point de scrupule car c’est bien connu, les premiers arrivés sont les mieux servis, et de toute façon, il fait chaud, mes cuissots suintent et collent à mon fauteuil en cuir de ministre (âprement négocié et obtenu), donc finalement, mieux vaut peut être aller à cette vente que rester le cerveau en berne à mon bureau.

Piètre excuse, puisque c’est tout aussi en nage que j’arrive à cette caverne d’Ali Baba (quelle idée, aussi, de porter un blazer par 30°...), mais il ne me faut pas plus d’une seconde et demi pour retrouver mes esprits et fendre la foule, et mettre la main (moite) sur du Vanessa Bruno, de l’Isabel Marant, le tout à prix sacrifiés, quand même, on aurait tort de s’en priver.

2033478706.JPG
77267999.JPG
1207933872.JPG
888982843.JPG
1680268909.JPG
1497823197.JPG
1893788480.3.JPG
1738179256.JPG
Robe Vanessa Bruno
Sous robe Maje
Gilet Comptoir des Cotonniers
Sandales Marc by Marc Jacobs
Ceinture vintage
Collier Les Néréides reçu pour mon anniversaire

26
Mai

Même pas mal!

J’ai toujours mal quelque part. Le plus souvent, c’est la tête, mais il y  aussi la bide, les yeux, les oreilles, les dents… Le plus effrayant,  c’est lorsque je n’ai mal nulle part, c’est alors que je me dis qu’il y a un problème, que je ne suis pas normale.

Lorsque vient l’été, je m’attends toujours à souffrir des pieds. Je suis d’ailleurs devenue expert ès Compeed, Hansaplast et autres. A chaque blessure son remède, je suis, à cet égard, une véritable pharmacie ambulante...

Evidemment, il y a les ampoules classiques laissées par les brides des sandales, il y a aussi les traditionnelles brûlures des élastiques des ballerines, mais le danger vient parfois de là où on ne l’attend pas forcément, comme ces p*** de low boots Zara dont mes talons se souviennent encore.

Alors autant dire que dans ce festival, j’ai une admiration sans bornes pour les filles qui arborent, par 35° à l’ombre, des sandales à multi-brides et à talons de 12 cm. Non mais euh, elles existent VRAIMENT ces filles là, dans la vraie vie ?

Pour en être convaincue, j’ai décidé de me mettre en scène façon « Vis ma Vie dans des compensées de 12 cm », avec, siouplé, épreuves escaliers casse gueule, parcours pavés à la clé, et tout et tout.

Résultat des courses ? Même pas mal, nan même pas un chouia. Et la deuxième bonne nouvelle, dans tout ça, c’est que mon portefeuille non plus n’a pas eu mal : 50 € les sandales chez Zara, qui dit mieux non mais franchement ?

972762543.JPG
1895262683.2.JPG
887836638.JPG
1311448254.JPG
928453387.JPG
926978544.3.JPG
6283616.2.JPG
Sandales Zara
Jean Gérard Darel
Blouse Pablo
Sautoir poire Isabel Marant

24
Mai

Ceci n'est pas une paire de Wayfarer

2055745765.2.JPG

Oui bon, ça va, hein. Parce que tenir un blog, c’est bien sympa, on se fait des potes et tout et tout, mais c’est un sacré mouchard aussi.

Suffit que je dise que non, les Minnetonka, pour que j’en arbore dans les mois qui suivent. Suffit que je dise que le blouson en jean ne passera pas par moi pour que je m’y adonne avec délectation quelque temps plus tard. Suffit que je dise Wayfarer… pas besoin de développer, je crois…

Evidemment, femme varie. Evidemment, la mode varie. D’où mon équation, femme qui aime la mode varie exposant deux. C’est inéluctable.

Mais faudrait pas croire que j'ai cédé à une impulsion bêtement modesque, loin s'en faut et je m'en vais vous expliquer:

  • il s’agit d’un des rares modèles dont le verre n'est pas incurvé, ce qui permet donc d’y mettre des verres corrigés. Ah. Ca vous en bouche un coin, tout de suite.
  • il s’agit du modèle que porte Don Jonhson dans Miami Vice. Dont acte.
  • surtout, il ne s'agit pas de la réplique exacte de la Wayfarer des années ‘80, mais bien du modèle légèrement adapté, version 2008 moins "carrée'.
171391675.2.JPG
1895262683.3.JPG

Conclusion: ceci n'est donc pas une paire de Wayfarer, juste une paire de lunettes solaires, comme les autres...

23
Mai

Je vais vite...

Je m'entraîne, à ne pas perdre une seconde...

Ouais, hum. Tout ça pour dire, que je passe en vitesse, si on me demande, vous m'avez pas vue...

Bon plan du matin ne saurait mentir, ma cop's Bérangère revend son Anna Corinna City Tote, coloris marron, détails tirette et boutons dorés, pour la somme toute modique somme de... 225 € frais de port compris! Et c'est à vous que ce plan est proposé: un ch'ti mail à mon adresse habituelle smartiesisters@hotmail.com...

691900207.JPG
341681823.JPG

Pourquoi je le prend pas pour moi, me direz-vous? Peut être parce que c'est la dèche... mais ça, à nouveau, je vous ai rien dit...

Sur ce, je vais tektoniker un peu, moi, pour me décrasser les coudes!

21
Mai

Des jolies fleurs pour une jolie robe

1026050613.2.JPG

Les fleurs, j’y ai donc travaillé. Après mon échec cuisant de la fleurette chez Maje, ça ma pris, pfiou, au moins 5 jours pour m’en remettre. Au bord du gouffre modesque j’étais, jusqu’au jour, où comme la providence, je suis tombée en grâce, chez Alix, Les Jolies Robes, un blog où Sandra nous déniche des robes, de toutes tailles et de tous horizons, avec en toile de fond un esprit romantique à souhait et une recherche de matières et de coupes de qualité.

Je me suis jetée à corps et à crédit perdu dans l’analyse de fond en comble du blog de Sandra, pour tomber en pamoison devant un modèle vintage tout fleuri, à propos duquel elle avait même pensé à préciser qu’il sentait bon. Argument s’il en est pour toutes celles qui, comme moi, avouent être arrêtées de manière rédhibitoire sur le seuil des friperies qui leur rappelle l’odeur d’un vieux grenier mal aéré.

Cette robe, qui pouvait paraître un peu vieillotte, avec sa longueur mi-mollets et ses longues manches, j’ai immédiatement songé à la faire raccourcir, et à en faire des manches trois quarts. Pour finalement aboutir à un résultat impeccable, qui n’est pas sans rappeler d’ailleurs un certain modèle de chez Maje qui me faisait de l’œil jusqu’il y a un certain temps.

Sauf que là, j’ai une pièce unique, une robe qui fleure bon les tea times passés dans les herbes folles à se consacrer à la dégustation de cupacakes ; c’est d’ailleurs en hommage à ce côté un peu passé que je l’ai associée à des couleurs peu vives, comme une carte postale qui aurait jauni au cours des années.

808986694.JPG
887836638.JPG
1895262683.2.JPG
1146373506.2.JPG
Robe vintage from Les Jolies Robes
Spous robe American vintage
Foulard Cos
Sac great by Sandy
Collier flower power by Catherine Tisserant
Sandales à franges Zara

20
Mai

My favourite mistake

J’ai toujours eu du mal avec les imprimés. Là où certains ont du mal avec les maths, l’anglais ou le bricolage, moi, ce sont les imprimés. C’est pourtant pas faute d’aimer, mais je suis ainsi faite que, spontanément, j’en viens toujours aux mêmes choses. Des robes, beaucoup, du noir, essentiellement.

Ma dernière virée chez Maje était l’occasion de me mettre au liberty, et c’est donc forgée de cette conviction que j’ai franchi la porte du magasin, me disant que les tendances printemps-été 2008 n’allaient pas me laisser plus longtemps sur le bas côté de la route.

1398193535.jpg
Robe imprimé liberty, à droite, Maje, modèle Blur (comme quoi, après Beyoncé...)

Mais, chassez le naturel, il revient au galop, et en moins de temps qu’il ne me faut pour le dire, je me suis retrouvée les bras chargés de cintres en cabine, avec bien évidemment, tout sauf de la robette à fleurs.

Et tout aussi implacablement, je m’en suis tirée avec une robe tee shirt et un gilet d’homme, lequel est venu s’ajouter à ma collection, qui s’est, depuis, encore alourdie (mais c’est une autre histoire), et encore et toujours, une autre robe, comme j’en ai plein des dans mon placard:

1570082887.JPG
Robe Maje, legging, tee shirt H&M, foulard Liwan, boots Minnetonka
1850607030.JPG
491606845.2.JPG
Robe Maje, legging, tee shirt h&M, gilet Maje, chaussures Chie Mihara, collier GAS
389155331.JPG
710026163.JPG
Idem avec blazer Maje
274542926.JPG
620457626.JPG
Robe Maje, legging, tee shirt H&M, ceinture Maje, bottes Isabel Marant, collier GAS

My favourite mistake, puisqu’elle va strictement avec tout, mais mistake quand même, puisque j’ai toujours autant envie d’imprimé fleuri. Depuis, j’y ai cependant travaillé, croyez-moi…

20:09 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : blabla de fille, maje, robe, shopping |  Facebook |

19
Mai

Beyonce, j'adooore!

704249219.JPG

J’ai un aveu à vous faire, qui va nécessairement en surprendre plus d'une : depuis quelques semaines, je suis devenue complètement fan de Beyonce. Limite que je lui voue un culte ultime. Je ne me lasse pas de la regarder, de la toucher, de l'admirer.

Tellement rafraîchissante, elle m’apporte les quelques grammes de délicatesse nécessaires pour affronter ce monde de brutes, cette jungle infernale. Elle agit sur mon humeur comme une véritable bouffée d’oxygène, comme la vision d'un jardin en fleurs un petit matin de printemps.

Puis, surtout, elle est belle, Beyonce. Classe, ça oui, incontestablement. Simplissime, aussi. Elle est de celles auxquelles on tient le plus, elle est de celles qu’on n’oublie pas de sitôt. Je suis intégralement sous son charme, depuis la première fois que je l’ai vue jusqu’à aujourd’hui.

Une admiration intarissable, et ce d’autant que de l’avoir vue en vrai m’a convaincue, si besoin en était, de son potentiel ravageur. Si je pouvais, je lui dévouerai toutes mes journées. Le hic, c’est que je ne peux pas porter la même robe tous les jours. Ma robe Maje, modèle Beyonce, en même temps, what else?

161277067.JPG
1949535396.JPG
Robe Maje, avec legging et bottes Isabel Marant
1893788480.3.JPG
Robe Maje, avec legging et sandales compensées Bronx
1680268909.JPG
Robe Maje, avec un jean flare Acqua verde et des compensées noires Sacha

Et pour celles qui souhaiteraient former avec moi un revival des Destiny's child, ma Bérangère, the one and only, vend sa robe Maje ici, en coloris kaki-gris...

19:20 Écrit par Smarty Zabou dans Délits shopping | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : beyoncé, blabla de fille, maje, robe, shopping |  Facebook |

18
Mai

Y a-t-il un pilote dans la rédaction?

Après un numéro d’avril plutôt en forme, le ELLE Belgique de ce mois de mai reprend ses bonnes vieilles habitudes. Une couverture tellement évidemment consacrée à Sarah Jessica Parker, et à la sortie prochaine de Sex and the City, le film, que rien que cela me donne envie de ne faire que survoler ce numéro…

2055745765.JPG

On ajoute à cela le enième test « à quelle héroïne de Sex and the City ressemblez-vous? » que la coupe est (déjà) définitivement pleine. Avec, évidemment, tous les clichés grassement véhiculés, sur la fashionista branchée, l’intello surbookée, la bourge tradi, ou la pin up sexuellement survoltée.

1934308622.JPG

Mais ce qui m’a probablement le plus énervée, c’est ce numéro Spécial Maigrir, avec ses 30 pages de fesses en béton et de recettes aux graines germées…

972762543.2.JPG

… qui était à la fois un spécial… gourmandises, non, vous ne rêvez pas, avec les news cuisine, mais également les recettes people, qui ont un goût de plat cuisiné réchauffé au micro ondes, pour avoir été publiées, sauf erreur, il y a déjà quelques semaines dans l’homologue français du magazine.

66338642.2.JPG
1146373506.3.JPG

Du mâché et du remâché, telle est l’impression que me laisse d’habitude le ELLE Belgique, et encore plus celui-ci, avec une rubrique « T’as le look Sienna », avec sa tenue non seulement vue et revue, mais qu’en outre, je trouve tout sauf particulièrement réussie, avec cette robe qui ne l’avantage même pas elle…

171391675.2.JPG

Idem pour la coatching mode spécial petits prix, et ses incontournables tie and dye, pochettes et lunettes XXL, j’en fais une overdose, de ces tendances exposées jusqu’à plus soif, qui donnent juste envie de passer à autre chose.

160130670.JPG

Est-il besoin de s’attarder davantage sur les articles pseudo-rigolos « Princesse, mode d’emploi » (à l’occasion de la sortie en DVD du film de Disney « Il était une fois »), à la lecture duquel je ne peux que m’interroger sur le public cible du ELLE Belgique. Pas moi, visiblement.

1049892578.2.JPG

Le reportage mode « Néo baba attitude » aurait presque pu être réussi si le ELLE n’avait pas cette sacro-sainte habitude de couper les images de façon à ce que l’on ne puisse voir strictement rien ou presque des tenues proposées…

926978544.2.JPG
Une saloptte en jean Diesel? Si, si, on vous jure...
169916512.3.JPG
Une robe Max&Co et un jean H&M? Mais oui, mais oui...
2057286144.JPG
Une robe en coton Bellerose? Je suis comme Saint Thomas...
1027590352.2.JPG
Et surtout, une si jolie robe longue en coton tie and dye de chez Zadig et Voltaire...

Ce que je retiendrai de ce ELLE Belgique ? La découverte d’une petite marque, Lallou, qui m’a l’air bien sympathique, qui  propose du jersey, en tee shirts, en robes…  Une mode facile à porter, dont on ne peut qu’avoir envie avec l’été… A voir ici.

1301758059.2.JPG

Sur ce, vivement le mois prochain ?

1893788480.2.JPG

15
Mai

Tant qu'y a de la vie...

L’autre soir, avec mes amies, autour d’un verre de Champomy, nous nous sommes aperçues que les cadeaux de l’être aimé étaient ceux qui nous stressaient le plus : stress à l’idée qu’il n’ait pas compris les allusions à l’objet rêvé, stress de ne pas aimer, stress de ne pas oser lui dire qu’on n’aime pas, stress d’aller le changer en douce sans qu’il s’en aperçoive.

D’où ce constat : l’homme doit être éduqué à comprendre nos goûts. Ce qu’il croit être une robe informe est en fait une splendeur de chez Isabel Marant, mais il l’ignore encore. Ce qu’il croit être une vieille robe de grossesse de sa mère est en fait la longue robe néo-hippie que l’on cherchait tant.

Le plus paradoxal, dans cette affaire, c’est qu’il a notre garde robe juste sous son pif, qu’il nous voit nous habiller chaque jour, mais qu’il ignore encore tout de notre style. J’avoue, je suis limite désespérée lorsque, devant une vitrine de chez Un jour ailleurs, il me demande « T’aimes bien ça ? », ce sur quoi je lui décoche le regard « Tu périras pour ta témérité, vil manant ! ».

Vous imaginez donc mon inquiétude lorsque, l’autre jour, le Prince Russe est rentré l’œil triomphant à la maison, en me disant qu’il avait repéré un joli vêtement pour moi (aïe), et qu’il l’avait fait mettre de côté (re-aïe). Il ne fallait pas plus longtemps pour que j’échafaude des plans pour me tirer de cette mauvaise affaire, genre que ce sera trop petit, ou trop grand, lorsque j’essaierai… hum… la chose.

Partant sur cette idée, je ne pouvais qu’être agréablement surprise. Mais à ce point là, non, je ne m’y attendais certainement pas : une jupe, taille haute, légèrement boule, avec deux poches ballantes, en soie. A la suédoise. Sauf que c'est du danois, du Gestuz. Ben merde, alors, je suis sciée, encore plus par son initiative que par la beauté de la... chose, qui est belle, pourtant.

160130670.2.JPG
Version "nude", avec débardeur blanc H&M et sandales à franges Zara
1301758059.JPG
Réchauffée d'un long gilet gris H&M...
1146373506.JPG
... ou du fameux keffieh H&M
77267999.JPG
1893788480.JPG
Version denimée, avec une chemise en jean brut, d'origine inavouable, qui me suit depuis pfff, des années...